#occupy wall street, la suite

j’avais déja publié un billet sur le sujet il y a environ une quinzaine de jours, lors de son baptème du feu… je ne me doutais pas alors que le mouvement allait prendre une telle ampleur, au point que des célébrités comme Michael Moore, Susan Sarandon ou le rappeur Lupe soutiennent les manifestants, que des syndicats américains importants décident de le rejoindre.. .  Et que la police procède à une série d ‘arrestations sans précédents pour le seul délit de trouble à l’ordre public… Puisque ce mouvement est de nature pacifique.

Belle progression d ‘une action citoyenne qu’une banque tente de circonvenir par un modeste don de 4,6 millions  à la police new-yorkaise, au risque d’orienter son action, semble-t-il… Son nom ? JP Morgan, vous connaissez ? L’une de celles à l’origine de la crise des subprimes, accusée de complicité dans l’affaire Madoff… Forcément.

Pour en savoir plus sur le sujet, je vous propose de partager cet article du site Bastamag :

Freedom !

La contestation anti-Wall Street prend de l’ampleur aux États-Unis

Par Agnès Rousseaux (3 octobre 2011)

Du jamais vu : 700 arrestations de manifestants en quelques heures à New York. Le mouvement « Occupons Wall Street » ne cesse de se renforcer, désormais soutenu par plusieurs syndicats, dont l’AFL-CIO. Alors que des soupçons pèsent sur les motivations de la police new-yorkaise, qui a récemment reçu une importante « donation » de la banque JPMorgan.

La police new-yorkaise a procédé à 700 arrestations samedi 1er octobre, sur le pont de Brooklyn. Les manifestants, participant au mouvement de protestation contre le système financier « Occupy Wall Street », sont partis de Zuccotti Park, dans le quartier de la finance, où ils campent depuis le 17 septembre. Des vidéos montrent que les policiers n’ont pas cherché à les empêcher de traverser le pont de Brooklyn, puis, lorsqu’ils s’y sont engagés, les ont encerclés avant de procéder aux arrestations.

« Pendant les manifestations contre le Sommet de l’OMC en 1999 à Seattle, il y a eu 600 personnes arrêtées en plusieurs jours. La police de New-York a fait mieux en cinq heures », dénonce les animateurs du mouvement sur Twitter. Certains interrogent également l’indépendance du NYPD (New York Police Department) vis-à-vis de Wall Street. Ces arrestations massives interviennent alors que la banque JPMorgan a fait un don de 4,6 millions à la Fondation de la police new-yorkaise. Ce don sans précédent devant permettre à la NYPD de « renforcer la sécurité » dans la ville, selon le communiqué de la banque, et d’équiper 1 000 voitures de patrouille en ordinateurs portables.

Un soutien de plus en plus important des syndicats

Le mouvement Occupy Wall Street dénonce notamment le renflouement des banques en 2008 ou les saisies immobilières. Dans la manifestation du 1er octobre, les pancartes appelaient à « en finir avec la Fed » (la Réserve fédérale) ou à lancer des « bombes au poivre sur Goldman Sachs », la banque d’investissement qui a joué le premier rôle dans la crise des subprimes. Le mouvement semble prendre chaque jour de l’ampleur. Ils étaient 2 000 à défiler jusqu’au quartier général de la police de Manhattan vendredi 30 septembre, pour protester contre l’arrestation de 80 d’entre eux la semaine précédente.

 Ce même jour, Richard Trumka, président du plus grand syndicat états-unien AFL-CIO, a officialisé son soutien au mouvement : « Wall Street est hors de contrôle », a-t-il déclaré, affirmant qu’attirer l’attention sur ce fait et protester pacifiquement est tout à fait légitime. Dans un communiqué, le syndicat United Steelworkers (USW), qui revendique 1,2 million de membres, a également exprimé sa solidarité et son « important soutien » à Occupy Wall Street. Le syndicat des transports de New York, Transport Workers Union / Local 100, qui regroupe 38 000 travailleurs du secteur des bus et métros, a voté à l’unanimité son soutien aux manifestants. Le syndicat a prévu une marche vers Wall Street le 5 octobre, pour rallier le mouvement de protestation. De plus en plus de syndicats annoncent leur participation à cette journée d’action. Le mouvement s’est par ailleurs étendu à de nombreuses villes des États-Unis, dont Washington, Boston, Los Angeles ou Chicago.

Agnès Rousseaux

La carte des mobilisations aux États-Unis :

Les images de la manifestation du samedi 1er octobre à New York :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=GdIv5teKJB4?rel=0]

Pour suivre le mouvement :

- Le site de Occupy Wall Street

- Le direct (streaming) : http://www.livestream.com/globalrev…

- Sur Twitter : le compte @OccupyWallSt ou le hastag #OccupyWallSt

- Sur Facebook : http://www.facebook.com/OccupyWallSt

- Les comptes rendus quotidiens des Assemblées générales du mouvement à New York

- Le mouvement international AntiBanks

- Le site de soutien Occupy Together qui recense toutes les nouvelles localisations du mouvement

- Des témoignages sur le site Nous sommes les 99%

- La page Wikipedia Occupy Wall Street

- Et d’autres outils recensés pour suivre #occupyWallStreet

Lire aussi :

.

 

10 réflexions sur “#occupy wall street, la suite

  1. Nous vivons peut-être un grand moment. Les USA, réputés aphones, occupés partout par des Indignés… quelle surprise !

    Reste à savoir comment vont réagir « les autorités », réputées pour leur violence. Mais quand un pays entier se met en marche, peut-être n’y a-t-il aucune barrière pour l’arrêter.

    Et si les USA tombent, tous les autres pays s’y mettront. Ce sera la fin des princes d’argent. Il ne « restera plus » qu’à modifier les programmes dans les écoles, pour que les élèvent apprennent la solidarité, au lieu de la lutte pour être le plus fort.

    J'aime

  2. @babelouest : content de t’avoir fait rêver… Mais la éalité nous rattrappe déja : des arestations à tour de bras, une police de plus en plus menaçante, facebook qui censure… La machine à cash se met en route, et le monde de la finance sait très bien se défendre, à coups de millions…

    @MHPA : je ne suis pas sûr que Chérèque apprécie ce genre de petite sauterie…il préfère les lunchs du medef, où il est plus à l’aise

    J'aime

  3. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué
    Mais nos politiques ne font rien d’autre,
    Sinon vendre et spéculer sur les ventes
    C’est de notre peau qu’il s’agit
    C’est notre peau qui est vendue
    Sur la place du marché
    À vendre… À vendre… À vendre
    C’est marqué en gros, en gras
    C’est tatoué sur nos pièces d’identité
    Ils veulent notre peau
    Et pour l’avoir ils sont obligés de nous faire la peau
    Ou nous l’arracher pour les besoins du marché
    Vous ne les voyez pas venir
    Avec leur crise et leur gestion de la crise
    Leur inflation galopante
    Et leurs taux d’intérêts
    Je n’arrive même plus à me racheter
    Le prix est un peu trop élevé
    Pour survivre
    Je suis obligée de me céder à un tiers
    Qui se paye ma tête
    En échange d’éponger mes dettes
    Non, on ne m’a pas consulté
    Mais fouillé dans ma comptabilité
    Et interrogé mon banquier
    Pas solvable… donc jetable!
    À louer… À louer… À louer !
    S’esclaffent tous les vendus de la terre
    Je suis le peuple… une peine perdue
    Cédée, rétrocédée et concédée au plus offrant
    Je dis Non…
    La bête est toujours vivante
    L’ours n’a pas dit son dernier mot
    Et vendra cher, très cher sa peau
    Parce qu’il s’apprête à marcher sur le marché
    Où tout s’achète et tout se vend
    Excepté ma conscience… Qui va retourner le fusil
    Contre tous les vendeurs !
    BOUM !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J'aime

  4. Le non évènement médiatique au journal de 20 heures sur TF1, 6 mn 48 s d’antenne, s’il vous plaît! Tout cela pour nous faire une sorte »coming out » sur son orientation présidentielle. Bref, il l’a dit. Tout le monde en parle. Tout le monde le sait, point. Dans un autre registre ou comment taire la rumeur en balançant d’autres rumeurs comme on balance de nouvelles affaires sur des affaires? le temps que cela se tasse. Le « numéro deux » de Lyon flic ou voyou? s’il y a enrichissement personnel, problème… mais le numéro un, il fait quoi lui. Et les numéros 3, 4, 5…. ils font mention de pas y toucher. Je l’entends la réponse à la défaillance de la République irréprochable: « Voyez à Lyon, il y avait un problème de corruption, je l’ai réglé. En tant que Président… gnangnan… mon rôle consiste… gnagnagna… ». Enfin, si cela peut nous faire oublier que la jeunesse américaine s’indigne à Wall Street, quitte à prendre des coups de matraques. Allez, un petit effort Claire Chazal, un jour viendra où le journal sera roi, où le journal sera loi et tu seras reine!

    J'aime

  5. L’ordo néolibéral contesté de toutes parts

    Est-ce que les décideurs économiques et politiques du monde occidental s’intéressent à autre chose que la REMUNERATION DU CAPITAL?Malheureusement non,ils n’ont pas d’autre intérêt dans la vie que les cours de la bourse et de la rente(quelque soit sa forme).La profonde crise dans laquelle se trouve plongé le monde occidental consacre le constat affligeant d’une obsession qui ne quitte jamais les élites de l’obscurantisme:le capital doit toujours être davantage rémunéré tandis que le travail et les qualifications doivent devenir une simple variable d’ajustement de l’économie.Partout dans le monde occidental et même dans d’autres régions du monde la protestation ne cesse de grandir contre l’ordo néolibéral.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.