la Belgique, un sujet politique ? ou pas…

 

 

source.

Complètement délirant. Les belges sont devenus fous. Enfin, les plus extrémistes d’entre eux, car j’en connais d’autres heureusement plus ouverts… Ici, on m’apprend que les autorités qui gèrent le métro bruxellois vont interdire les chansons en français. Celles en Espagnol, italien, ou en anglais auront droit de cité, mais pas la chanson française, qui défrise les néerlandophones…

Cela ne m’étonne pas outre mesure, puisque ne résidant pas très loin, j’ai l’occasion d’y aller de temps à autre,   il me suffit donc d’aller dans les zones néérlandophones pour voir à quel point, dès qu’on parle français, on est regardé de travers. Quand bien même on laisse de l’argent dans l’économie locale, comme touriste, et qu’on aime beaucoup ce pays. Ainsi,  Bruges me laisse des souvenirs impérissables et…  « so romantic » !  Dommage.  

 Pour en arriver à un tel état de détestation, il faut en tous les cas être tombé bien bas dans la xénophobie…. Et qui traite-t-on de populiste, déjà ? je ne comprends vraiment pas que la diplomatie française ne tente rien sur le sujet, du moins à ma connaissance (qui ne demande qu’à être enrichie), ni que nos politiques prennent si peu parti. Ce sont pourtant nos voisins, et les liens très forts entre nos deux pays, à tous les niveaux, y compris familiaux pour beaucoup d’entre nous, devraient contribuer à une meilleure considération pour ce problème. Alors quoi ? On attend la guerre civile ou bien ?  Quelle est la position officielle sur le sujet du PS, du PCF,  du parti de gauche, du NPA, de l’UMP, du Modem ? je serais curieux de savoir… Car tout de même, qu’un pays sans gouvernement depuis si longtemps, cela ne gêne personne, dans l’espace européen, qui ne se préoccuperait donc que de ses instances économiques internationales, voilà qui me semble un peu fort de café. Quel manque de solidarité ! L’Europe n’est-elle donc condamnée à se construire que sur le culte du marché roi ?

deux anciens billets sur le sujet :

La politique belge elle aussi ne vole pas haut…

Bon anniversaire au Belgikistan

.

7 réflexions sur “la Belgique, un sujet politique ? ou pas…

  1. « Combien même on laisse de l’argent dans l’économie locale, comme touriste, »

    « Quand bien même » 🙂

    J'aime

  2. C’est vrai que le courant nationaliste colore toute la vie politique belge au Nord du Pays et ça déteint sur Bruxelles… Et pour la musique, oui c’est tout simplement aberrant !

    J'aime

  3. Belgique : Le Gai Savoir au pouvoir

    Le roi des belges confie l’impossible mission à Di Rupo et dote enfin la Belgique d’un … maestro…
    La seule voie possible nous explique le nouveau formateur : c’est l’inexistentialisme : qui stipule que l’essence coûte bien plus cher que l’existence.
    Flamands et francophone, droite et gauche, unis ou désunis, sont emportés désormais par le vent de la médiocratie qui souffle depuis l’Italie et confond la majorité avec l’opposition.
    Plus de ventre mou, ni de visage flou.
    Ah si ! J’oubliais l’extrême droite et l’extrême gauche qui seront toujours là pour rappeler l’existence de la démocratie :
    On ne chante plus la valse à mille temps, on déchante avec Ricardo Cocciante.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/le-gai-savoir-au-pouvoir/

    J'aime

Les commentaires sont fermés.