nous sommes tous des mendiants solidaires

Monsieur Gaudin,  accuser le Préfet de Police, ce n’est pas joli, joli…

Plusieurs centaines de personnes étaient réunies, ce midi, devant l’Hôtel de Ville de Marseille pour protester contre l’arrêté anti-mendicité. Les représentants d’Emmaüs, de la Fondation Abbé Pierre, de la Ligue des Droits de l’Homme et de Médecins du Monde se sont tous déclarés « mendiants solidaires » en faisant la manche avec les SDF venus, eux aussi, exprimer leur révolte. Eddy est sans domicile fixe depuis dix ans à Marseille : « Je ne touche pas le RSA, je n’ai aucun revenu. En prenant un tel arrêté, on nous force à devenir délinquants! ».

Le directeur régional de la Fondation Abbé Pierre, Fathi Bouaroua, se dit révolté : « Que le maire qui a toujours dit qu’il était un humaniste, retire cet arrêté ! C’est une décision prise en catimini, lundi, journée mondiale du refus de la misère. Nous voulons aussi la sécurité mais pointer du doigt ceux qui mendient est un scandale ! »

L’arrêté interdit sur un large périmètre du centre-ville « de se livrer à toute forme de sollicitation ou appel à la quête de nature à entraver la libre circulation des personnes, la commodité du passage ou, de manière générale, à porter atteinte par ces comportements au bon ordre », sous peine d’une amende de 38 euros.

Jean-Claude Gaudin a confirmé, dans une dépêche AFP, avoir pris cette décision à la demande du nouveau préfet de police. « Le préfet me dit que si je ne prends pas cet arrêté, il ne peut pas, lui, prendre un certain nombre de dispositions pour assurer la sécurité des Marseillais(…) Par conséquent, j’ai pris cet arrêté et je l’assume ».

Les manifestants, quant à eux, appellent à renouveler leur rassemblement tous les jeudi à 11h30 devant la Mairie de Marseille, jusqu’à ce que l’arrêté soit retiré.

source : maritima

.

Advertisements

7 commentaires

  1. Oh mais ça a changé ici! Depuis un moment, je lis tous les articles depuis ma boîte mail avec la newsletter alors ça faisait un moment que je n’étais pas passée. J’aime bien, c’est très adapté au sujet je trouve, plus qu’avant. Bref.

    C’est scandaleux cette décision à Marseille, je ne comprends même pas comment on peut faire ça. Sur le principe moral, déjà. Et sur le principe effectif: les SDF n’ont même pas 38 euros par semaine pour bouffer…c’est vraiment leur appuyer encore un peu plus sur la tête histoire de les noyer encore et encore. « Crève ou crève, mais sans te montrer s’il te plaît, et sans rien si possible ».

    Non seulement ces gens n’ont rien, mais on va jusqu’à leur interdire d’avoir jusqu’au moindre centime.

    Je suis écoeurée.

    PS: super la série d’articles tout au long des primaires. Je ne suis pas toujours d’accord avec tes analyses (mais quand même des fois, si^^), mais j’aime bien. Tes prises de position me questionnent, c’est très intéressant. A bientôt!

  2. Ben je pense que tu l’auras compris dans mes commentaires précédents ici, je suis plutôt « centre gauche » en ce qui me concerne. Par contre, pour tout ce qui relève de la solidarité et de l’attention aux plus démunis, je suis clairement de gauche. Et ton blog est un des seuls blogs politiques que je lis parce que c’est l’un des rares que j’ai trouvé où les opinions divergentes de celles de l’auteur ne sont pas systématiquement érigées en débilités ou en scandale (enfin quand elles sont présentées respctueusement aussi, bien évidemment. Quelqu’un qui viendrait dire « gauchiste bande de connards », forcément…).

    Ici on a assez le droit de dire quand on est pas d’accord, d’expliquer pourquoi et c’est bien. Du moins c’est l’impression que j’en ai. C’est bien de pouvoir discuter politique, lire politique, s’interroger politique de façon ouverte et sans se faire insulter ou mépriser. Et donc, ben, faut continuer comme ça^^.

  3. On peut considérer que les pouvoirs publics dépensent au moins 2,5 milliards,spécifiquement pour les SDF. Ceci étant une estimation fragile. La fondation Abbé Pierre, corroborée par l’Insee, dénombre 3 millions de mal-logés, et, parmi eux, 100.000 personnes sans domicile fixe. la dépense mensuelle par SDF est de l’ordre de 2100 euros par mois. Dites moi à qui donc profite ces sommes? aux SDF,? NON… MAIS à TOUTES CES ASSOCIATIONS qui se nourrissent sur la pauvreté. Alors qu’elles se mettent au boulot afin que nos villes traitent avec dignité ces personnes et qu’on tende vers l’objectif SDF ZÉRO!!

  4. @acteurs etc.. : je vois que tu connais bien mal le sujet, sinon tu n’écrirais pas de telles âneries. Sont-ce les associations qui créent la misère, a pauvreté, l’insuffisance de logements ? Doit-on obliger les SDF, qui ont le droit d’avoir une dignité, à vivre dans des endroits qui ne leur conviennent pas, dans lesquels ils ne peuvent par exemple emmener leur compagnon ou leur compagne, ou leur chien ? Avant les associations, le coupable est esentiellement politique : ainsi, ces élus, même de gauche (honte à eux) qui font la chasse aux mendiants…

Les commentaires sont fermés.