Ce 21 avril 2011, je me souviens… de ma colère.

Le 21 avril 2002, je me souviens, comme d’autres, avoir été tout d’abord stupéfait, puis consterné, et enfin remonté contre un Parti dit Socialiste qui n’en avait plus que le nom à force de côtoyer la droite dans les allées du pouvoir…

Je me souviens de ma colère face à ce parti dit socialiste de nous avoir fait subir le déshonneur d’un parti fasciste, en France, au deuxième tour. De l’inédit. De l’inacceptable. Une infamie, pas encore lavée, dix ans après, dans nos mémoires républicaines. Que le PS ne se soit toujours pas repenti de ses erreurs libérales qui le déconsidèrent au point que l’on puisse, quand on n’est pas politisé comme nous autres, avoir du mal à voir la différence entre la droite et cette gauche là, voilà qui n’est que bien peu étonnant. Que le PS préfère aujourd’hui accuser l’éparpillement – bien qu’il y ait là une petite partie  de l’explication de ce désastre – ne me rassure pas vraiment sur les capacités de la gauche à lutter contre l’inacceptable.  Appel du 21 avril ou pas. Avec tout ce qu’il y a derrière cet antépénultième appel… (Merci à Monsieur Jo).

 Je me souviens avoir été très en colère contre ce parti dit socialiste qui n’avait pas été fichu de proposer un candidat plus affirmé, plus à gauche, vraiment. Un homme, une femme, un chien, qu’importe, mais quelqu’un qui puisse indubitablement incarner véritablement les valeurs de la gauche, de toute la gauche, plutôt que cet irresponsable qui s’était commis dans cette saillie même pas drolatique dans laquelle il avait osé déclarer cyniquement mon  « projet n’est pas socialiste ». Sans parler des nombreuses privatisations commises sous son règne, illustrations d’une dérive libérale dont le PS ne s’est aujourd’hui toujours pas libéré.  

 Effectivement, il ne l’était pas, socialiste, son programme… La suite l’a démontré, et certains en ont préféré un autre, plus national et socialiste… Aujourd’hui, sa fille tente d’effacer les vestiges du passé, en écartant les nazillons de ses défilés pour faire plus propre sur elle. Mais nous ne sommes pas dupes : le programme est toujours le même¹, fait de discriminations perpétuelles, de préférence nationale et d’inversion de valeurs humanistes sous des allures soi-disant sociales. Allez donc lire le billet d’Alexis sur la stratégie de la sirène blonde du FN, et vous verrez combien elle abuse d’artifices grossiers en vue du 1er mai, qu’elle tente, comme d ‘autres symboles de la gauche (souvenez-vous : Jaurès… La honte), de s’accaparer abusivement. Et dont il est important de rappeler historiquement d’où ils viennent. Que je sache, ce n’est pas la droite, et encore moins l’extrême droite qui est à l’origine des principaux acquis sociaux dont on bénéficie encore aujourd’hui, qu’on se le dise !

Aussi, cela ne vous étonnera pas, la manière la plus efficace selon moi de lutter contre l’extrême droite, qu’elle montre le bout de son nez sous la forme d’un 21 avril à l’envers ou à l’endroit, c’est de proposer des idées et un programme de gauche, vraiment. N’ayons pas peur d’être populaires. Sans nous, d’autres s’en chargeront…

.

 A lire aussi, sur ce thème de la lutte contre la xénophobie : La pire racaille, Réservus, Sociologias, Plume de Presse.

 

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=BF-DR6IahPU&w=480&h=390]

  ¹ je m’étonne d’ailleurs que ce genre de contenu ouvertement raciste puisse encore figurer sur le blog de militants du FN, au plus grand dam d’une certaine blonde qui voudrait faire dans le lepénisme light…

.