la geste fantasmatique de Nicolas Coué, imposteur.

 

«Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux».    Émile Coué (1857-1926),

 

« La méthode Coué tient salon à Nancy, ville de son créateur

L’autosuggestion sera au coeur des débats de 4 septembre prochain qui réuniront des médecins spécialistes du placebo (Lire la suite l’article). »

.

  En voyant le titre de cet article, une association d’idées m’a conduit à m’intéresser de nouveau au cas particulièrement névrotique, comme je l’avais autrefois argumenté, de Nicolas Sarkozy. Certaines de ses dernières déclarations me laissent en effet à penser que de deux choses l’une : soit il est totalement narcissique, et nie la réalité, ou je suis Mr Langdeput et il tente simplement d’appliquer les préconisations thérapeutiques du célèbre docteur nancéen.

 Entre son dernier  « Moi, la situation, je la sens bien » et son « La France avance » de son élogieux bilan présidentiel , alors que sa côte de désamour n’a jamais été aussi haute, que l’UMP est en train de se désagréger, et que ses plus fidèles soutiens préfèrent s’en démarquer, laissant à Gaudin le soin de le défendre (ce qui en dit long sur sa modernité. A quand Pasqua ? ), voilà qui ne peut que prêter à l’interrogation. Car le sourire est exclu ou ne pourrait que se révéler bien jaune face à une telle situation cataclysmique, que tous qualifient d’explosive socialement.

 Etudions pour s’en convaincre les points clés de ce satisfecit présidentiel qui prétend balayer objectivement 4 ans de remue-ménage sarkozyste dont le français moyen que je suis ne voit pas franchement la couleur de l’action, mais seulement la teneur du discours :

 « Aujourd’hui, la croissance française repart et le chômage commence à baisser. »

Selon les sources, le taux de croissance français varie de 2 % pour les plus optimistes (Bercy) à 0.3 % (ici). La Commissioneuropéenne, apparemment la plus soucieuse de la proximité de la réalité, prévoyait au 1er mars un taux de croissance pour l’économie française cette année de  + 1,7%. Cette autre source vous permettra d’y voir plus clair en comparant de surcroît avec d’autres pays du monde. Elle confirme le réalisme de la prévision dela Commission européenne, avec un indice de +1.47% à fin octobre 2010. (+2.04 pour l’ensemble de la zone euro, +3.99 pour l’Allemagne à la même période)). Donc, France : peut mieux faire.

 Quant au chômage,la France comptait  9,6 % de chômeurs fin février 2011 selon Eurostat (plus fiable que les chiffres de Pôle emploi, sujets à variations politiques saisonnières…), là où l’Allemagne est à 6,3 % à la même période, pour une moyenne européenne de 9,5 %. A la même période, en 2008, nous étions à 7,6 % (6,7 % pour l’Europe)… Pour devancer les prévisibles objections, bien que la crise soit passée par là, précisons pour les ignares que  tel fût également le cas dans les autres pays. Donc, objection rejetée. Chômage : France : peut mieux faire, ici encore.

 « Au cours de ces quatre dernières années, la liste des réformes engagées et des changements opérés n’a cessé de s’allonger ».

J’ai tenté de retrouver la source, malheureusement sans succès, d’un billet dans lequel je faisais connaître l’étrange situation d’un train de réformes qui, pour la plupart, n’étaient pas assorties de leurs décrets d’application respectifs, ce qui les rendait inapplicables. Ainsi, paradoxalement, celles issues du discours de Grenoble sur la criminalité… Avant de se vanter, notre autocrate ferait mieux de commencer par s’assurer que les services de l’Etat arrivent à suivre un  rythme aussi cadencé en joignant les actes à la parole… Et les moyens aux discours. On ne peut pas opérer deux fois plus de travail avec deux fois moins de fonctionnaires, aurait dit Mr deLa Palice.

 » Dès les premiers jours du quinquennat, le chef de l’État, le Premier ministre François Fillon, le gouvernement et l’ensemble de la majorité parlementaire ont concentré leur action sur les sujets fondamentaux de l’emploi, de la sécurité, de l’autorité et du pouvoir d’achat. »

Là encore, les faits sont têtus, et ne font rien qu’à contredire de telles rodomontades… Sur l’emploi, comme il a été démontré plus haut : rien. Sur la sécurité : au mieux, l’un de ses anciens ministres, félon de la gauche dite moderne, déclare « Le bilan était positif en 2007 », mais n’a pas continué sur cette lancée. » Si c’est Monsieur Boeckel qui le dit…

 

 «…  encourager le travail plutôt que l’assistanat, protéger les victimes d’agression plutôt que les délinquants, réduire la dépense publique plutôt qu’augmenter les impôts des Français, réaffirmer les valeurs dela Républiquecontre le communautarisme, miser sur un développement durable plutôt que sur la décroissance. »

Cela fait beaucoup de dossiers en peu de mots ! Essayons de synthétiser pareillement notre réponse. Pour ce qui a trait  au discours sur l’assistanat, je me suis déjà exprimé ici. Il est typique d’une certaine droite qui assimile les chômeurs à des feignants, persuadés qu’ils sont, tant ils sont déconnectés de notre réalité, qu’il y a du travail pour tout le monde. C’est archi-faux. Il suffit d’essayer d’en chercher pour le comprendre !

 La lutte contre la délinquance, comme celle contre les déficits (avec les dégats que l’on sait sur l’emploi public…) telle qu’exprimée ici renvoie à une certaine conception stigmatisée de la gauche qui consisterait à tendre la main aux délinquants plutôt qu’aux victimes. Et à se faire plaisir en dépensant inutilement…. C’est risible, et relève davantage de la propagande idéologique que de l’action publique. En effet, si certains actes délictueux, par exemple, connaissent une baisse indéniable, d’autres sont en nette augmentation (ainsi la hausse des cambriolages et des violences aux personnes), et le bilan est plutôt en demi-teinte, objectivement. Et ce ne sont pas  les suppressions de postes de policiers et de gendarmes pour les années à venir qui vont arranger la situation. On ne peut donc que se gausser face aux dernières déclarations fallacieuses de Mr Guéant sur ses patrouilleurs en se demandant avec quels moyens , sur la base de telles baisses d’effectifs,  il va pouvoir les réaliser… Là encore, des discours, des discours, et de la com. Rien d’autre.

 Quant à réaffirmer les valeurs dela République, venant de Sarkozy, je vais éviter de laisser là libre cours à cette moutarde qui me monte au nez, et ne saurait trop vous conseiller de vous reporter plus utilement à mes  précédents billets dans lesquels je traite régulièrement du sujet à travers différents prismes (ainsi, il vous suffira de tapper racisme dans la fen^tre de recherche ci-dessus…), qui vous démontreront bien plus précisément en quoi cela est plus que faux : ridicule. Qu’il me soit simplement permis d’écrire ici que quand il s‘agit de monter des communautés les unes contre les autres, jamais nous n’avons vu depuis qu’il y a des républiques en France, un tel pyromane ! Entre les fatwas lancées par Sarkozy sur les fonctionnaires, les chômeurs, les Roms, les arabes, les musulmans, les journalistes etc etc etc… sans parler du climat de xénophobie sans précédent qu’il a si durablement contribué à  installer dans notre pays, il n’y a que l’embarras du choix pour démontrer à quel point il se fout de notre gueule à plein tube !

 Enfin, en ce qui concerne l’opposition factice entre le développement durable et la décroissance, qui ne sont antinomiques qu’en apparence, il montre manifestement que ce gouvernement maîtrise visiblement très mal le sujet. (Pour en savoir davantage, aller puiser ici, c’est une mine d’infos !). Par ailleurs, le grenelle de l’environnement, de l’avis de beaucoup n’a été un succès que dans le domaine de la communication, mais certainement pas de l’action puisque selon l’avis même  de ceux qui savent et qui ont creusé le sujet, la plupart des mesures décidées  n’ont pas été appliquées, et celles qui le sont aboutissent pour beaucoup à un échec indubitable (voir ici le constat d’Agir pour l’Environnement). Même les services de l’Etat avouent leur semi échec, c’est pour dire.

Pour ne pas alourdir inutilement le billet, je vous propose enfin de vous reporter à l’excellent travail de Juan sur les promesses non tenues de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2010 qui complètera utilement le tableau des œuvres grandiloquentes à se pisser dessus de l’empereur aux petits pieds… et à la grande gueule langue.

.

Une réflexion sur “la geste fantasmatique de Nicolas Coué, imposteur.

  1. Bien dit, et rien d’autre à dire.
    le constat est affligeant. Le pire c’est qu’il continue, et le pire est que certains continuent malgré tout à le « supporter ».

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.