ReallyVirtual, l’événement…

 
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=0Nai9xANW98]

Un emploi du temps personnel  particulièrement chargé ne m’a pas permis de publier hier mon habituel billet quotidien (au moins…), et je m’en excuse auprès de mes lecteurs assidus. Nul doute toutefois qu’il aurait été consacré à cet événement que tout le monde connaît à présent, ou plutôt que nul n’est sensé ignorer.  

L’homme le plus recherché de toutes les polices du monde, et plus particulièrement des États-Unis, et pour cause, est mort et enterré immergé en respectant scrupuleusement le rite musulman, paraît-il. Quelle compassion. (plus de détails sur les modalités de l’opération militaire ici).

Certes, nous n’oublions pas à quel point cet homme fût l’auteur sinon physique du moins spirituel de l’un des événements les plus ignobles de notre début de siècle. Tuer aveuglément des civils innocents,  quel que soit le symbole visé de ce que l’on exècre, est d’une violence inexcusable. Le terrorisme est une plaie à éradiquer, c’est un fait indubitable à mes yeux.  

Pourtant, je ne sais quoi en moi doute, s’interroge, mécréant que je suis, sans être aussi catégorique qu’Oblomov…  Et sans tomber dans l’excès des adeptes paranoïdes de la théorie du complot, que je trouve ridicules, voire malades,  il y a quand même quelque chose qui cloche, dans tout ça, Mais je ne parviens pas à définir quoi, précisément…

Toujours est-il qu’entre l’histoire du photomontage confirmée par le sénat lui-même, le mensonge qui a consisté à répandre un peu trop vite l’information selon laquelle Ben Laden aurait utilisé une femme comme bouclier humain, et le fait que rien n’ait pu être observé de la scène de capture, commodément protégée par une enceinte de plusieurs mètres de haut, il y a vraiment de quoi se poser quelques questions… Le fait qu’un habitant de Abbotabad mieux connu sous son nom de scène de ReallyVirtual nous ait apporté via twitter ses propres observations – des hélicos, la chute de l’un d’entre eux, une explosion, des propos de chauffeurs de taxi (le tout est ici) – ne me convainct que de ce qu’il a vu, et entendu, et de rien d’autre.

 

 La propriété où se cachait Ben Laden, près d’Islamabad (Pakistan)

Photo Ithikar Natoli/EPA. (source)

Mais le plus important à mes yeux, par delà la mort de ce symbole du terrorisme international motivé par l’intégrisme religieux¹ (d’où qu’il vienne : on s’en fout, je le combattrais tout pareil), c’est le fait que, contrairement à ce que dit Obama, justice n’a pas été rendue. Pour cela, il aurait fallu organiser un procès, pas un assassinat en bonne et due forme, quelle que soit la monstruosité de ce qui a été commis par ce fou méprisable qui a plusieurs milliers de morts sur la conscience qu’il n’a plus. Et c’est là tout le problème.

Je dois avouer que je suis néanmoins partagé, car organiser un tel événement judiciaire ne peut apparaître qu’éminemment complexe, particulièrement dangereux, voire suicidaire, et relever d’un idéalisme absolu qu’il convient de nuancer par un minimum de pragmatisme. N’aurait-il pas été le prétexte de débordements encore plus importants que ceux qui l’ont vu naître ? Si, malheureusement, on base les critères de sa décision sur le poids de la mort (et c’est triste d’en arriver là…), nul doute que celle d’un seul est préférable à celles de trop d’autres…

En outre, il nous faut également tenir compte de ce que sa nébuleuse, elle, n’est pas morte… Des gens qui sont capables de construire et d’entretenir une propriété d’un million de dollars, dont on ne sait pas d’où ils viennent, pas plus que l’origine des ressources de Ben Laden et de ceux qui l’entouraient,  ne doivent pas être traités à la légère. Pourtant, certains préfèrent en rire… Un rire pas toujours de très bon goût cependant.

Suite à la mort de leur chef emblématique, il est probable en effet qu’une guerre de succession se déroule à travers le monde sous nos yeux.  Des attentats vont probablement éclater dans les jours qui viennent, et des morts s’ajouter aux morts. Celle de Ben Laden justifiera probablement en tous les cas le retour de mesures de protection encore plus draconiennes que les précédentes dans tous les pays exposés, et sera prétexte à restreindre nos libertés. Que cela se nomme  Patriot Act ou plan Vigipirate, qu’importe… pourvu qu’on ait la guerre. En voilà une bonne solution bien habituelle pour assainir une économie mondiale moribonde…  

Voilà qui en tous les cas est de nature à redorer le blason d’un homme avant-hier encore terni… notamment par les caricatures assez ignobles du Tea Party. Ce pourrait être heureux pour sa réélection.

 Mais je suis mauvaise langue… Après tout, qu’importe. Pourvu que les twitteux soient contents…

Mais allez donc vous faire une idée ailleurs, c’est toujours sain. Ceux qui ont consacré un billet à ce sujet :

Les coulisses de Sarkofrance

 Rimbus

Rubin Sfadj

 Seb Musset

rêver de nouveau

 Intox 2007

 Ruminances

 Ménilmuche

 Le coucou

 Bah !? by CC

 Mon avis t’intéresse

Un dessin par jour

l Camino

 Bruno Roger-Petit

 François Hollande

¹  Ou ce que l’on nomme ainsi, les motifs religieux apparaissant à mes yeux davantage comme un prétexte à la concrétisation forcenée et obsessionnelle d ‘une violence refoulée qui, en dehors de la religion, trouverait de toute façon d’autres supports à sa réalisation

20 réflexions sur “ReallyVirtual, l’événement…

  1. GdC nous oublie toujours et partout…Ha là-là…Ce n’est pas GdC qui nous retrouvera dans notre bunker chicos à nous, pour nous offrir une croisière en hellico de combat…
    Nan mais…. sans blague…Héhéhééhéhéhé!

    Voici donc que nous aussi avions réagi, hier avec une certaine pertinence et même ce matin non moins…
    C’est là:
    http://nosotrosincontrolados.wordpress.com/2011/05/03/ben-laden-nom-de-code-geronimo-ben-quoi-faut-pas-se-gener/
    et là aussi
    htt://nosotros.incontrolados.over-blog.com….
    Comme dirait l’autre épître des égouts: on se fait notre pub…En revanche, on fait aussi la pub de quelques sites amis, ne lui en déplaise, à ce thon du didier.
    Bon passons…. Ah oui, on aurait même tondue la barve de l’oussama pour en comparer l’AdN avec celle de sa tante obtenu on ne sait comment…Dans un palais de passe?
    Du coup, je me demande si le rite musulman de l’immersion clandestine de nuit et en pleine mer est réellement conforme aux rites funéraires de cette école a été autant respecté que nous l’affirment les militaires…le petit pois sur la couture…

    Nous prennent pour des cons ou quoi?
    Steph.
    http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

    J'aime

  2. Enterré immergé ? Fichtre ! comme vous y allez ! Est-on sûr seulement qu’il a été tué de son vivant ?

    Et qu’est-ce qu’on est censé en avoir à foutre, du rite pour enterrer pieusement les bons musulmans ? Non parce que si Ben Laden était un bon musulman (ce dont personnellement je ne doute pas), il faudrait nous le dire carrément !

    Quant à Oblomov, je vous conseille plutôt celui-là.

    J'aime

  3. D. Goux : du danger des copié/collé… j’avais prévu de barrer le mot enterré sur mon blog, la focntion n’existant pas sur mon logiciel de traitement de texte… L’erreur est réparée. Quant à votre provoc habituelle…

    J'aime

  4. Au lieu de me ressortir votre sempiternelle provoc’, allez donc lire le merveilleux roman de Gontcharov, que j’ai eu l’extrême bonté de signaler à votre curiosité…

    J'aime

  5. D.G, observons-nous, semble « s’immerger » lui aussi avec beaucoup de délectations et d’applications studieuses sous moult tonnes d’eau de mers lointaines..
    Un peu comme Soral, décidément et avec une grande pugnacité.

    La grande brasse est épuisante.

    J'aime

  6. @D. Goux : vous, de la bonté ? allons !!! soyez sérieux ! C’est un sentiment démodé. Et puis, je n’iarai pas le lire : je crains le pire… ah ? tiens, après recherche, j’avais donc tort. http://fr.wikipedia.org/wiki/Oblomov Mille excuses.

    Voilà un personnage que je ne connaissais pas, qui manque effectivement à ma culture, et qui me parle plutôt… Un livre pour l’hiver, quand je n’aurai plsu rien d’autre à faire, donc. Je ne vodurais pas m’incruster… dans mon divan ! Ni dans un certain canapé beige…

    J'aime

  7. Señor Consolados, ne voyez là aucune mauvaise volonté de ma part, mais bien franchement je ne comprends nib de nib à ce que vous tentez visiblement de me dire.

    J'aime

  8. @ D. Goux,

    Remercions « le gland bibliothécaire » de nous signaler une fois encore qu’il en connait un rayon.

    Sais-tu aussi écrire comme Tolstoï ou Contcharov? Comme Potoky aussi?
    L’imitation est un veston qui te va si bien à force de t’avoir été adapté…
    Question d’épaules, probablement.

    Non, moi je ne voudrais pas tant douter de tes talents autant que de l’usage que tu sembles en faire maintenant.

    Chacun sa zone, mec!
    S.

    J'aime

  9. Ben Laden , on a plus besoin : il y a des al qaida partout qui font autant peur
    En plus on avait l’air de pov glands de ne pas l’avoir capturé avec tous nos moyens : ça c’est fait
    Et ça fait une super pub , y a qu’à voir les médias parout dans le monde , c’est pas con quand on se représente pour un 2 eme mandat
    Et encore Bush , Cheney et les banksters … pourront dormir tranquille maintenant qu’ils n’auront plus à se justifier
    Moi je me pose toujours plus de questions depuis le 11 09 2011 :
    2 avions , 3 tours
    une dette annoncée par Chesney evaporée dans l’attaque du pentagone par un avion vaporisé dans un petit trou
    des délits d’initiés qui n’intéressent pas le gendarme de la bourse
    un 4eme avion disparu dans un trou
    un prétexte pour s’installer en Afghanistan , pourquoi ne pas rentrer maintenant ( c’est pas la peine de me répondre , je connais la réponse)
    pourquoi des commandos ont été ‘obligés’ de le liquider d’une balle dans la tête?
    pourquoi le jeter à l’eau ?
    …. ?????

    http://www.reopen911.info/11-septembre/mort-d-oussama-ben-laden-toujours-plus-de-questions/

    J'aime

  10. GdC, non, là, je suis sérieux : Oblomov est un des grands romans russes du XIXe siècle. À la fois cafardeux et d’une drôlerie irrésistible.

    Quant il est question de littérature, je ne bouffonne plus, ni ne me moque. Vous connaissez l’anecdote à propos de Léon Daudet, le fils d’Alphonse ? À ses amis de L’Action française les plus réacs qui lui reprochaient d’avoir, pour le prix Goncourt, soutenu ardemment le roman de Marcel Proust, ce Juif apatride, Daudet a répondu avec superbe : « Quand il est question de littérature, la patrie, je l’emmerde ! »

    Ainsi en va-t-il grosso modo pour moi, même si je n’ai pas la carrure ni la verve scintillante de Daudet.

    J'aime

  11. @ D.G
    Idem pour le Daudet… quoi que. musicalement nous ayons ici les œuvres magistrales et célébrissimes de Johnny et Berbelivien, il ne me viendrait sans doute pas à l’esprit d’en célébrer -à un titre quelconque- les gloires de billetterie.

    J'aime

  12. @Micmousse:
    -« pourquoi des commandos ont été ‘obligés’ de le liquider d’une balle dans la tête? pourquoi le jeter à l’eau ?…. ????? »

    Parce que, à certains moments on jette opportunément le Ben avec l’eau de ch’ brin.

    Proverbe ch’ti.

    J'aime

  13. -« ..Jeter le Ben avec l’eau de ch’ brin. »
    De cette façon, hâtivement peut-être, il est possible de faire une peu illusion, de faire accroire qu’on a les cuisses propres…
    Pue la diplomatie!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.