France/Norvège : 0 à 0.

Si je devais conserver un seul événement de ce mois de juillet finissant, ce serait certainement celui constitué par les propos controversés d’Eva Joly sur le sens du 14 juillet.

L’heureuse distance que m’ont procurée ces à présent presque 3 semaines de vacances me laissent en effet dans l’esprit le goût et l’odeur, à ce sujet, d’un incident à la fois anecdotique, genre tempête dans un verre d’eau, et très significatif de l’époque. Il n’y a qu’à voir les commentaires haineux postés sur le blog de Madame Joly pour s’en convaincre, alors que le contexte de ces paroles, qu’ils ne connaissent même pas, les rend d’autant plus judicieuses. Nous ne sommes donc pas face à une simple polémique de bazar, mais bien devant un fait d’actualité qui cristallise de véritables divisions politiques majeures. Et je ne parle pas là de celles, classiques, de droite ou de gauche.

D’un côté, des démocrates de tous bords qui, quand bien même ils ne seraient pas d’accord avec cette proposition de revisiter le sens à donner au 14 juillet, considèrent que l’on a le droit de poser la question, qui n’est pas inintéressante en soi. Elle a le mérite en effet selon moi de poser le problème autrement, c’est à dire des valeurs positives et de la remise en cause bienfaisante,  plutôt que des crispations identitaires dont le sarkozysme a servi de détonateur.

De l’autre côté de cette ligne de démarcation entre les anciens et les modernes, ou les esprits ouverts et les autres, quelque peu plus crispés, comme on voudra, des gens majoritairement plus proches des pouvoirs dominants qui considèrent que les seuls débats tolérables sont ceux qu’ils posent. Ainsi, ce tristement célèbre débat, en regard de ses dérapages sordides,  sur cette identité nationale… qui se révèle de moins en  moins la nôtre. Ou d’autres qui se dissimulent sous une prétendue laïcité qu’ils ne respectent nullement pour mieux stigmatiser nos concitoyens de confession musulmane, plus ou moins…

Interdits, certains débats le seraient donc d’autant plus qu’ils proviendraient de quelqu’un qui n’est pas français de souche, comme l’expriment les gens de peu de cervelle, car à ce train là, on risque bien de couper la parole à tout un chacun, et notamment à ce Sarkozy, pas très français français… Et voilà que la droite la plus nationaliste et xénophobe, qui le conseille, d’autant moins éloignée du front national que certains en proviennent, se jette sur la perche ainsi tendue pour relancer le débat sur la bi-nationalité…De vraies grenouilles, assurément, qui se jettent sur un chiffon rouge vert.

Pourtant, à mes yeux, si Eva Joly ne l’est pas française, alors qui l’est ? Elle qui a tant contribué par son engagement professionnel à lutter contre la corruption dans les milieux politico-financiers… en France. C’est à dire à rendre notre pays un peu plus propre… moralement. C’est d’ailleurs peut-être cela qui les gêne, à l’UMP… Ils n’ont pas tous les fesses propres, et la redoutent d’autant plus.

Mais pour élever un peu le débat, revient-il à un gouvernement quel qu’il soit, de droite, de gauche ou du centre (on s’en contrefout, pourvu qu’il respecte la démocratie), de jouer sur les pires ressorts  de notre vie politique, ce vil esprit xénophobe et nationaliste qu’on pensait disparu avec Pétain et Drumont, alors qu’il devrait tant contribuer ( surtout en période de crise où ils n’ont vraiment pas besoin de cela), à la paix civile ?

Cela commence à faire un peu trop d’appels du pied et de cautions morales donnés à la pire droite qui soit de la part d’un gouvernement décrédibilisé pour relever du hasard… N’est-ce pas ce genre de registre idéologique ultra-réactionnaire qui a conduit, dernièrement, au pire ?  Ce rejet haineux du multiculturalisme et de tous ces gauchistes qui le soutiennent, qui s’exprime dans toute l’Europe, associé au repli identitaire sur des traditions figées, n’est-il pas, poussé au bout de sa logique, à l’origine du carnage norvégien ?

Seuls des idiots pourraient croire que seule la folie meurtrière est à l’origine de cette tuerie qui nous interroge tous dans notre humanité, là où l’absence d’affects et d’émotions pathologique dAnders Behring Breivik, qu’évoqueront pour nous rassurer moult experts patentés, n’est que le bras armé d’une idéologie et d’un construit social spécifique, auquel les positionnements publics des partisans des droites dures européennes ne sont pas étrangers.

Et je ne suis pas le seul à le penser… Il n’y a pas pire fou que celui qui s’ignore.

8 commentaires

  1. Entièrement d’accord avec @Raanmari : « terriblement normosé et banal cet Andres qui continue(ra) d’avoir ce projet de nier toute étrangeté en lui.
    Et cette volonté farouche et impossible débouche sur le fait d’en vouloir au Monde entier tout bariolé en passant à l’acte (en sortant son fusil).
    Non, Monsieur Andres n’est pas fou, argument facile de tous les Goux de la terre. C’est prioritairement l’extrême-Droite qui est Folie.
    Folie sa propension (impossible) à rejeter le multiculturalisme, le mélange, la contradiction etc. A combattre donc. Avec cette idéologie amie qui lui fait de si nombreux emprunts depuis tant et tant d’années : l’idéologie néo-libérale.

    J'aime

  2. France : les derniers chiffres du chômage viennent d’être diffusés.

    Catégories A, B, C, D, E :

    Chômage en juin 2010 : 4 816 600 inscrits à Pôle Emploi.

    Chômage en mai 2011 : 4 944 100 inscrits à Pôle Emploi.

    Chômage en juin 2011 : 4 979 800 inscrits à Pôle Emploi.

    Variation sur un mois : augmentation de 35 700 chômeurs.

    Variation sur un an : augmentation de 163 200 chômeurs.

    C’est à la page 15 :

    http://www.travail-emploi-sante.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-nz95.pdf

    Déclaration de Christine Lagarde le 13 mai 2011 :

    « Tous les clignotants sont au vert. »

    http://www.boursier.com/actualites/economie/pour-christine-lagarde-tous-les-clignotants-sont-au-vert-8544.html?sitemap

    J'aime

  3. Fou, malade, monstre. A chaque fois les mêmes mots sont martelés. Ni fous, ni tarés, mais seulement malheureusement des gens normaux, terriblement normaux.
    Ce qui fait que le pire des salauds est en fait un homme terriblement banal, comme vous et moi, et chacun pourrait l’être.
    L’extrême-droite monte partout en Europe, elle n’est pas arrivée là toute seule. La haine de l’autre, le repli sur soi, l’absence de partage, le fantasme sécuritaire la nourrisse, ne laissons pas la peur dominer nos vies.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.