Big brother Sarko… stic.

 

 

    C’est un comble. Là où l’Etat – français en l’occurrence – devrait se montrer le meilleur garant de la protection des citoyens, voilatipa que ce sont des sociétés privées qui se voient contraintes de nous protéger contre Big brother en engageant  « un nouveau bras de fer avec le gouvernement en déposant un recours en annulation du décret qui les oblige à conserver un an durant, voire à transmettre aux autorités, les données personnelles des internautes ». (AFP). Une mesure qui va encore plus loin que le Patriot Act, et qui heurte leur conscience, nous disent-ils, la bouche en cœur, réunis au sein de l’Asic, qui regroupe des noms aussi prestigieux que ceux que vous voyez ci-dessus sur la jolie petite image qui orne si délicatement ce petit billet sans prétention…
 
 Peut-être ai-je tendance à voir le mal partout, mais je ne peux m’empêcher de me demander quelle histoire de gros sous il y a encore là-dessous… Ainsi, Facebook, ou Google, soucieux de nos données personnelles ? Non, sans blague ! je ris.  (Mais ça ne se voit pas parce que j’ai les lèvres gercées).

 Au passage, on apprend que ces sociétés en profitent pour rappeler à l’ordre l’état français sur la violation de la directive 98/48 de la Commission européenne qui précise en substance qu’il doit y avoir consultation préalable de ladite commission… On comprend mieux pourquoi la France fait l’objet d’une surveillance particulière en matière de liberté d’expression sur Internet… ce qui lui a valu dernièrement une place sur le Podium de RSF… La France, pays des droits de l’homme et des libertés ?

 

 Plus de détails sur le sujet.

.

4 réflexions sur “Big brother Sarko… stic.

  1. C’est vrai que Facebook dans le rôle du bouclier anti-Big Brother, ça a l’air presque comique quand on connaît l’usage que la boîte fait des données personnelles… Mais quand on est en lutte contre un pouvoir liberticide comme le pouvoir sarkozyste, on ne choisit pas forcément ses alliés…

    Et une petite précision sur le classement de RSF. La Corée du Sud est très répressive sur le Net, en revanche, elle est mieux classée que la France dans le classement de la liberté de la presse. Va comprendre. Quand on sait que ce pays était encore une dictature militaire au moment de l’élection de Mitterrand, on a honte…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.