Douillet, moi ? Va te faire f… (censuré)

« Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant, explique-t-il. Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer. » (David Douillet, Le Monde)

 Le champion toutes catégories du machisme homophobe¹ vient d’être nommé Ministre des sports. Voilà qui poursuit la logique condamnée dimanche. Car en termes de morale et d’exaltation des valeurs sportives, on peut faire mieux, vraiment. Quand Pierre de Coubertin prônait une vision du sport dans laquelle l’important c’était de participer ², celle de Douillet, c’est plutôt « si tu perds, va te faire enculer »…

 Ce gros rustre réac qui compare « la conquête d’une femme à « l’excitation de la chasse » et qui soutient que la place des femmes est au foyer » plutôt que sur un tatami n’est pas, à mes yeux et à ceux de bien d’autres, le mieux placé pour incarner la mise en œuvre d’une pratique harmonieuse, apaisée et plus morale du sport, qui en a bien besoin.  Je serai curieux de savoir ce que les femmes sportives françaises pensent d’un tel ministre, qui ne nous fait pas vraiment honneur… Clin d’œil du destin, le voila qui succède à deux femmes, et risque bien de faire pire dans le peu de temps qui lui reste.

 Mais probablement que le nain s’entête et s’enterre dans sa logique du désastre et qu ‘il s’agit là d’un retour d’ascenseur pour l’une de ces affaires dont il a manifestement le secret ?;)

 ¹« On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes !«  (Alors, malgré mes 5 gosses et mes 13 compagnes, j’en serai une et on ne m’aurait rien dit ?:)

² Bien qu’on ait des doutes sur la paternité (la maternité ?) de cette phrase, l’esprit est bien de lui.

.

5 réflexions sur “Douillet, moi ? Va te faire f… (censuré)

  1. La misogynie, le machisme est le racisme primordial, celui qui entraîne à sa suite tous les autres. De telles déclarations en font l’apologie, et doivent donc être confrontées aux rigueurs de la loi. Douiller pour Douillet, ses émoluments, ses notes de frais, ses retraites est donc hors de question. Être champion poids lourd n’excuse rien, ne permet rien.

    J'aime

  2. :
    Un des premiers effet collatéral des sénatoriales en forme de bourde monumentale et graisseuse est bien la nomination précipitée du replet « D-D » au machin des sports…
    Le joufflu bambin chéri à sa Bernadette entre in-extrémis en Sarkozye avec sa mallette de fausse monnaie et ses couches culottes…(même mouillé, il reste sec!)…

    Nous on se bidonne de voir s’exprimer un tel « révélateur »de la profonde pensée UMP.

    Vite, tendez-lui une perche minée et qu’il saute!!!

    S.

    J'aime

  3. Il a courtisé Bernadette (et inversement), il en est devenu un chouchou. Un blaireau aux bons sentiments du naïf, qui est sorti des tatamis de haut niveau. Un blaireau n’a pour seule talent que son image de marque. Point final, relisez !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.