Vanneste est un sale con de droite. Et le prouve.

Source : l’atelier de Denis, ici

.

Dans un premier temps, je ne voulais même pas évoquer le sujet, ne souhaitant pas faire de publicité à cet ignoble individu qui a fait de la provocation sur ce registre son principal fond de commerce.

Cependant, il m’a semblé utile de réagir malgré tout, histoire d’offrir gratuitement ma petite contribution, quand bien même elle s’avèrerait inutile, à la lutte contre l’homophobie,  un combat perpétuel toujours aussi nécessaire. La preuve :

« Le député UMP Christian Vanneste a estimé aujourd’hui dans les couloirs de l’Assemblée que le mariage entre deux personnes de même sexe était « une aberration anthropologique » car la « société doit assurer sa pérennité », le reste « étant une question de mode« . (source)

Autant de préjugés, de lieux communs de la bêtise humaine et de prétention démesurée d’un charlatan de la (non) pensée en si peu de mots relève de l’exploit crétinophilique.

je me suis toujours dit que pour détester autant l’homosexualité au point d’en faire une telle obsession politique, et cela dans la durée,  ce médiocre élu de la droite la plus dure qui soit au sein de la majorité gouvernementale, si proche du front national qu’elle se couche au coin de chaque déclaration dans son lit, devait certainement avoir de sérieux comptes à régler avec sa partie féminine. Autant de polarisation sur ce type de sexualité en devient éminemment suspect à mes yeux. Un homo refoulé ? A voir. Mais surtout un réel abruti, dont on se demande ce qui l’autorise à parler d’anthropologie lui dont la seule science qu’il semble maîtriser un peu est celle de la provocation bête et méchante.

Quant à l’évocation de l’éventuelle mode de l’homosexualité, qu’on me permette simplement pour en terminer avec ce peu glorieux personnage de l’UMP à qui j’ai déjà consacré bien trop de temps (en tous les cas bien plus qu’il ne mérite),  d’attirer son attention sur l’étrange pérennité de cette mode qui pourrait bien exister depuis l’origine de l’humanité,  ce qui ne l’a manifestement pas mise en danger, ne lui en déplaise…  Mais bon, je n’ai pas encore trouvé de recette miracle pour  empêcher les cons de vouloir le rester… C’est à ça qu’on les reconnait aussi : ne surtout pas, jamais, se remettre en question. Qu’il reste dans sa fange.

.