Chirac en prison… aussi ?

 Il m’apparaît fort heureux pour le sentiment collectif de justice sociale (que nous devrions impérativement partager ensemble, et qui pourtant s’évanouit de plus en plus,  sous les coups bas d’une oligarchie agissante, notamment  au plus haut niveau de l’état),  que le procès Chirac puisse enfin redémarrer.

 Cela tombe bien, la cour de cassation a rejeté aujourd’hui la fameuse QPC (Question Prioritaire de Constitutionnalité) qui était à l’origine de la suspension de son procès. La prochaine audience aura donc lieu entre le 5 et le 12 septembre (2011), selon Le Monde.

 Rappelons que l’ancien Président de la République doit être jugé pour une affaire de 27 emplois fictifs, au début des années 1990, alors qu’il était maire de Paris (1977 à 1995).

 Il est à mes yeux fort satisfaisant que la cour de cassation n’ait pas jugé judicieux de renvoyer le dossier Chirac devant le Conseil constitutionnel, ce qui aurait pu poser problème, selon les spécialistes des questions judiciaires,  en raison de la composition dudit conseil : en effet, son président, Jean-Louis Debré, est  un intime de Jacques Chirac… Une décision de bon sens, enfin !

 « Nous sommes très satisfaits de constater que les manoeuvres dilatoires n’aboutissent pas« , a réagi auprès de la presse Maître Jérôme Karsenti, avocat de l’association anticorruption Anticor, partie civile au procès Chirac.

 Et non, Maître Eolas, ce n’était donc pas un faux départ… Seulement un problème de starting blocs mal étalonnés… Mais merci tout de même dans le billet cité en lien de nous avoir éclairci le contenu d’une QPC pour le commun des mortels que nous sommes. J’attends donc votre billet, cher Maître,  sur l’avenir de ce procès avec grande impatience… comme tant d’autres probablement.

.

6 réflexions sur “Chirac en prison… aussi ?

  1. Ha-là-là…Les prisons deviennent tout-à-fait infréquentables et culturellement très ennuyeuses.

    C’est la pire des canaille qui s’y bouscule maintenant en lieu et place des poètes, des militants, des pamphlétaires qui y tenaient gueulantes ouvertes comme au temps du CAP avec les autres détenus essentiellement coupables de pratiquer la réappropriation individuelle à des fins plus collectives et festives…
    Non, désormais il va nous falloir subir la promise cuitée des Chirac, des Bernadettes, des Douillets, la compagnie de CRS, de gendarmes à l’index sensibles de la gâchette et de la matraque…taper le carton avec des élus confondant les plans d’occupation des sols avec leurs petits commerces de bouées estivalières… et autres variantes également amusantes…Ah non, hein?

    Dans ces conditions nous exigeons d’être immédiatement transférés à Manhattan!
    S.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Au vu des éléments connus… Chirac ne risque pas d’aller en prison (s’il est condamné, il devrait avoir au pire du sursis…).

    En bref, c’est un procès qui ne sert plus à grand chose, si ce n’est à dire que la justice sera passée (ce qui est mieux que rien… mais qui reste quand même pas grand chose…).

    M’enfin,
    @+

    J'aime

  3. 19h00.

    La libération de DSK retardée. L’hôtel Bristol Plaza de Manhattan n’accueillera pas DSK. Les copropriétaires de l’immeuble voisin, qui partagent la piscine et les prestations avec l’établissement de luxe, se seraient opposés à l’arrivée de DSK, selon les informations recueillies auprès de la direction par l’envoyé spécial d’Europe 1 à New York, Emmanuel Renard (@manurenard sur Twitter).

    Anne Sinclair recherche visiblement des prestations dignes d’un hôtel 5 étoiles avec piscine et personnel de service. Une locataire a expliqué qu’elle payait 11.000 dollars par mois pour une simple chambre au Bristol Plaza.

    Cela risque de retarder la sortie de prison de DSK car après avoir trouvé le logement, il faudra l’équiper en vidéosurveillance et le faire valider par le juge.

    http://www.europe1.fr/International/DSK-une-nouvelle-audience-a-huis-clos-549755/

    J'aime

  4. Dans la prison de Rykers Island, les compagnons de cellule de Dominique Strauss-Kahn racontent ce qui s’est passé :

    J'aime

Les commentaires sont fermés.