Portrait du gauchiste « old-school » en sabots et col roulé

 « D’un côté nous avons donc :
Des idées réactionnaires, xénophobes, homophobes, sexistes etc., défendues par des névropathes frustrés et conformistes ;
De l’autre, des idées progressistes, égalitaristes, d’urgence de solidarité et de tolérance, défendues par…des gens normaux, tout simplement.
Question purement rhétorique maintenant : quelles sont les idées qui ont pignon sur rue quand bien même elles ne sont pas partagées par la majorité de la population ?
Autrement formulé : alors que l’individu lambda sait faire montre dans son quotidien de solidarité avec ses collègues de travail et exprime son désir de voir les banquiers pendus par les burnes, comment mais comment se fait-il donc que la réaction ait à ce point pénétré les esprits qu’on voit des gens bien lambda de partout avoir des réflexes réacs qu’ils n’auraient pas eu normalement ? »
Du très bon CSP…. Bravo Thierry ! La suite est ici.