Ensemble, stoppons l’hémorragie scolaire

 

Sachant qu’il y aura 5000 élèves de plus en primaire à la rentrée prochaine

Que Luc Chatel a confirmé hier ¹  la suppression de 1500 classes en septembre 2011

Qu’il a déjà rogné sur les postes de remplaçants, ceux dégagés pour la formation, sur les conseillers pédagogiques, sur les profs en charge des élèves en difficulté, sur les animateurs en langues ou en arts plastiques

Sachant en outre que les recteurs ont déjà joué sur la variable d’ajustement constituée par la non scolarisation des enfants de moins de 3 ans.

Et que, selon l’enquête Pisa menée par l’OCDE, la France est déjà sous dotée de 15% par rapport à ses partenaires européens (ce qui était déja le cas les années précédentes)

____________________________________________________________

Quel est l’âge du capitaine ?

 Cette équation n’ayant bien évidemment pas de solution rationnelle, Monsieur Chatel ne pouvait donc s’en tirer que par un mensonge, comme le confirment les propres chiffres des services de l’Etat sur ce graphique :

(Ce qu’a dit Monsieur Chatel : il y aura « plus de professeurs et moins d’élèves » qu’il y a quinze ans.)

Les chiffres (source : Ministère de l’Éducation Nationale, Cour des Comptes.)


Monsieur Chatel peut donc avoir partiellement raison à effectifs constants (encore que, je ne sais pas je n’ai pas vérifié), mais certainement pas sur le ratio élèves/enseignants. Le mensonge est habile mais la ficelle un peu grosse pour que les syndicats du secteur puissent avaler une telle couleuvre.

En outre, il a  ajouté. : « 245.000 classes de premier degré à la rentrée, c’est sensiblement le même chiffre qu’il y a quatre ou cinq ans« . Bien qu’ayant tenté de vérifier cette assertion sans succès, je constate simplement à la vue des chiffres de l’INSEE que le nombre d’écoles, lui, ne cesse de diminuer dramatiquement, et très probablement au détriment des secteurs ruraux qui voient nos enfants faire régulièrement une quinzaine de kilomètres et se lever à 6 heures du mat pour prendre le bus qui les transportera vers un regroupement scolaire… de plus en plus éloigné.

Si c’est ça, le progrès…

Comme le disait l’autre, un instit qui a lui aussi ses humeurs (et y a de quoi puisqu’il fait partie de la charrette, comme il dit), le mammouth est maintenant sans graisse et sans muscles… pour une école plus efficace (plus performante pour reprendre le jargon à la mode des technocrates qui nous gouvernent), et plus soucieuse de l’intérêt des enfants ?

 Qu’il nous soit permis ici d’en douter collectivement, quels que soient nos clivages partisans. Ou pas.

 

 N.B.  D’autres chiffres sont disponibles quant au ratio élèves/enseignant pour l’ensemble des niveaux d’enseignement sur le site de l’INSEE ici.

.

¹ Information qu’il s’est bien gardé d’annoncer avant les cantonales…