FMI : et oui, La France a encore une casserole au cul ! (merci qui ?)

« complicité de détournement de biens publics » et « complicité de faux », ça fait bien, pour le prestige de notre étiquette nationale, n’est-ce pas ?!

La nouvelle vient de tomber. Les incorruptibles de la Cour de Justice de la République ont rendu leur décision, et elle ne va pas faire plaisir à l’autocrate qui nous gouverne et à ses comparses… Vous savez, tous ces braves ministres et autres porte-voix de Sarkozie qui avaient tenu à nous affirmer le doigt sur la couture du pantalon (ou de la jupe) que cette casserole attachée à la queue que Lagarde n’a pas ne serait pas un frein à sa candidature au FMI…

 Comme je l’écrivais à l’instant sur le blog de Bembelly ,

Nous sommes nombreux à nous réjouir que la justice suive son cours. Une réponse cinglante à ceux qui estimaient que C. Lagarde n’avait fait que son devoir et que cette affaire était une peccadille. La CJR en a décidé autrement, et c’est tant mieux pour les contribuables que nous sommes.

De là à aller jusqu’à l’injonction de Médiapart…  (merci à  LaurentMauduit sur twitter) … il n’y a qu’un pas que je n’ose franchir. Laissons donc la justice faire son travail… à son rythme, même lent. Le temps est de notre côté. Mieux vaut prendre cela avec humour :  le dernier mot sera donc de  Maitre_Eolas, toujours sur twitter :

Oui, chers amis du FMI, on vous a encore refilé quelqu’un avec la justice aux fesses. #DeRienBisous

 

D’autres billets à propos de Christine Lagarde:

FMI : tout est dit, les jeux sont faits, rien ne va plus, impair et passe…

 Christine Lagarde, une leçon d’élégance politique…

 Lagarde, candidate de la dictature financière internationale

 Lagarde, pleureuse de la République

.