Le culte de l’argent roi

Le veau d’or, Nicolas Poussin

.

Observons un instant, ensemble, l’intérieur de la cathédrale vacillante du capitalisme hier encore triomphant.

 «  De ce côté, derrière l’une des colonnes du péristyle, vous pouvez apercevoir le chanoine Accoyer tenter de persuader ses ouailles que la missive envoyée par la volonté de notre petit pape Sarko 1er est conforme aux canons de l’Eglise orthodoxe réformée par la dernière bulle papale à cette fin. Il y a bien ce brave petit Archevêque Emmanuelli qui refuse, honte à lui ( blasphème !), de même recevoir ladite lettre sanctifiée… Alors que celle-ci ne fait qu’inviter, dans sa grande sagesse,  à respecter les termes de notre Règle d’Or ! Demander plus de prudence en matière de gestion des (rares) deniers de notre sainte mère l’Eglise serait-il si absurde ? Ne nous appartient-il pas, à tous, fervents croyants et pratiquants, de veiller à une utilisation parcimonieuse des biens que notre Saigneur a cru bon de nous allouer ? Ne sommes nous pas redevables, en contrepartie de la confiance qui nous est témoignée par nos donateurs, de la mission sacrée de rendre aux riches ce qui n’appartient qu’aux riches ? Nous envisageons déjà de leur demander de tels sacrifices

 « Sur le parvis, vous pouvez assister à la grand messe du jour. Le sermon vise à faire prendre conscience à nos fidèles que nos églises à travers le monde et jusqu’en Chine, sont en proie à une grande détresse. L’ouragan qui  éprouve aujourd’hui si durement leurs fondations doit nous inviter à renforcer nos propres soubassements. Il convient donc de ne pas hésiter à faire expier les infidèles jusqu’au dernier souffle… de liquidité. Leur hérésie n’appelle de notre part aucun état d’âme : ce sont des mécréants qui mettent en danger notre sainte institution à la seule fin de préserver leurs seuls besoins si égoïstement personnels : manger, se vêtir, se loger, se soigner, ils ne pensent donc qu’à cela ? Et pourquoi pas vieillir éternellement à nos frais, tant qu’on y est ! Comme c’est petit… Tâchons de les élever vers plus de foi en l’argent roi.

 «  – Mais, noble Cardinal, saint envoyé du FMI, dont l’une de nos soeurs est en proie à une campagne de dénigrament répugnante, mandataire de la vénérée BCE, quelles sont ces voix qui crient au dehors, et veulent visiblement entrer pour partager nos agapes ?

 « Ce n’est rien, frère Minc, que nulle inquiétude ne vienne entacher votre foi.  Juste quelques manants qui se parent du titre d’Indignés, comme si cela suffisait à constituer un sauf conduit, ô combien méprisable, pour rejoindre notre magnificence… Leur dévotion est encore bien fragile, pour revendiquer le droit de partager nos offices…»

(avec une pensée particulière pour…  Koz).

.

5 réflexions sur “Le culte de l’argent roi

  1. Texte bien réjouissant ! Eh ! oui, notre triste époque est bien celle de l’adoration du Veau d’or – quant à la « règle » (toutes les Eglises en ont) du même nom elle est plus que ridicule, y compris sur le seul plan constitutionnel. Une Constitution n’ayant d’autre objet que de fixer les relations des divers pouvoirs – exécutif, législatif et judiciaire – entre eux. La Constitution de 1958 renvoie les questions budgétaires à une loi organique (dont l’adoption est déjà suffisamment contraignante). Mais Sarkozy prend toutes les libertés possibles et inimaginables avec les textes et leurs principes.

    Déjà, la dernière réforme constitutionnelle n’avait d’autre objet que de lui permettre de jacter devant le Congrès, au mépris d’un siècle de tradition républicaine. Voilà-t-y-pas qu’il se permet d’envoyer une bafouille aux parlementaires. Une première ! Laquelle contredit bien évidemment le principe de séparation des pouvoirs. Montesquieu doit se retourner dans sa tombe !

    J'aime

  2. La… « règle d’or » (!) le terme doit le dépasser ce valet de la Commission européenne qui n’a guère les facultés de Ruy Blas pour faire le paon !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.