que pensez-vous du vote blanc ?

.

Au lendemain de cette élection (forcément…) boudée, se pose tout aussi forcément de par la causalité de la chaîne de réflexions  dont elle procède la question de la reconnaissance du vote blanc.

 Quant à moi, j’ai toujours trouvé injuste que celui-ci ne soit pas comptabilisé non pas comme un vote nul et inutile, mais comme un vote qui entendait exprimer haut et fort que les candidats en lice ne convenaient pas à l’attente des électeurs, ce qui selon moi  serait déjà un bon début de réponse au phénomène de l’abstention, qui met encore plus gravement selon moi en danger notre démocratie que le vote FN, qui après tout peut constituer une soupape de sécurité pour des aigris de tous poils. Il vaut mieux que cela s’exprime ainsi que dans la violence d’une part de la population qui ne trouve pas de voix pour porter la sienne… et son mécontentement. Et puis, je ne suis pas plus inquiet que ça : les commentateurs peuvent dire tout ce qu’ils veulent, la part FN, c’est 15 % au niveau national depuis son existence. Point barre. Aucune majorité là dedans, il est utile de le rappeler.

 Le vote blanc n’a aucune existence légale strictement encadrée en France. Déjà, celui qui veut voter blanc doit apporter son bulletin sur lui, puisqu’il n’est pas fourni, preuve de la ségrégation dont il fait l’objet alors qu’il me semble bien plus noble, intelligent et conscientisé que ne l’est à mes yeux celui du FN, dont les candidats anonymes n’ont même pas eu à se présenter devant leurs électeurs ni défendre eux-mêmes leur programme (ni leur tronche sur les affiches, comme chez moi, ainsi que s’en étonne à juste titre  l’un des Ruminants) pour se voir « honorer » d’un score de 20 % au premier tour… ce qui en dit long sur leur choix éclairé. Dire qu’ils sont des cons comme l’a énoncé Sophia Aram pourrait donc bien ne pas être une insulte, mais se révéler comme diagnostic.

 En outre, la pratique du vote blanc est tellement peu encadrée qu’il y a même controverse sur ce que l’on doit considérer comme tel, si j’en croit ce que nous dit wikipédia sur le sujet,  dans la mesure où cela dépend du règlement affiché dans chacun des bureaux de vote qui précise ce qui est considéré comme vote blanc ou nul. Beau bordel, oui, ceci d’autant plus que, selon  l’article L66 du code électoral, dans sa version consolidée au 17 mars 2008, « les bulletins blancs (…) n’entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement »[], ce qui revient, en pratique, à les assimiler au vote nul lors de la proclamation des résultats.

La reconnaissance du vote blanc permettrait pourtant de mesurer la légitimité d’un(e)  élu(e), tout en exprimant la volonté de l’électeur qui n’a pas trouvé de candidat ou de parti politique qui corresponde à ses idées,  mais qui tient cependant à manifester sa déception par un vote, ce qui serait certainement plus positif (et moins dangereux) que de voter pour le FN.

 Au delà d’un certain pourcentage de votes blancs, l’élection pourrait ainsi être remise en cause, et les candidats devraient ainsi se montrer un peu plus convaincants et imaginatifs  dans leurs propositions lors de l’élection suivante, ce qui serait bienvenu pour la santé de notre démocratie. Il y a même un collectif européen pour le défendre.

 J’aimerais bien savoir ce qu’en pensent mes collègues blogueurs, dont j’ai vu l’un d’entre eux, bien que je ne me souvienne plus lequel, sur twitter ce matin, dire tout le mal qu’il pensait de cette (selon lui) fausse bonne solution… et du danger qu’il ya avit à laisser le vote blanc entraver par son aigreur le processus démocratique… je me gausse. Serait-ce pire qu’à présent ?

Pour répondre à la question du bien fondé du vote blanc, je passe donc la parole à ceux que j’apprécie tout particulièrement, c’est-à-dire, dans un premier temps : l’ami des pas perdusSlovar, Olivier Bonnet, Juan, CSP, Agnès, Vogelsong,  l’un des ruminants, et stef. Les autres viendront ensuite… Pour une fois qu’on ne bloguerait pas sur un sujet de chaîne à la con…

.

37 réflexions sur “que pensez-vous du vote blanc ?

  1. Ce que j’en pense est là http://bit.ly/a2HOWg (Abstention piège à cons)

    « Je considère qu’un vote blanc est plus marquant de l’expression du rejet qu’un abstention. Et si on atteignait 40% de votes blancs (et nuls) plutôt que 40% d’abstention, cela aurait plus de poids dans le débat politique. C’est ce que veut montrer l’écrivain portugais et Prix Nobel de Littérature 1998 José Saramago dans son roman « La lucidité » (1) »

    Arf !

    Zgur

    J'aime

  2. Prendre en considération le vote blanc procéderait d’une remise en cause des fondements de la démocratie de type occidentale, en ce sens que l’on prendrait le risque de donner la possibilité à des électeurs d’invalider, par la nature de leur vote, une élection….
    En effet, le vote blanc n’a de valeur si on le prend en compte dans le nombre des suffrages exprimés et qu’un élu ne pourrait l’être que s’il obtenait la majorité de ces suffrages… Sinon, il est inutile.
    Mais que ce soit à gauche ou à droite, je ne pense pas que beaucoup d’hommes politiques y soient favorable. C’est trop dangeureux. pour eux….
    Cependant, je ne pense pas que les gens qui ne votent pas, voteraient plus si le vote blanc était pris en considération. Je crois plutôt que ce genre de vote émanerait plutôt de ceux qui votent déjà.

    J'aime

  3. bonne idée que cette chaîne, curieux de savoir aussi les arguments contre. En ce qui me concerne, je suis prêt à répondre aux questions, tenant un blog sur cette question depuis 2005 🙂

    J'aime

  4. @zgur : merci pour ta contribution au sujet. Je partage tout à fait ta position.
    @le concombre masqué : c’est une piste que l’on ne doit pas ignorer. Qu’importe si elle remet en cause le système électoral. Il suffirait d’obliger par une loi les partis à plancher sur des modalités pratiques de déroulement d’une élection substitutive à celle qui serait ainsi annulée. cela obligerait en outre les candidats à changer leur mode de campagne, en allant davantage au contact des électeurs qu’ils ne le font actuellement. Si nous étions suffisamment nombreux pour organiser un référendum sur le sujet et obliger les partis politiques à mettre en place un encadrement législatif du vote blanc, cela pourrait marcher; Sûr que ça gênera l’establishment;.. mais le commun des mortels ? je ne suis pas aussi affirmatif que toi vis à vis des abstentionnistes. je suis en effet directement concerné puisque ma campagne saisirait certainement cette possibilité ainsi offerte, elle qui ne trouve pas l’offre électorale conforme à ses aspirations… Et je pense qu’elle n’est pas la seule. Je vais d’aileurs proposer de ce pas à mon parti de faire une proposition technique en ce sens.

    J'aime

  5. Je ne suis pas opposé au vote blanc, bien au contraire, ayant moi-même à deux reprises voté blanc, mais à condition qu’il puisse octroyer un pouvoir supplémentaire aux électteurs, et là, je crois que nous nous rejoignons. Cependant je suis beaucoup moins optimiste que toi quant à la possibilité d’infléchir les vielles idées de l’establishment… Mais heureusement qu’il y a encore des gens optimistes en politiquement. Ta proposition technique à ton parti mériterait d’être suivie.
    Quant à savoir ce que serait l’attitude des abtensionistes actuels, si le vote blanc était pris en considération, je doit t’avouer que je n’en sais rien étant donné que je n’ai aucune donnée scientifique fiable à ce sujet… Si quelqu’un a des pistes à proposer…

    J'aime

  6. A chacun,

    Toutes ces observations ne visent guère qu’à « valider » encore une fois et sous conditions de « réformes » le principe de la délégation des pouvoirs sans qu’il puisse y avoir de la part des « électeurs » un contre-pouvoir quelconque sur l’exercice du mandat, sans que n’existe la possibilité de lourder les « zébus » à tout moment.

    Mais bon, passons encore pour un moment que nous souhaiterions bref là-dessus.

    Avec Zgur, il est possible de penser que si le « vote blanc » était reconnu comme d’importance, bien plus de gens se risqueraient au jeu en question, avec de nouvelle possibilités de le contrecarrer et non l’inverse. Comme semble le sous-entendre notre vieil ami « le Concombre masqué ».

    Ce qui pourrait à terme conduire à d’autres réformes radicales de ce qui en l’état tient d’avantage de « la farce à dindons » et « du magret de connards » que de la « Démocratie Directe ».
    GdC pense que « …si nous étions suffisamment nombreux pour…. » C’est peut-être oublier dans quel cadre est nouvellement fixé tout référendum qui tout d’abord devrait émaner des des « zébus » avant de redescendre vers « la ménagère dans la berne depuis bien plus de cinquante ans », ça ne résiste pas à l’examen, il faudrait 10 000 ans pour qu’une poignée d’autocrate y consente seulement contre une autre qui n’en voudra pas.
    Dans le meilleurs des cas il n’en ira autrement que d’une joute oratoire ne tendant guère qu’à nous faire accroire encore que « en hauts lieux » nos préoccupations seraient « prises en compte, reconnues et considérées »…

    Allons, allons: ce ne sera jamais là qu’un autre spectacle de guignols coalisés dont déjà nous connaissons la repoussante odeur de sang séché émanant du bâton fourrageant dans la misère et nous rappellera sans trêve le nombre incalculable des cranes brisés, fracassés.

    En gros….Y a des doutes là-dessus non?
    Steph.

    J'aime

  7. Lundi 28 mars 2011 1 28 /03 /Mars /2011 16:51
    LE FN A DEUX ZÉBUS…ÇA POURRAIT BIEN FINIR EN COUILLES RAPEES!!!

    Sans trop vouloir donner dans le « Juridique », il me semble qu’il y aurait-là un possible recours en nullité concernant ces des « zébus-là » pourvu qu’en lieu et place de leurs bobines à la con ait figuré sur les affiches la tronche de la Narine blême…

    En effet, les affiches ne doivent afficher dans le cadre d’élections locales d’autres photos que celles des candidats et non celle d’un tiers -y compris consentant ou décédé- au scrutin, ou à défaut exceptionnellement le logo du parti qu’ils représentent à l’exclusion de tout autre…….

    J’ai lu ça quelque part il y a un bout de temps…Mais bon, ce genre de recours ne fait pas partie de mes amusements préférés…

    Je m’étais déjà pas mal bagarré contre la clique de Bruno Mégret -inéligible à Vitrolles- et qui cependant parvint tout de même à y faire régner sa pouffiasse…

    Mon recours a été débouté. -Cf L’écume des jours/ass.1901- à l’époque.

    Mais l’idée ne me semble pas si mauvaise.

    Avis aux amateurs:

    A faire circuler!

    S.

    http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

    J'aime

  8. VIVE L’ABSTENTION ECLAIREE, REFLECHIE, RESPONSABLE ET ACTIVE A DEFAUT DU VOTE BLANC COMPTABILISE COMME EXPRIME.

    Qui prétend que ces cantonales « partielles » (qui plus est sans la moitié de l’électorat parisien) permettent d’en déduire ce que risquent d’être les résultats de la présidentielle, ne serait-ce qu’au premier tour, continue de se moquer des électeurs un tant soit peu cultivés politiquement. Même si ce sont finalement les « veaux » qui font la décision en pseudo-démocratie, ce qu’on souligne rarement.

    Mais face à tous les problèmes de la bientôt dizaine de millions d’habitants de la France (Nuance ! ) dont le train de vie est limite, avoir de l’espoir crédible pour les années à venir dans un pays avec les « pourriticiens » qu’on se paye c’est vraiment être très optimiste.

    Seule probablement une abstention massive, à défaut du vote blanc comptabilisé comme suffrage exprimé, aux Présidentielles de 2012 (incomparables avec les cantonales !) – a une petite chance de réveiller d’urgence et, d’une part, les politiciens irresponsables de notre ripoublique (à quelques rares exceptions près stérilisés par leurs exécrables égocentriques caciques parisiens) et, d’autre part, les « veautants » qui auraient grand tort de prendre au sérieux l’extrême gauche, et encore énormément bien plus de voter Le Pen.

    « Irresponsables » vous parait excessif ? Lisez donc pendant ne serait-ce que trois mois le (même imparfait) Canard enchaîné. On est même de plus en plus tenté de ne plus l’acheter, tellement il dégoûte de s’intéresser à la politique (avec un minusculissime petit p).

    Nos anciens se sont peut-être battus pour obtenir le droit de vote (à moins que ce ne soit là un cliché de plus), mais pas pour voter pour de tels irresponsables à quelques exceptions non « parisiennes » près qui ne le restent pas toujours responsables.

    Entre les deux, il va y avoir les Sénatoriales ? Elles sont tellement « démocratiques » que l’écrasante majorité des candidats à la maison de retraite très payante du Palais du Luxembourg sont déjà pré-élus de par leur position en tête de liste. Démocratie dites-vous ?

    Hélas la culture du hara-kiri n’est pas très française. Et pour un parlementaire voter la comptabilisation du vote blanc dans les exprimés avec les conséquences sur les pourcentages des candidats, c’est à plus ou moins court terme le début de la fin.

    C’est un site complet bien structuré sur le vote blanc qu’il serait très salutaire de lancer.

    Et ensuite une présence permanentes sur les sites des grands médias avec la promo de ce site dans les commentaires à la moindre occasion, y compris avec des extraits du site poru le moins.

    J'aime

  9. Je pense que le terme vote blanc peut prêter à confusion, surtout en cette période nauséabonde. Ne serait-il pas judicieux d’appeler le vote « blanc », « vote multiculturel » ? Il serait à l’image des votants : une trop grande diversité qui ne se retrouve pas dans les partis institutionnels.

    J'aime

  10. Le dénommé Corto n’est pas le seul à tenter de s’immiscer dans les comm’ – et de la même manière exactement- afin de faire de la pub pour son site .
    …L’objet révélé de sa démarche est tout entier contenu dans l’absence même de tout commentaire relié au sujet…ça spam dur.

    S’il veut débattre réellement qu’il le fasse ici-même au lieu de vouloir entrainer les autres dans sa turne…au lieu de laisser trainer ici son PQ.

    Enfin ça: c’est mon avis.
    Cordialement.
    Steph.

    J'aime

  11. En lisant, je me demande si la question plus profonde ne serait pas : mais dans quelle forme de démocratie est on?
    Parce qu’en fait je pense que les politiques n’en ont rien à foutre finalement qu’on vote blanc ou qu’on s’abstienne pourvu qu’il y ai toujours des gens qui votent pour qu’ils se fassent élire.

    Sinon pour répondre plus directement à la question : oui le vote blanc devrait être pris en compte comme l’abstention car ça signifie quelque chose et pas seulement comme on entends souvent : la pêche, jemenfoutiste, feignant, etc…
    Mais d’un point de vue plus réaliste sans grand changement sociaux c’est pas prêt d’être pris en compte ; en même temps si c’était pris en compte c’est que les politiques se soucierait des gens ce qui n’a pas l’air d’être franchement le cas.

    Mais sinon c’est quoi votre position sur l’abstentionnisme alors?

    J'aime

  12. @Damrod : l’abstentionnisme est un mal nécessaire/une marge de liberté personnelle, dans la mesure où il ne comporte pas comme aujourd’hui un tel danger pour la démocratie qui, au delà d’une certaine proportion devrait rendre une élection invalide. ça vous va comme réponse ?

    J'aime

  13. C’était pour connaître votre avis car même si ils sont différents, ils sont relativement proches pour moi.

    J'aime

  14. PRESIDENTIELLE 2012 : Gérard GAUTIER «Candidat citoyen»

    LE VOTE BLANC SERA PRESENT

    L’association, à caractère civique, «non partisane» Blanc c’est exprimé milite depuis 1989 pour lutter contre les abstentions, pour la reconnaissance du vote blanc.

    Anticipant, ce qui était prévisible, sur une nouvelle désaffection des urnes par les électeurs, un « Ultimatum » a été transmis, avant le premier tour des cantonales, au président de la République, au premier ministre, aux partis politiques. Dans ce dernier il était rappelé toutes les propositions de lois présentées depuis 1989 et restées lettres mortes. Ces propositions, votées, sont pourtant de nature à redonner vie à la Démocratie, confiance aux citoyens dans leurs représentants et à les ramener vers les urnes. L’association indiquait que si un certain nombre de ces dernières – indispensables et urgentes – n’étaient pas votées et les décrets signés avant fin janvier 2012, il ne ferait pas campagne pour appeler les électeurs à voter mais, au contraire, à s’abstenir!

    Cela s’appuyant, pour aller jusqu’au bout de l’absurde que démontrent les élus, sur la position « surprenante »du président du Conseil Constitutionnel, Jean Louis Debré qui préfère une « abstention à un vote blanc ! »

    Après le calamiteux scrutin des cantonales, le nouveau record d’abstentions, l’amplitude des votes blancs et nuls, l’association a pris acte des déclarations irresponsables des politiques pour expliquer les raisons de cette nouvelle désaffection. Ils ont en chœur évoqué la crise et d’autres raisons fallacieuses pour la justifier. Cela en oubliant le manque de crédibilité, voire de légitimité que leur portent les citoyens à qui ils ont « confisqué la Démocratie ».

    Cela du fait de leur corporatisme, de leur volonté de conserver leurs privilèges. Pour eux rien, malgré les difficultés sociales et économiques, ne change !

    Les leçons des résultats des cantonales n’ayant pas été retenues, la campagne pour la présidentielle de 2012 qui s’engage rappelle en tous points ce que nous avons déjà, malheureusement connu. Seulement des catalogues de promesses de ceux qui depuis plus de 40 ans, « gèrent » en alternance le Pays : « demain, c’est sûr, on rasera à nouveau gratis ! »

    Aussi, pour provoquer un « électrochoc, » mobiliser les électeurs, provoquer le vote de réformes présentées depuis de nombreuses années et démontrer toute la légitimité du vote blanc, Gérard Gautier a pris la décision de présenter sa « candidature citoyenne » dans la prochaine campagne.

    Les réformes immédiates à faire pour redonner une vraie démocratie à la France * :

    – reconnaissance du vote blanc comme étant un suffrage exprimé

    – loi de 1995 de financement public des partis politiques pour éviter le bipartisme (avec prise en compte de la proportionnelle)

    – Loi concernant l’Inéligibilité à vie de tout élu ayant été impliqué et condamné dans le cadre de la gestion de fonds publics

    – Loi interdisant l’amnistie des élus…

    D’autres réformes dépendant de la réforme territoriale restent à l’ordre du jour.

    Gérard GAUTIER maintiendra sa candidature jusqu’au bout, si, dans l’urgence, les parlementaires ne prennent pas conscience de leurs responsabilités en votant ces lois avant la fin de l’année.

    Sa décision sera déterminée en fonction de la volonté des parlementaires de mener à bien les réformes institutionnelles fondamentales dont les décrets d’application seront promulgués.

    Gérard GAUTIER
    Saint-Brieuc le 11 avril 2011

    * La France classée 24e en 2008, figure en 31° position en 2010 comme une Démocratie imparfaite dans le classement Indice de démocratie créé en 2006 par le journal « The Economist »
    Source : http://www.politiquemania.com/forum/debats-f13/france-democratie-imparfaite-t991.html

    CONTACTS B.P. 330 22003 Saint – Brieuc cedex 1 Téléphone ! 02.96.33.50.34
    SITE : http://www.blanccestexprime.asso.fr COURRIEL : blanccestexprime@wanadoo.fr

    Gérard GAUTIER
    Ancien Conseiller Régional de Bretagne Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »

    J'aime

  15. LUDOVIC? C’est beau la propriété, intellectuelle, artistique, littéraire, foncière, affective. Creuse, creuse Ludovic ce sera assurément de la belle ouvrage avec ton nom tout au fond…C’est beau. Mieux: MAGNIFIQUE…
    s

    J'aime

  16. Je suis heureux que l’utilisation d’une image de Ludovic relance l’information concernant la reconnaissance du vote blanc.

    J’invite toutes les personnes intéressées par le respect de l’expression de la Démocratie qu’est le vote à visiter le site de l’association citoyenne « non partisane » que j’anime, dans cet esprit depuis 1989 ;

    http://www.blanccestexprime.asso.fr

    Quant à la propriété intellectuelle, ayant eu à connaître de ce « problème », c’est un sujet que j’évoque dans une rubrique Il mettait en cause au moment des « méfaits » un maire, président de la Communauté d’agglomération de Saint-Brieuc et responsable départemental de l’UMP!

    Son dossier a été classé deux fois par le procureur de la République (?) sans suite pour les raisons ci-dessus mais a été condamné dans une autre affaire depuis.

    Gérard GAUTIER

    J'aime

  17. Et si nous faisions en sorte que cette reconnaissance du vote blanc ne soit pas qu’un énième débat sous forme de monstre du Loch Ness ? Et si nous écrivions tous à nos députés pour en demander la réelle prise en compte ?

    J'aime

  18. Je suis effectivement en plein accord pour, non plus « demander » mais pour « EXIGER » aujourd’hui la reconnaissance du vote blanc.

    En effet pour avoir assisté au débat public, ouvert le 30 janvier 2003 (le premier depuis 1852) je rappelle qu’il existe la loi n°82 qui a été adoptée en fin de séance. Elle stipule : «Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ils n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait mention dans les résultats des scrutins.»

    Même si cette loi est « à minima » c’était un début.

    Or n’ayant jamais été inscrite en deuxième lecture, malgré mes sollicitation auprès des deux partis majoritaires, cette loi est « mort-née. »

    Je me souviens avoir dénoncé, après le piètre débat public à l’A.N. « la manipulation » qui avait commandé avant celui-ci, avec la production téléguidée de très nombreuses propositions de loi pour « troubler l’eau » et faire en sorte que le débat soit tronqué et se soit terminée en « véritable mascarade » peu glorieuse pour les « représentants » du Peuple.

    Je souligne que depuis le début avril la « gesticulation intelligente » a repris. Une preuve en est apportée par le fait que, comme en 2003, depuis les dernières cantonales et le nouveau record d’abstentions battu, il y a déjà eu, sur ce thème 3 propositions de lois émanant de l’UMP. Ces dernières ignorant toutes, semble-t-il, l’existence de la loi déjà votée!

    Mais il y a une réforme qui est aussi urgente à faire, voire encore plus urgente si l’on veux être positif, est celle concernant la loi de 1995 de financement public des partis politiques.

    Cette loi scélérate a déjà permis l’émergence du bipartisme et demain ouvrira le chemin du parti unique !

    J'aime

  19. Bah…Autant demander à ces profiteurs de voter pour l’abolition des privilèges liés à leurs fonctions, de voter carrément tous le pouvoir aux Assemblées générales, dont les mandatés seraient tous bénévoles et révocables à tous moments, voire désignés par titrage au sort..

    Autant demander à ces faquins et autres larbins de renverser « cette organisation sociale basée sur l’organisation de la misère et la répartitions des contraintes »…

    Le vote blanc reconnu, bien sûr…cela devrait aller de soi…Tout de suite on se doute très favorablement que les édiles joyeuses de la nation très impressionnés n’oseraient même plus contribuer aux tripatouillages ni aux truquages des zéleczionnes…

    Il suffit de le leur « demander » tout en leur affirmant fermement que c’est là une « exigence solennelle », et ça devrait fonctionner comme un métronome au cul des vaches.
    Steph

    http://nosotros.incontrolados.over-blog.com.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.