Démocratie réelle maintenant ! Un exemple en France : la #frenchrevolution

 

 Comme je fais partie de la liste de diffusion des désobéissants, j’ai reçu une information m’invitant à cliquer sur ce lien qui permet d’avoir accès à la carte interactive qui localise l’ensemble des campements du mouvement issu de l’appel démocratia real ya, des indignés espagnols, que j’avais diffusé ici.

 Le tableau est impressionnant : 706 campements à travers le monde, essentiellement en Europe, 445 000 visiteurs en ligne, plus de 9 000 tweets au moment où j’écris ce billet… Cela me semble constituer des marqueurs concrets de l’intérêt des gens qui s’opposent à présent à cette logique libérale carnivore contre laquelle nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir nous battre, quitte à descendre dans la rue, pour défendre nos droits fondamentaux : droit au travail, au logement,  à des revenus décents, à la santé… Comme le dénonce ce texte, « Nous ne voulons plus êtres « les rouages d’une machine destinée à enrichir une minorité qui ne sait plus reconnaître nos besoins ». A bas la démocratie confisquée !

 Pour agir dans ce sens, en France, nous avons la #frenchrevolution, dont voici un exemple ici. On va voir ce que ça va donner… dans la durée.  Bien que j’appelle moi aussi de mes vœux à une révolution citoyenne,  de nature à ancrer les possibilités d’un changement sociétal rendu  nécessaire par l’appétit sans limites de certains  financiers,  dont aucune barrière morale ou réelle ne vient limiter la cupidité, seules des initiatives structurées, provenant d’un grand nombre, d’une base solide,  touchant des intérêts symboliques de ce que nous dénonçons,  pourront se montrer efficaces à mes yeux.

 Il s‘agit en effet selon moi de créer des mouvements qui agissent dans la durée, qui soient soutenus par des syndicats, des partis, des associations, et pas des sortes de happenings qui se dégonflent presque aussitôt qu’ils sont apparus, faute d’organisation. Si un autre monde est possible, nous devons toutefois nous y atteler collectivement, avec intelligence et discernement, de manière réfléchie. Tel est mon (humble) avis.

 

Sur le même sujet, lire aussi : La #FrenchRevolution s’organise pour durer, sur Politis.

.

2 réflexions sur “Démocratie réelle maintenant ! Un exemple en France : la #frenchrevolution

  1. Ruez-vous vers la rue !
    ¡Toma la calle!

    Enfin…
    Le peuple n’est plus une putain
    Ni vilaine… ni vilain…
    C’est Rimbaud qui te le dit :
    Splendide est ta beauté
    Après le printemps, l’été
    Arabe, berbère ou andalou
    Nous rappellent que le peuple c’est nous !
    Indignons-nous… Indignons-nous !
    Parce que nous avons la clé des chants
    Ni étoile, ni croix, ni croissant
    Mais un œil éblouissant
    Un chemin qui monte et un chemin qui descend
    Le réveil le plus retentissant
    Ni plus, ni moins qu’une chanson
    Au sublime refrain :
    Le peuple n’est plus une putain
    Il s’apprête à défaire ce que vous avez fait
    Et faire ce que vous ne ferez jamais…
    La Révolution…
    Qui verra fleurir le sang des innocents
    Qui payaient la rançon
    Sans jamais revoir leurs enfants
    Le peuple n’est plus une putain
    Il ne tendra plus la main
    N’a besoin ni d’or, ni d’argent
    Mais de valeur et de chaleur
    De Madrid à Paris, de Paris à Madrid,
    Il n’y a qu’un pas à franchir
    Qu’un acte à accomplir
    Qu’un mot à dire : Toma la calle !
    Ni marchandises… ni main mise
    Mais un sens qui politise.
    Et des existences qui fraternisent …
    TOMA LA CALLE

    Por fin…
    El pueblo ya no es una prostituta
    Ni feo ni fea…
    Rimbaud él mismo te lo dice:
    Espléndida es tu belleza
    Después de la primavera, llega el verano
    ¡Árabe, berebere o andaluz
    Nos recuerdan que el pueblo somos nosotros!
    ¡Que nos indignemos! ¡Que nos indignemos!
    Porque tenemos la clave de las canciones
    Ni estrella, ni cruz, ni luna creciente
    Pero un ojo deslumbrante
    Un camino que sube y un camino que baja
    Un despertar de los más ruidosos
    Ni más ni menos que una canción
    Con un refrán sublime:
    El pueblo ya no es una prostituta
    Está a punto de deshacer lo que habéis hecho
    Y de hacer lo que nunca habéis hecho…
    La Revolución…
    Que verá florecer la sangre de los inocentes
    Que pagan el rescate
    Sin volver a ver a sus hijos
    El pueblo ya no es una prostituta
    Ya no propondrá su ayuda
    No necesita ni oro ni plata
    Pero valor y calor
    De Madrid a París, de París a Madrid
    Solo hay un paso que dar,
    Un acto que realizar,
    Una palabra que decir: ¡Toma la calle!
    Ni los bienes ni la influencia
    Pero un sentido que politiza.
    Y vidas que fraternizan…
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/toma-la-calle/

    J'aime

  2. Je pense malheureusement que les Français n’auront pas la volonté d’organiser des rassemblements tels qu’en Espagne, selon moi pour 2 raisons:

    1-ils n’ont pas encore faim (sens littéral): même si beaucoup de gens constatent la hausse « inadmissible » des produits alimentaires, ils ne sont pas hors de prix pour la majorité, donc ils ne manquent pas de faim.
    2-le sentiments à propos des dernières manifestations/grèves importantes (retraites/ constitution européenne 2005) donnent l’impression de ne pas etre entendus, écouté, le référundum lui même est mis en doute.

    Comment avoir la force de se battre dans de telles conditions?

    PS: si, je sais, lisez HESSEL et Aldous Huxley « le meilleur des mondes » dans sa version récente avec la nouvelle préface, l’analyse est particulièrement terrifiante de réalisme et de justesse pour un livre d’anticipation écrit il y a 40 ans++!!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.