un outil efficace contre la propagande libérale

je viens de découvrir, je ne sais plus trop grâce à qui sur twitter, un  blog qui me parle… et qui devrait également plaire à mes lecteurs et trices. Il s’agit de démonter les mécanismes rhétoriques et communicationnels abusifs qui tendent à rapprocher systématiquement le front national du front de gauche,  et Mélenchon de Le Pen, comme a pu le faire Plantu si facilement il y a quelque temps, non sans succès. Facile,  ce succès : ça plait aux libéraux  sans cervelle qui ont peu de temps de réflexion disponible…

Comme ce discours est un peu trop en vogue dans certains milieux et que cet argument à deux balles nous est régulièrement jeté à la figure comme une vieille tomate pourrie à la figure d’un bankster notoire, j’ai jugé utile de vous le faire partager afin de vous permettre de mieux comprendre quel en est le ressort, qui l’utilise et à quelles fins. Cela vous permettra de rendre aux tenants de ce genre d’assimilations douteuses la monnaie de leur pièce, de manière intelligente. ce blog se nomme Observatoire de la Propagande et des Inepties Anti-Mélenchon. Un extrait :

La manipulation des gros titres et des illustrations permet aisément au propagandiste souhaitant assimiler Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, le Front de Gauche au Front National, et donc la gauche anti-libérale à l’extrême-droite, de réussir son coup de manière plus ou moins subtile, sans avoir à donner ne serait-ce qu’un argument. Ces procédés d’assimilation, parce qu’ils sont insidieux et apparemment inoffensifs, peuvent être très efficaces. Cela peut paraître bénin, mais à moyen ou long terme, de manière répétée et diffuse, c’est d’un matraquage doux d’un message simple destiné à se glisser dans le cerveau disponible dont il s’agit. À force de lire et d’entendre leurs noms prononcés à la suite, et de voir leurs visages côte à côte (à ce propos voir ou revoir le « Zapping Mélenchon » sur le populisme), le citoyen non averti finira peut-être par assimiler, plus ou moins consciemment, Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen. Voilà le pari de ces propagandistes libéraux.