agences de notation, outils de la dictature des marchés

La dictature des charlatans des agences de notation : « usines (soudoyées) à triple A » – Moody’s condamnée ?

L’agence de notation « Fitch Ratings » sous le contrôle de FIMALAC, c’est-à-dire de Marc Ladreyt Delacharrière, « Premier cercle » UMP, ami de Sarkozy et Fillon, directeur financier de Loréal, nommé dirigeant de l’organisme public du « Louvre des sables » à Abu Dhabi, vient de menacer de déclasser la Belgique ! « Moody’s » ose classer la Grèce « CCC », la plus mauvaise note au monde. « Standard & Poors » menace trois banques Françaises trop engagées dans le processus trop incertain d’escroquerie de la Grèce.

Après les Grecs, les Portugais, les Espagnols, les Irlandais, les Islandais, les charlatans veulent imposer leur mystérieuse dictature chiffrée au monde entier  ! Sûr que si la gauche passe en France, ils nous déclassent en BBB aussitôt.

Comment de grandes civilisations, de grandes intelligences peuvent-elles se laisser prendre à des piéges à gogos pareils ? Comment les préteurs à gages, usuriers arrivent-ils à faire croire à leurs fables de notateurs pour fixer le crédit d’un pays et le taux de sa dette ? Comment des médias sérieux peuvent-ils mentionner ces charlatans plusieurs fois par jour, comme un des critères d’autorité de ce qui doit se faire contre l’opinion publique, contre les citoyens, contre la démocratie et contre les Républiques ?

Pourquoi n’y a t il pas immédiatement des procédures judiciaires pour charlatanisme, prévarication, corruption contre ces prétendues agences de notation et leurs pseudos critères, pseudos calculs, pseudos « notes » AAA+ ou BBB- ? Ce sont ces pourris qui avaient donné des bonnes « notes » à Lehman Brothers juste avant la chute… [suite et source, le Blog de Gérard Filoche, ici]

.