Chronique de la France qui pue : Dieudonné

Source de l’illustration

.

 

Les blagues racistes ne sont décidément pas du goût de la justice… d’où qu’elles viennent !

Récapitulons, inlassablement et tant qu’il le faudra, la chaîne du mal : Il y a eu Hortefeux et ses blagues racistes à deux balles. Puis Sarkozy légitimant l’islamophobie en haut lieu, au plus grand dam de nos partenaires  européens. Ou encore Zemmour qui prend la télévision pour une tribune du Front National. Puis l’histoire Brunel et ses bateaux ou, hier encore, cette candidate UMP qui multipliait les blagues racistes et homophobes sur sa page facebook… Mais tous ceux là ne seraient rien s’il n’y avait eu ce quelqu’un là qui, sous prétexte de faire rire, leur avait frayé un chemin. J’ai nommé le grand, l’incomparable, l’irrésistible Dieudonné M’bala M’bala :

Dieudonné condamné à 10 000 euros d’amende (et c’est tant mieux).

L’affaire remonte à loin. 2008. j’ai dû fouiller dans les entrailles de mon blog pour en retrouver la trace, puisque je me souvenais avoir fait un billet sur le sujet lorsque j’ai fait mes premiers pas dans la blogosphère. Il s’agissait d’un navrant spectacle donné par le (soi-disant) humoriste sur la scène du Zénith qui, le vendredi 26 décembre, avait remis le prix « de l’infréquentabilité et de l’insolence » à Robert Faurisson. Le trophée lui avait été apporté par un technicien habillé en déporté juif, avec une étoile jaune sur la poitrine. Du meilleur goût, quoi…

Aujourd’hui, j’apprends donc, deux ans après, cette condamnation en appel pour « injures » à caractère raciste, qui est tout à fait identique à celle prononcée en première instance. CQFD ? Ce n’est pas neutre, ni anodin…

Absent lors de l’énoncé du verdict, ce brave gentilhomme victime de la vindicte associative, tout comme son frère spirituel, Zemmour, a tout de même tenu à plaider contre l’atteinte à la liberté d’expression et s’est en outre targué du droit de faire rire avec ce qu’il voulait, tout en dénonçant, tout comme son cousin d’ONPC, l’acharnement dont il était victime de la part des parties civiles, tenantes bien entendu de la bien-pensance et du politiquement trop correct. Un discours convenu et décidément trop souvent entendu dans ce genre d’affaires… que légitime pourtant l’UMP, en faisant un triomphe à Zemmour, au point de s’émouvoir du sort qui lui est fait par une justice qu’il s’agirait peut-être de réformer… (dixit Debré)

Je le répète donc, persiste, et signe : la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres, et notamment celle de vivre dans la dignité et dans le droit de ne pas être attaqués en raison de leur seule appartenance raciale, religieuse, ou géographique… hors zone européenne, cela va de soi.

Il est utile de préciser que la cour d’appel de Paris avait confirmé le 26 juin 2008 sa condamnation à 7000 euros d’amende pour avoir assimilé en 2005 la mémoire de la Shoah à de la « pornographie mémorielle ». La cour d’appel l’avait condamné le 15 novembre 2007 à 5.000 euros d’amende pour avoir comparé en 2004 les « Juifs » à des « négriers« .

Rappelons en outre que les Le Pen, comme tout le gratin de l’extrême-droite, étaient présents lors de ce spectacle qu’ils ont manifestement apprécié, malgré toute la fermeté opportune dont fait preuve à présent M. Le Pen pour se voir exemptée d’être classée dans la catégorie extrême droite… après avoir figuré aux côtés d’un ancien wafen SS… CQFD

Bon certes, ce n’est pas Zemmour qui ferait ça… Mais même Dieudo a son zemmour à lui : il s’appelle Soral.. Les histoires sont curieusement convergentes… et se répètent un peu trop.  Faudrait que ça cesse.

Précisons enfin à mes habituels commentateurs indésirables que l’expression du racisme et de l’anti-sémitisme n’est pas une opinion mais un délit, et que s’ils ne sont pas contents, ils sont tout à fait libres de saisir leur député de cette injustice pour faire réviser la loi, voir saisir la Cour européenne des droits de l’homme.

En attendant, qu’ils nous foutent la paix avec leurs saloperies, bordel de merde de fachos à la con !

 

.

5 réflexions sur “Chronique de la France qui pue : Dieudonné

  1. Ah, l’envie du pénal, quand ça vous tient, c’est quelque chose, hein ? Rien de tel qu’une bonne condamnation de Pierre, Paul ou Jacques, pour bien bander le matin en parcourant son journal…

    J'aime

  2. @didier Goux : ah ! enfin un troll de qualité : Mr Goux ! Avec des arguments imparables, des tournures de phrase élégantes, voire exquises, qui ne souffrent aucune erreur grammaticalement déplacée… mais idéologiquement ? N’y a-t-il que de l’humour, de l’ironie, derière vos paroles ? ou davantage…

    PS. Pour votre information, Mr Goux, je ne bande que devant de jolies femmes, brunes de préférence… et surtout pas racistes. j’ai en effet du mal à dissocier un corps de ses idées. Et vous ?

    J'aime

  3. Dieudonné (que je n’ai jamais adulé, ni suivi depuis ses débuts) a fini par perdre totalement les pédales et dire n’importe quoi en sanctifiant l’islam par exemple. Il est condamnable et à plaindre

    Mais ça n’est pas une raison pour confondre
    – négationnisme et révisionnisme
    – racisme et réalisme, y compris économique
    – « antisémitisme » (mot étymologiquement irrationnel) et « anti-sionisme raciste » informé (à côté des sionistes non racistes, mais dans l’erreur tout de même)

    L’Histoire (à l’origine ) du drame des patriotes palestiniens est très mal connue ; parfois même de certains militants dit « internationaux » qui sont allés plusieurs fois-là et ont touché du doigt l’Histoire au présent, y compris en risquant leur vie.

    Pire, il y a des conférenciers experts très demandés dans la France entière et plus loin, qui donnent l’impression de vous faire connaître aussi le passé et, en fait, défendent subtilement la cause de l’anomalie étatique sioniste dénommée Israël dont la création et la perdurance sont éthiquement et juridiquement inadmissible

    J'aime

Les commentaires sont fermés.