DSK jusqu’à la lie… au mépris de la démocratie

 

Je ne comprends vraiment pas cette hystérie collective à propos de DSK. Elle me déçoit sur mes contemporains, me pose question quand à leur santé mentale (heureusement, certains résistent encore, grâce à l’humour), et m’interroge sur leur sens critique et leur faculté à résister à l’envahissement médiatique. Le danger de la manipulation mentale n’est pas loin, face à de tels exemples…

 Pourtant, dans les journaux, les sites, les blogs, on assiste à un tel raz de marée qu’il semble difficile d’y échapper, puisque rien ne semble pouvoir le stopper, pas même la raison, alors qu’il ne s’agit pour moi que d’un fait divers, quand bien même il vient toucher un puissant de ce monde. L’égalité est encore loin…

 Que certains envisagent même de stopper un processus lancé sur les fonds baptismaux par le discours de l’autrefois première secrétaire du PS en dit long sur l’état de notre démocratie. Qu’on en arrive à vouloir interrompre une consultation électorale pour qu’un seul candidat virtuel puisse éventuellement y participer alors qu’il n’en a même pas manifesté l’intention me semble totalement ahurissant.

 Cela montre bien à quel point notre société est souffrante. Et combien nous ne sommes plus en démocratie : car ce n’est indubitablement pas le pouvoir d’un seul, surtout aussi affaibli, et grand malade sexuel, contre tous… Quand bien même ce pouvoir serait celui de la seule influence personnelle.

 Cela m’en écoeure même de bloguer, tant la réalité de l’information politique quotidienne me semble totalement figée par ce seul événement à mes yeux détestable. Le dégoût du politique est en train de me submerger.

 Nul doute que les vacances me feront le plus grand bien.

.