Nucléaire : le PS ne joue pas franc-jeu.

 Purée ! Les salauds !!!! Dire que j’allais  presque voter pour le PS en 2012 dès que j’ai vu leur beau programme aux mesures osées… Et j’apprends qu’ils se foutent de notre gueule en jouant sur les mots ?

 Sortir du nucléaire, avais-je lu… et non ! Tout faux ! Ça m’apprendra à ne pas lire entre les lignes. Il fallait lire sortir du tout nucléaire, et donc laisser du nucléaire dans la production d’énergie en rajoutant un peu d’éolien par ici, un peu de géothermie par là, un peu de sel et de poivre dans la tambouille de gauche en rallongeant le plat sur 30 ou 40 ans (et pourquoi pas aux calendes grecques, tant qu’on y est ?) et hop ni vu ni connu j’t’embrouillle ! Histoire de mettre d’accord les communistes, les socialistes, les (hélicos ?)logistes… et DSK par-dessus le marché (c’est le cas de le dire…). Et après ça, faut-il que je vous l’emballe, M’sieurs dames ?

 Ça m’apprendra à croire encore aux fables,  à mon âge… et à continuer de penser que le Parti Socialiste peut changer de méthode et d’orientation. Autant demander à un âne s’il ne veut pas manger du son…. Marre de cette petite musique libérale là. Un autre monde est possible.  Et de plus en plus souhaitable.

 

D’autres billets sur le sujet PS/nucléaire :

Ps : un point en moins.

Nucléaire : le débat s’impose

« vision dépassée du PS » : triste réalité

sortir du nucléaire : Allemagne et Autriche en avance d’un train

– Mensonges sur le nucléaire : Sarkommence. Et ça continue !

5 réflexions sur “Nucléaire : le PS ne joue pas franc-jeu.

  1. Tu sais, que le PS promette de sortir du tout nucléaire, c’est déjà un progrès, quand on sait le nombre de relais ou de porte-paroles que compte le lobby nucléaire dans le parti. Je rappelle qu’il en est de même au PCF, et je ne parle pas de l’UMP et du FN… Donc, en ce qui me concerne, pas de condamnation. C’est « Wait and See »…

    J'aime

  2. Un bon vieil autocollant qui rajeunit

    Le PS ne joue pas franc-jeu. : si c’était vrai çà serait bien la première fois

    Y’a pu qu’à invoquer Saint-Vital Michalon pour nous en sortir

    Il avait un prénom rare paradoxal, le pauvre.

    Pour les jeunes : tapez Malville à côté de son nom .

    J'aime

Les commentaires sont fermés.