Troisième aveu du jour : GdeC est, lui aussi, un (vrai) bisounours…

source

.

je dois vous faire un aveu : la politique a toujours été pour moi une passion, depuis que je suis en âge de penser par mes propres moyens… même limités. Vous me direz, quoi de plus normal  pour un blogueur politique ? Sauf que. Je vais vous faire un deuxième aveu : aujourd’hui, j’en suis quelque peu  saturé, dégoûté, écœuré… Car le tournant que commence à prendre cette campagne présidentielle, et plus largement le comportement politique, qui se débarrasse de plus en plus du peu de déontologie qu’il avait encore un peu, au profit d’un jeu médiatique malsain auquel tout le monde semble se plier sans discernement ni recul,  finit par me décevoir à plus d’un titre, depuis quelques semaines.

Entre l’affaire DSK, celle de Tron, et maintenant la polémique sur les propos de Luc Ferry à propos d’un ancien ministre pédophile, tout cela finit par me donner des hauts le cœur conduisant irrémédiablement à une indépassable envie de gerber. Car cette accumulation de détails scabreux et sur-médiatisés, cet enchaînement de faits divers et personnels sur des hommes politiques qui gravitent si bas sous la ceinture de la moralité que je voudrais voir pourtant honorer notre vie politique française ne correspond en rien à l’idée que je voudrais m’en faire.

Car si je suis si passionné par la politique, c’est que je suis un grand amoureux des débats, des échanges d’idées, du brassage des cultures et des duels d’arguments qui à force de se frotter les uns aux autres finissent par faire des petits pas dans nos consciences jusqu’à faire avancer -même imperceptiblement –  l’humanité, petit à petit.

Or, je vois mal ce que ce jeu de massacre,  auquel la classe politico-médiatique  est en train de se livrer en ce moment, peut bien apporter à l’évolution de notre société, bien au contraire. Je crains que,  comme moi (la distance en moins), d’autres électeurs finissent par se dégoûter, et la masse des abstentionnistes grandir au delà de sa taille critique,  par dessus laquelle  un système prétendument démocratique ne peut plus apparaître crédible, ni viable.

Il serait donc à mon avis bien temps de se ressaisir, au moins, entre nous, blogueurs politiques, et proposer des thèmes de réflexion un peu  plus ambitieux que ceux-ci, et ceux que proposent, notamment, certains partis transversaux de la droite dure, comme celui de la bi-nationalité, dont je sais trop bien, comme tous ces faits divers graveleux, à qui ils servent… comme une propagande ennemie qui s ‘insinue sans crier gare dans les cerveaux les mieux faits.

Résistons : un autre monde est certainement  possible, bordel de m… (censuré).

.

4 réflexions sur “Troisième aveu du jour : GdeC est, lui aussi, un (vrai) bisounours…

  1. C’est une autre face de « qu’ils s’en aillent tous »
    Il y en a qui sont pourris dans leurs face et décisions politiques et d’autres qui sont pourris dans leur morale , aussi bien ce ministre que Ferry ou ceux qui savent mais ne disent rien

    J'aime

  2. Bienvenue au club des écoeurés.

    La politique est devenue Télé-Réalité, même contenu, mêmes dérives, et on vote pour son préféré à la fin; En général, celui qui a niq… les autres, qui a été le plus fourbe, le plus trash.

    Reste plus que les armes.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.