Ces dix pour cents qui changeront tout

 

 

Un blogueur connu de ses seuls affidés s’est cru autorisé récemment à mépriser mes convictions en les enfermant dans le  nombre à deux chiffres de résultats électoraux à ses yeux méprisables : les 10% que sont censés représenter selon lui  de sa manière si dédaigneuse,  les voix de l’Autre Gauche,  c’est à dire non libérale… mais pas pour autant forcément communiste, comme certains raccourcis faciles pourraient tenter de nous y ranger. Non pas que communiste soit à mes yeux une insulte, bien au contraire, mais simplement que cela ne me correspond pas tout à fait. Pas plus que le qualificatif d’extrême, même de gauche.

 Il me semble désolant pour quelqun d’apparemment si intelligent,  d’utiliser de telles arguties, à moins de pratiquer une assez ridicule  car tellement partielle politique de comptable… Pourtant, il en est d’autres types,  sous forme par exemple de politiques d’inffluence,  mais le mien est de conviction, d’analyse, et de réflexion personnelle nourrie au fil du temps et de l’expérience, bonheurs et malheurs compris.

Bien que je milite au Parti de Gauche et donc pour le Front de Gauche et son porte-parole, Jean-Luc Mélenchon, je considère que mes idées n’y sont pas enfermées et que le parti dont je suis adhérent n’en est pas propriétaire. Avant tout chose je me revendique en effet de la gauche alternative, me considère alter-mondialiste, dans la mesure où je suis intimement convaincu que le type de société que nous connaissons est en train de pourrir sur les ruines du libéralisme, en connait les ultimes soubresauts, et qu’il est appelé à disparaître au profit d’un autre, qu’il nous appartient de construire.

Lors du dernier round des primaires socialistes, j’ai fait partie comme 450 000 autres de ceux qui, bien que non socialistes (en tous cas pas au sens du PS), ont voté pour Arnaud Montebourg, estimant en mon âme et conscience que son positionnement, ses idées, son programme étaient assez proche de ce que je défendais depuis des années. Il est patent aujourd’hui que  je ne fus pas le seul, et que bien d’autres militants et sympathisants du front de gauche ont emprunté le même chemin : tenter d’infléchir la barrre du navire socialiste qui tangue un peu trop à notre goût du côté libéral, vers la gauche… J’ai ainsi rencontré un vieux militant de mon parti, dans mon département, avant hier soir, qui regrettait que les pontes du front de gauche n’aient pas appelé officiellement à venir voter massivement pour Montebourg. Il m’a semblé avoir partiellement raison : il y aura effectivement, soyons cependant (au moins un peu)  pragmatiques, un deuxième tour…  Et il n’est pas vraiment certain que le Front de gauche, bien qu’il risque d’en surprendre plus d ‘un, et malgré mon envie et mes attentes, soit présent après le premier tour.

Aussi, dans ma lancée de cette démarche stratégique, et quand bien mêmes certains auront beau jeu de s’en moquer (et c’est moi qui serait sectaire, et extrême, abslutiste ?), le  Dimanche 16 Octobre, j’irai voter. Et ce ne sera pas blanc, ou nul, comme j’en avais tout d’abord l’intention. Mais pour celle qui, avant d’être une femme, avant d’être celle que des militants bataves  aveugles s’astreignent à salir et mépriser sans avoir jamais rien réalisé d’important quant à eux, est celle qui a permis cette avancée sociale dont je bénéficie encore aujourd’hui et je l’en remercie, tant les conditions de travail deviennent de plus en plus pénibles et source de souffrance  : les 35 heures qui, quoi en dise, et quand bien même certains en regrette les difficultés de mise en oeuvre, est l’un des rares progrès sociaux de ces dernières décennies concrétisé par le parti qui se dit aujourd »hui encore socialiste, aux côtés de l’abolition de la peine de mort et  du PACS qui reste encore à se transformer en mariage pour tous… 

je vais également voter, dimanche, pour celle qui, malgré tous ces travers connus, a permis de  mettre en oeuvre la couverture maladie universelle (CMU), tellement indispensable pour les plus démunis qui accèdent aujourd’hui si diffficilement aux soins. Merci pour eux.

Je vais voter pour celle qui fût à plusieurs reprises ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, ainsi que de la solidarité, ce qui signifie beaucoup à mes yeux dans la mesure ou ce fut pendant longtemps le ministère de tutelle de mes activités professionnelles d’autrefois, ainsi que celui de mes préoccupations d’aujourd’hui, comme beaucoup de français pour lesquels les questions d’emploi, de solidarité et de précarité sont des sujets majeurs. Le fait qu’elle les connaisse donc bien est une clé de sa future (potentielle) fonction. A propos des fâmeux programmatiques 300 000 empois jeunes, elle ne risque donc pas de les mettre en oeuvre de manière légère, en connaissant précisément les effets pervers, qu’elle a expérimentés sous une autre forme, celle des emplois aidés, et qui a d’ailleurs constitué une partie des interrogations qu’elle a tenté de poser à son rival, qui pour en être plus sûr de lui, n’en est pas moins fuyant et flou, sur ce sujet comme sur d’autres.

je voterai dimanche, non sans états d’âme, pour Martine Aubry car elle m’apparait, je l’ai déja dit et écrit ici et là, plus pugnace, plus ferme et plus combattive, et que sa gnac lui permettra de faire face à un candidat qui lui ne s’embarrassera pas de fioritures relationnelles, de bonnes manières bataves, de tralalas royalistes. C’est un killer, et Hollande, lui,  est bien trop gentil pour résister bien longtemps à cet individu sans scrupules et  dans ce sens, le fait qu’elle soit une femme sera selon moi un avantage décisif car si le psychopathe qui nous gouverne la malmène un peu trop, cela se retournera contre lui, et elle aura malgré tout la ressource suffisante pour lui répondre point par point et précisément comme elle nous a démontré en avoir la capacité.

Enfin, je voterai pour Martine Aubry car, avant d’être militant, avant d’être alter-mondialiste, avant d’être de gauche et toutes ces choses là, je suis père, que mon fils s’est investi plus que de raison dans la promotion de cette candidate avant qu’elle ne soit à ce stade de la compétition là où bien d’autres ne croyait pas en elle mais davantage en DSK dont on sait tous ce qu’il advint…

Et donc, me demanderez vous ? Et bien c’est peut-être dérisoire pour beaucoup,  mais je lui ai fait la promesse de mon soutien, dans l’espoir qu’il puisse s’appuyer dessus pour avancer, et soutenir le poids de son travail militant. j’ai peur pour lui qu’il ne s’effondre… Il est si jeune, et si croyant. Moi, je suis plus vieux, plus aguerri, et je sais à présent combien la politique est chose accessoire en regard de l’amour d’un père, l’affection d’un fils, la fidélité à une promesse, et toutes ces choses émotionnelles, affectives et morales que feignent de railler des jeunes cependant frustrés d’un indispensable espoir. Et si je peux ainsi, modestement, le nourrri, mon sacrifice sera bien peu de chose…

En outre, il ne me déplait pas de penser que ces si petits 10 % que ma sensibilité représente, éparpillés, accolés et superposés à ceux du front de gauche, des écolos, des socialos, des absentionnistes contrariés, et autres votants blanc, pourraient s’aditionner pour changer le cours des choses… et faire mentir ces assommants  instituts de sondage qui n’ont pourtant pas prédit l’épisode Montebourg, ainsi que les médias qui ont déja sacré Hollande gagnant. Pourvu qu’ils se trompent…

Car si jamais Hollande l’emportait, je doute fortement que les montebourgeois, les mélenchonnistes, front de gauchistes, et autres écologistes soient très impatients de voter pour lui au deuxième tour…

Et ce serait la catastrophe. Plus jamais lui.

Nota bene : tu vois maintenant, petit Nicolas, à qui je prends plaisir à consacrer ce billet, au nom de mes convictions et des mes idées (mais pas que comme il est écrit ici), que quelques petits pour cents dont nul parti n’est propriétaire, pourraient bien changer le cours de   l’histoire… A combien de pour cents se résume donc l’écart entre deux candidats à la présidentielle, en 1974, 1981, 1995, pour seuls exemples ?

Quelques pour cents… CQFD.  Tu vois, moi aussi, je peux me montrer comptable à mes heures perdues…

 

 

17 réflexions sur “Ces dix pour cents qui changeront tout

  1. Retirer mes propos de leur contexte est bas, très bas. Ou alors tu n’as pas compris mes propos, ce qui est presque pire.

    Alors je m’explique… Tu m’accusais de me tromper depuis 30 ans dans mes choix politiques. Je te répondais que non, j’avais choisi un parti capable de convaincre et ne se maintenant pas à un niveau inférieur à 10% des électeurs, parce que les électeurs ne voulaient pas ce qu’il représentait.

    Une des raisons, et tu l’incarnes à merveille, est que l’argumentation est basée sur le mensonge, comme ce qui est à l’origine de ce billet.

    J'aime

  2. GdC, je te suis à fond dans ton raisonnement, au point d’adopter la même ligne de conduite.

    Montebourg n’a pas donné encore de consignes de vote, pour autant que je sache. S’il renvoie dos à dos les deux du second tour, et appelle à rejoindre Mélenchon, nous avons une chance de gagner l’an prochain. J’ai bien dit « nous », car ce n’est pas un Hollande, favori des sondeurs, qui peut apporter quoi que ce soit. Une victoire de l’homme du FdG est une victoire de tout le peuple, y compris de ceux qui ne s’en rendent pas compte.

    Malgré les apparence, le FdG, c’est bien plus de 10% de la population, mais il faut compter avec ceux qui se feront intimider par des médias dont je prédis une campagne plus que féroce, sanglante. Les partisans du PS mou se trompent !

    J'aime

  3. @Nicolas : je n’incarne rien d’autre que ma modeste personne, ne prétends à rien d’autre qu’ être moi-même, sincère et homme de convictions (qu’elles te plaisent ou non, que tu les méprises ou pas), et ne comprends rien au mensonge dont tu parles. Tes sempiternels procès d’intention ne me concernent pas. je veux que tu me répondes sur le fond : alors, 10 %, ceux là même qui ont fait la différence avec Montebourg, cela ne représente rien, c’est une erreur, pour toi, et ceux qui adoptent la même ligne de conduite, ce vote utilitariste sans conviction pour Hollande ? Et bien, cet errement dont je suis fier, qui je le répète est présent aussi bien au PS, qu’à EELV, au Front de gauche et ailleurs, vous risquez vbien de regretter de le prendre si souvent et volontiers pour quantité négligeable.

    Quant au fait que je ne te comprenne pas, effectivement, c’est possible. mais ce n’est aps une tare : tu n’es pas quelqun de toujours très compréhensible… Ainsi, cet acharnement qui t’aveugle à défendre Hollande à n’importe quel prix. Même celui du mépris pour tous ceux qui ne pensent pas comme toi. Mais va, je ne te hais point; Et je me suis toujours dit à ton endroit que si j’avais la possibilité de boire une bière et de discuter avec toi pendant au moins une seule petite heure, la clé de compréhension qui me manque et ne transparait pas dans tes écrits apparaîtrait probablement.

    Contrairement à toi, va, je ne te hais point, ni ne te méprise, ni ne te prend pour un con. J’aimerais que l’inverse soit vrai et que ton ton si souvent péremptoire et cassant ainsi que ton cynisme ne soient qu’une facade dont tu as besoin pour dissimuler ton manque d’assurance et ta souffrance personnelle.

    Mais je ne suis pas psycho, je fais ici de la politique, et ma ligne de conduite personnelle est ici suffisamment claire pour qu’elle sot partagée par tous les abrutis qui, comme moi, persistent à agir par conviction, et non par calcul purement utilitariste. Dimanche, vous risquez fort d’être surpris… je ne serai pas seul devant l’urne à agir ainsi. Et en 2012, au deuxième tour, je ne suis aps certain qu’on me refasse le coup du vote utile si j’ai à choisir entre charybde et scylla…

    J'aime

  4. Je refuse de lire ta réponse où tu m’accuses de faire un procès d’intention alors que l’introduction du billet n’est autre qu’un procès d’intention que tu me fais.

    J'aime

  5. j’ai un gros problème avec ce 2e tour:

    Comme l’a dit Montebourg: FH et MA sont les 2 faces d’une même pièce.
    Ils ont gérés tous les 2 le PS et ont été dans l’équipe Mitterand/Jospin.

    Si on parle des « apparences » : oui, FH fait girouette, mou, et MA parait plus remontée.

    Mais dans les faits, malgré les expériences de MA, pour moi, y’a 2 casseroles qui me font douter plus que tout:

    -le bourrage des urnes au congrès de Reims, au détriment de SR
    -la gestion du cas « Guérini »

    Je sais c’est peu mais quand même. En creux, cela montre, à moins que quelqu’un trouve un truc, que FH n’a pas de casseroles malgré son « apparence » de girouette.

    Ce n’est qu’une façade, et c’est valable aussi à MA, il ne faut pas l’oublier!!!!

    J'aime

  6. Comme malgré ce vide, Arnaud a fait allégeance à François, le PS confirme sa chute dans le néant. Le FdG reste le dernier rempart, il faut qu’il tienne ! Y compris pour ceux qui seront dissuadés de voter pour lui.

    J'aime

  7. vous pourriez mettre la source de votre info concernant le ralliement de Montebourg à Hollande svp?

    Car même sur twitter, y’a rien de précis

    merci

    PS: Cela confirme juste que le PS s’est décalé vers la droite, se sont donc des Soc Dém.
    Ce n’est pas non plus un drame, faut juste qu’ils se l’avouent à eux-même, et aussi que ceux qui attendent leur repositionnement à gauche arrête de rêver et passent au Front de Gauche , c’est tout

    on va pas en faire un fromage.
    Et dans cette logique, Hollande leur va bien, il est complètement cohérent avec l’espit Soc-Dem.

    Et nous on votera Mélenchon, point barre

    Je vous signale que cette dérive à droite, se remarque aussi pour l’UMP où il a été comparé le programme actuel de l’UMP avec le programme du FN de y’a 20 ans.
    Et on constate que l’UMP actuelle est plus dure que le FN d’il y a 20 ans. D’ailleurs comment expliquer autrement l’émergence de la Droite Populaire au sein de l’UMP?

    Donc c’est un glissement global de l’ensemble des partis, c’est pour cela aussi que de nouveaux partis peuvent se créer à gauche, car il y a un vide à combler.

    J'aime

  8. @nicolas : en fait, bête malentendu. Va relire ton com chez toi…. j’étai d’accord avec le contenu de ton billet, ai eu le malheur d’y mettre à l’appui de mon com une citation que tu as prise pour toi… désolé d’avoir titillé ta parano… Je ne t’accusais nullement de quoi que ce soit. De quel droit jugerais je des 30 ans en question ? je ne te connais aps… Si l’on s’interprête sans arrêt l’un et l’autre à tort sans se connaitre, c’est aps prêt de s’arranger… mais va donc lire ce billet de quelqun d’autre, il dit la même chose que moi mais plus clairement., cet c’est là la vraie question politique : 10 %, oui, mais pour quoi faire ?

    J'aime

  9. Contrairement à ce que nous évoquions dans un de nos billets humoristiques,(« Le troisième homme déboule du bourg » in: http://nosotros.incontrolados.over-blog.com ) Arnaud Montebourg n’aura pas rallié JLM…. et non plus, même par défaut Martine .A , mais bien la « douchemolle » en la personne de « celui qui sait rouler des mirettes ». (Je ne sais si lors du débat de l’autre soir, vous aurez remarqué F.H effectuant à certains moments quelques mimiques de potache tandis que M.A causait: Yeux écarquillés roulant dans leurs orbites grands ouverts dans un visage affichant délibérément un masque niais-réjouis…F.H se moquait de Martine A, perché no, et se prenait du même coup au jeu de l’amuseur, de celui qui a le sens de l’humour…sous la douche). C’est lui qui se prit à squizzer sémantiquement certains arguments du « débat » en opposant par exemple en bon manichéen « rassembleur » à « Gauche molle » de Martine A, son contraire de « Gauche dure » ou de « Gauche sectaire » que bien sûr M.A n’avait pas même esquissés…Mais elle s’est tout de même laissée entrainer sur cette pente et tenta quelques malheureuses justifications tandis que F.H jubilait des deux pognes de son petit effet de planche à savon….

    De par le fait,A.M est un dur au ventre mou trompeur comme une mouillette dans un œuf à la coque.

    Après avoir racolé sur son coin de trottoir les plus mécontents qui auraient pu dès le 1er Tour se prononcer contre le rondouillard et affable rond de cuir du PS, le voila refilant le score obtenu au centre d’un abus de confiance à celui qu’il fustigeait le plus: Un vrai faux frère! Il y a du requin dans ce fils de boucher!

    Jolie stratégie politique bien démontrée: il sera sans doute Garde des sots en bon fieffé félon!!! -(Si la Gôche de Palais » gagne ces élections-là…)-.

    Et maintenant bon nombre de ceux qui ont voté à ces amusettes et autres pastiches de la démocratie, se trouve bien dans la berde des deux pieds et des deux mains; ce qui ne porte pas forcément modheur….

    Nous? Bien sûr que nous n’avons pas participé à cette mascarade, et ne participerons pas non plus « au rappel » de Dimanche.

    Vous nous connaissez tout de même assez maintenant pour tout de même n’avoir pu penser que nous prêterions foi aux sornettes des uns et des autres toutes découlant d’une effarante simplicité à laquelle « personne n’aurait encore pensé », y compris la « Gôche des Palais » lorsqu’elle était aux commandes du Titanic-ta-mère???

    Allons, allons….Quelques sincères militants voulant renverser les conditions existantes auront souscrit à cette dernière démarche consacrant supposément les possibles changements par les urnes, nous savons bien qu’une fois de plus ils seront déçus comme nous le sommes aussi pour eux, tout comme nous le sommes pour tous ces « autres quidam d’en bas » qui sans être militants sont tout de même ceux qui nourrissent grassement leurs représentants sans avoir pourtant voix au chapitre et qui sautent à la corde devant le frigo vide!
    Devant des libertés bouzillées, devant le spectacle pitoyable de cette société ou tout est devenu marchandise, y compris la pauvreté du plus grand nombre et la sottise des cadres dirigeants qui sont les plus partagées entre toutes.

    Nous on veut aut’choz!!!Et autrement!!!

    Steph/nosotros.incontrolados

    J'aime

  10. merci pour le lien @babelouest

    je me laisse jusqu’à dimanche pour trancher, mais pour l’instant rien, même l’avis de Montebourg, ne me fait pencher pour l’un ou l’autre.

    et puis si rien ne se passe, hé ben qu’ils se démerdent!!!!

    Nan mais!!! 😉

    J'aime

  11. @fred2vienne
    De plus en plus désespéré, je pense que la seule solution est dans la violence. Celle qui est la logique des faibles, précisément. Faibles parce qu’isolés par l’environnement médiatique que personnellement j’ignore parce que je n’ai ni la télé, ni la radio, ni les journaux papier du consortium international. Lucide, mais démuni.

    Frustrant « n’est-il pas » ?

    J'aime

  12. je ne suis pas de cet avis
    plus ma conscience politique s’éveille, plus j’ai envie d’agir

    mais pas dans la violence

    J'aime

Les commentaires sont fermés.