notre société déconne grave

J’ai longtemps travaillé dans un centre d ‘accueil pour sans domicile fixe. Alors qu’ auparavant, ces centres accueillaient traditionnellement des clochards et des routards démunis, la population se voyait évoluer de plus en plus vers des personnes connaissant des troubles psychiques, et de plus en plus d’hommes en rupture affective, de toutes catégories sociales. Dont des jeunes.

 Un article des Actualités sociales hebdomadaires vient d’attirer mon attention sur le fait qu’aujourd’hui encore, la proportion de jeunes sans domicile qui font appel au 115 est de 1 pour 5. Et que le phénomène, contrairement aux idées reçues, est loin de se limiter aux grandes villes, et notamment au périmètre francilien. J’ai voulu en savoir plus sur cette étude, dont voici quelques extraits :

 62 % des jeunes de 18 à 24 ans ayant participé à cette étude qui font appel au 115 sont des hommes, dont 51 % des hommes seuls.

Composition du ménage

Effectif Jeunes (18-24 ans)

%

Homme seul

3 237

51

Femme seule

1 313

21

Couple avec enfant(s)

374

6

Femme seule avec enfant(s)

391

6

Homme seul avec enfant(s)

19

0

Groupe avec enfant(s)

27

0

Couple sans enfant

680

11

Groupe d’adultes sans enfant

285

5

Total

6 326

100

 Voici les types d’hébergement proposés :

Effectif

%

Hébergement d’urgence

40 880

53

Hôtels

29 476

38

Autre

2 551

4

Hébergement d’urgence places hivernales

1 869

2

Hébergement de stabilisation

1 652

2

Hébergement d’insertion

606

1

Lits halte soins santé

36

0

Résidence sociale

12

0

Maisons relais

0

0

Total

77 082

100

Parmi les motifs de non-attribution d’un hébergement, le principal est l’absence de places disponibles au moment de l’appel soit 42%. C’est énorme.

  Je dis qu’une société qui n’est pas fichue de donner une place à ses jeunes, et qui, sans même parler d’emploi (ce qui toutefois pourrait aller  éventuellement de pair….) n’est pas en capacité de les loger, est une société qui ne tourne pas rond.

Car, pendant ce temps, de quoi parlent nos politiques ? Quelles sont les priorités du gouvernement, à part de nous dresser les uns contre les autres

Il est vrai qu’il était particulièrement urgent, dans ce contexte, d’offrir un tel cadeau fiscal à 300 000 personnes parmi les plus riches de France. A l’UMP, on rase gratis… jusqu’en 2012.

Les pauvres et les jeunes, c’est bien connu, eux, ne votent pas…

.