Jacques Rosselin est-il un socio-traître ?

 

 

.

Surprise dans le landerneau médiatique : Jacques Rosselin, bien connu des twittos et des blogueurs, notamment pour avoir créé Vendredi ( hélas disparu),  reprendra la direction de la rédaction de La Tribune, journal économique et financier au conformisme confondant.

 Co-fondateur de Courrier International, dont je suis un fidèle lecteur, et que je vous recommande pour la qualité de ses articles (ce n’est pas par hasard que ses titres défilent dans la barre verticale ci-contre…), je ne vous recommanderai cependant pas la lecture fastidieuse de La Tribune : vous m’en voudriez. On ne peut pas dire en effet que ce soit un quotidien particulièrement subversif en matière de doctrine économique… Là où Courrier International, ou pour rester plus précisément sur le même registre, alternatives économiques, donnent davantage matière à réflexion et constituent plus sûrement des supports de distanciation vis-à-vis d’un libéralisme outrancier comme celui que propage ce quotidien.

 Mais peut-être Jacques Rosselin  – que je suspectais pourtant d’appétences gauchistes¹ –  influera-t-il sur le contenu de ce journal tout  en le rendant quelque peu plus attractif  (ce ne sera pas difficile). Rendre le packaging de cette boîte à lecture plus valorisant tout en la bourrant d’ingrédients plus épicés pourrait en effet ne pas nuire à sa diffusion… Quoi de plus fastidieux en effet qu’un alignement de chiffres s’il n’est pas soutenu par une ligne de conduite un peu moins austère ?

 Je lui souhaite en tous les cas bonne chance dans cette nouvelle entreprise, car c’est l’un des rares personnages de la sphère médiatique qui soit en capacité de dialoguer aussi simplement et authentiquement, en toute humanité, avec les blogueurs, les plus modestes soient-ils, ce dont je lui suis reconnaissant.  Ainsi, un exemple ici, avec Bibi. Mais il est fort probable que Nicolas le connaisse bien davantage… si mon intuition est juste. A lui d ‘en parler. Ou pas.

 (ah, zut, c’est déjà fait ! Me voila encore en retard d’un train. Mais pour un fils de cheminot, quoi de plus normal, hein, me diront les détracteurs habituels du service public…).

 

 ¹ Si tel est le cas, que va-t-il faire dans cette galère ? Est-il une taupe au service de mouvements clandestins d’Ultra-gauche indéterminés ? Se fera-t-il dans la Tribune le chantre de la redistribution des richesses et des visions économques alternatives ?  Vous le saurez en lisant le prochain épisode sur ce sujet des échos de la gauchosphère…

.

Une réflexion sur “Jacques Rosselin est-il un socio-traître ?

Les commentaires sont fermés.