il ne fera plus coucou, alors ?

.

.

je ne m’y attendais pas du tout. Cela m’a fait un choc. Je l’ai appris par Nicolas. Bien sûr, le fait que son épouse soit décédée l’année dernière ne m’a pas échappé, et je me doutais bien qu’il n’avait plus le même entrain… Mais de là à passer de l’ombre au trépas… j’en suis attristé.

Un blogueur qui disparait, c’est aussi un peu de notre liberté de penser… Sa mort m’est une énigme. Comme ses rébus réputés que je n’ai jamais réussi à déchiffrer, dont il nous avait encore gratifié dimanche dernier.  Je me joins donc à Nicolas et Juan pour exprimer toutes mes plus sincères condoléances, à cet homme que je ne connaissais pas. Et pourtant…

Au revoir, Jean-Louis.