Là où passe l’UMP, plus rien ne repousse…

 

Sommes nous vraiment encore en démocratie ? j’en doute… fortement. Le pourquoi du comment de la chose :

Contrairement à mes habitudes, vis-à-vis des cantonales, dont on connaît à présent les résultats – qui font froid dans le dos malgré les inévitables satisfecits des uns et des autres – j’ai pour une fois évité de réagir à chaud. J’attendais les réactions des uns et des autres avant de me faire une opinion plus circonstanciée de la situation qui me permette de proposer une analyse personnelle plus utile qu’un simple mouvement d’humeur…Bien m’en a pris : je peux dire à présent en toute objectivité que le jeu démocratique vient de dérailler sous nos yeux ébahis. Plus rien ne sera jamais comme avant.

En premier lieu, je tiens à évoquer le comportement choquant de l’UMP qui préfère cautionner le FN de la quasi-totalité de ses voix plutôt que de se positionner clairement vis-à-vis de ce parti néo-nationaliste attentatoire à nos libertés fondamentales… Et dire qu’on accusait autrefois la gauche de se servir du vote d’extrême droite à des fins stratégiques. Que fait donc aujourd’hui l’UMP, si ce n’est jouer avec le diable, ou à la roulette russe ? Après Sarkozy, plus rien ne repoussera, c’est donc ça le jeu terriblement suicidaire de ce parti ?

Le Modem a raison d’évoquer à ce sujet l’irresponsabilité de ce parti qui n’a plus rien de républicain puisqu’il est prêt à laisser le FN emporter des cantons plutôt que de tenter de sauvegarder ce qui pourrait encore l’être de notre démocratie. De même,  les centristes, qui font pourtant partie de la majorité présidentielle,  sont également  particulièrement énervés de cette attitude contre-productive. Est-on en train d’assister à une radicalisation de la droite, sous la pression du votre FN, comme certains le craignaient déjà ?

D’aucuns rétorqueront que le jeu démocratique a pu s’effectuer normalement puisque ces élections se sont déroulées de manière tout à fait  régulière. Faux !

Tout d’abord, je ne suis pas le seul à le dire et l’écrire, il n’y a eu aucune campagne d’information et de sensibilisation du grand public sur ce scrutin, contrairement à ce que nous pouvons constater d’ordinaire, avec des spots gouvernementaux d’éducation à la citoyenneté. Qui savait avec certitude que son canton était renouvelable, et qu’il devait voter hier ? Qui connaît, parmi le grand public, les enjeux de ces cantonales, à quoi sert un Conseil général, quelles sont ses prérogatives, ses champs de compétence, son utilité pour la vie de tout un chacun au quotidien ?

Il faut dire que l’UMP n’avait aucun intérêt à médiatiser  ces cantonales qui lui étaient d’emblée défavorables. Certains candidats ont même préféré ne pas exposer leur étiquette politique (autrefois) majoritaire pour ne pas être sanctionnés.

Ensuite, l’abstention a atteint un tel record (56 % !) qu’on est en droit de se demander ce que peuvent encore signifier des résultats qui donnent tel ou tel vainqueur alors qu’une telle proportion des votants ne se sont pas exprimés. Je rejoins en cela Stef du blog Une Autre Vie qui déplore à juste titre l’amateurisme des mairies qui ont si mal organisé ce scrutin. Même particulièrement motivé (et il fallait vraiment l’être, compte tenu du contexte, tout encourageant à l’abstention  !), je plains l’électeur déjà peu motivé qui tentait de trouver un chemin balisé vers le bureau de vote qui le concernait, tant l’information faisait défaut !

Rajoutez à ces points clés d’esquisse d’une analyse (aussi exhaustive que le format d’un billet le permet) la tentative de manipulation à laquelle s’est honteusement livré Guéant, et nous voilà dans une caricature type de déni de démocratie. Qui sait par exemple que le gouvernement a refusé sciemment de comptabiliser les votes Front de gauche, préférant laisser chacune des composantes à sa seule part variable, ce qui est totalement absurde.

Face à cette situation plus complexe qu’un œil peu exercé pourrait le penser, certains préfèrent penser qu’il faut un coupable. Pour eux, pas besoin de réfléchir, il est tout trouvé. Moi aussi j’ai envie de gerber, mais pour d‘autres raisons… Cette logique de recherche systématique de bouc émissaire à laquelle tant de gens, de plus en plus, se complaisent n’est pas saine, ni objective, ni rationnelle.

Pourtant, la vérité obligerait à dire et à écrire que le principal parti d’opposition qui a emporté ces élections, c’est celui des pêcheurs à la ligne, et aucun autre. Et plus encore que contre le Front national, c’est contre cet incivisme qu’il faut lutter : c’est un poison pour notre démocratie, qu’il convient de préserver. Il y a en effet selon moi un rapport flagrant (qu’il conviendrait cependant de vérifier statistiquement) entre l’importance prise par le FN et la proportion d’abstentionnistes. Les vieux, eux, ne s’abstiennent, pas ou bien plus rarement que les jeunes, qu’il s’agit de mobiliser, de motiver face à une scène politique de laquelle de moins en moins de gens, en France, se sentent acteurs. Et c’est là un mal profond.

Il est donc plus facile de taper sur Mélenchon, une fois de plus, comme aiment à le faire les pseudo-gauchistes timorés,  que de tenter de démêler les fils de la désaffection du politique qui se traduit notamment par ce vote lepéniste.

La gauche traditionaliste est dans une péniche, leur programme commun productiviste, emprunt de libéralisme et peu soucieux d’écologie¹  tombe à l’eau, et qu’est-ce qu’il reste ? Le néant idéologique. Et c’est à ce grand vide d’utopie et de réponse aux demandes de plus en plus pressantes du peuple d’un autre monde plus soucieux de combattre les inégalités auquel il s’agit de répondre dès maintenant. Et que proposent les partis traditionnels ? Serons-nous toujours éternellement les dindons de la crise et les pigeons de la farce démocratique ?

**

D’autres billets sur le sujet :

Cpolitic :  Quand l’UMP joue « au Bistrot du Coin », le FN arrive en tête des Cantonales

Monsieur Jo :  La LEPENisation des esprits: une histoire de cul non-assumée

Le Gavroche : notre désintérêt, c’est l’intérêt de la droite

Patrick Lozès : L’UMP refuse de faire battre le FN : Grave et suicidaire

Une autre vie : Le coup de la majorité presidentielle

Des pas perdus : les abstentions cantonales

Intox2007 : Cantonales : oh my god le FN est encore de retour

le yéti : Cantonales : ceci n’est pas un Front de gauche

le coucou : je resterai à la maison  Dimanche

–  Autheuil : premier tour de cantonales

rêver de nouveau : Premier tour des cantonales : petit bilan où l’on voit qu’il y a peut-être des surprises que l’on nous cache.

 

Dernière minute : j’en connais un qui va se faire taper sur les doigts

¹ Ainsi, la position de ce parti vis-à-vis du nucléaire

7 réflexions sur “Là où passe l’UMP, plus rien ne repousse…

  1. Funestes cantiniers : Du « Bleu-Narine » , ce « Bleu-d’Ethyl-Haine »!!!

    by nosotros.incontrolados in Actualité-actualiture, anarchie, Belles insolences, fascismus, GUERRE SOCIALE, Personnes et organisations insultées Mots-clefs :Cantonales on y reste

    En attendant que ce soit les gens qui eux-mêmes imposent leurs choix politiques et leurs programmes concourant au renversement des conditions existantes à ceux qui affichent avec outrecuidance de les représenter mais concoctent tout dans l’ombre funeste de leurs alcôves, force nous est faite de constater la pathétique poussée très « encouragée » de la peste autoritaire, nationaliste, xénophobe et radicalement « brune ».

    Le « Bleu-Narine » très largement médiatiquement soutenu et artificiellement remis en scène par les politicards de tous bords exhale un profond dégoût

    la « fRance-d’en-bas » se mettrait donc au « Bleu d’Ethyl-haine », et déjà ce matin il y a comme une grosse « gueule de bois », juste après cette langue de la même étoffe qui d’ordinaire la précède.

    Pour faire bon poids, n’oublions pas qu’une nouvelle tournée à la « thon-de-dupes » est d’ores et déjà pré-servie pour Dimanche prochain.

    VIRONS-LES TOUS!

    FAUT QU’ ÇA DÉGAGE ET VITE!!!!

    No Passaran.

    Steph.

    http://nosotros.incontrolados.over-blog.com

    J'aime

  2. Relativement aux « canthonnerialleries »:

    Pour faire court il suffira de souligner qu’ici, chez les « frenchiants » il se trouve peu d’entre- eux pour vraiment comprendre en totalité ce qu’est ce foutoir-là, ce lupanar pour politico- arrivistes dans « la Guerre des places », cette étroite mais incontournable marche d’accès aux palais et aux lambris.

    Disons que « ce machin » concocté sur mesure par Science-po/l’ENA avec l’appui singulier de nombreux réformistes carriéristes permet à quelques gens d’appareil de renouveller en l’accomodant aux circonstances le cartel des larbins en livrée s’étant déjà partagé sur les bancs de leurs « promo » -où ils voisinaient sans honte dans la plus franche cordialité- le paysage politique où ils devraient exceller en oppostions feintes à faire la démonstration ascentionnelle de leurs capacités reptilantes….

    Pour faire plus court encore, il s’agit-là d’un verrou supplémentaire contre toute forme de « démocratie directe ».d’un hold-up supplémentaire sur ces « leviers » de la « Démocratie représentative » déjà en soi contestable, devenue in fine une gigantesque arnaque dans la forme, le contenu et sur le fond:

    D’une certaine façon: un mini-YALTA.

    Relativement au « profilage » des dictatrices:

    Nous avons déjà celui assez complet de « Maggie Theatcher », ce qui n’est pas mince, et pour tout dire nous ne sommes guère pressés d’en poursuivre ou reproduire les conditions de l’étude.

    On rira bien sûr des godasses de Esmeralda Marcos, des chansonnettes de Carla Bruni, Mais bon, hein…Faut se calmer!

    Zut alors! les nanas surtout ne vous faites pas scier à ressembler pas à ce point à vos mecs!!!

    Virez-les plutôt!

    Amicalement.

    Steph.

    J'aime

  3. Cantonales : l’UMP au bord de l’implosion.

    Coup de tonnerre : François Fillon contredit Nicolas Sarkozy!

    La consigne décidée par Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé -refuser toute notion de front républicain contre le FN- passe mal au sein de l’UMP. Déjà, les centristes et les radicaux s’en étaient éloignés.

    Lundi soir, au bureau politique de l’UMP, François Fillon, en demandant à son tour, en cas de duel entre le Parti socialiste et l’extrême droite, de « voter contre le FN », commet un acte politique majeur. Celui qui s’érige en chef de la majorité contredit ainsi le chef de l’Etat et le chef de l’UMP.

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/cantonales-l-ump-au-bord-de-l-implosion_974727.html

    J'aime

  4. « Qui savait avec certitude que son canton était renouvelable, et qu’il devait voter hier ? » Doute jusqu’au dernier jour: aucune info, aucune affiche.
    Frustrant de ne pas voter, car pas de scrutin dans les parages

    Modem déconnecté voire grillé.
    UMP fascisant
    PS égal à lui même depuis le départ de Hollande du secrétariat
    Ecolo…bobo au dodo
    Seul le FN est content.

    Le titre du journal Metro faisait froid dans le dos…

    Cdt,
    CPolitic

    Parenthèse: merci pour le lien 😉

    J'aime

Les commentaires sont fermés.