le FN est bien un parti fasciste

Marine Le Pen n’a qu’a bien se tenir : elle a intenté un procès à Mélenchon pour ses propos sur une certaine filiation politique qui, peut-être, lui fait honte :

« Pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ? » a en effet déclaré le leader du parti de gauche…

Elle risque bien d’être déboutée si l’on tient compte des leçons du passé, et notamment d’un procès auquel j’ai eu le plaisir d’assister qui a conduit à démontrer que parler de filiation spirituelle entre Le Pen et Hitler n’était pas condamnable (procès Le Pen/Lévy TGI de Nancy, 14 juin 1993). Mélenchon a donc bien raison de s’appuyer sur une catégorisation politique dénommée fascisme dans laquelle il inclut le FN. C’est un fait démontré, et justifié par les prises de position du Fn et de ses leaders, et non pas un jugement, comme la justice l’a entériné.  Et si l’on rajoute à cela et aux autres pièces de l’instruction celle que Monsieur Jo produit aujourd’hui sur son blog… l’affaire est close. Fréquenter un waffen SS pour une blonde qui se pique de modernité n’est en effet pas du meilleur goût.

Ps. Il y a une certaine ironie à considérer que finalement la meilleure arme contre le FN serait, paradoxalement, la reconnaissance du vote blanc. je m’étonne vraiment qu’il ne soit pas comptabilisé comme un vote à part entière, contestataire, qui au delà d’un certain pourcentage invaldierait l’élection. Ce serait là une bonne manière de montrer aux tenants du bipartisme habituel qui de toute évidence ne convainc plus grand monde (UMP/PS) que leur programme ne convient pas une majorité de français, et qu’il leur faudrait se remettre au travail pour proposer mieux.

PS 2. je remercie tian pour sa vigilance, lui qui nous informe, suite à un article du point, qu’un huissier est venu au siège du FN récupérer une dette de 200 000 euros. Le parti d’extrême-droite a un mois pour régler l’ardoise.

Si Marine gère le pays comme son parti… ça promet.

 

.

72 réflexions sur “le FN est bien un parti fasciste

  1. Ah, depuis quelques jours je me demandais QUI allait donner le coup d’envoi de la grande quinzaine antifasciste (bonne conscience à réclamer à nos caissières, remises dans tous les rayons, etc.) ! J’aurais dû me douter…

    J'aime

  2. @D.G. : ah ! je vous remercie de me faire l’honneur de votre visite, grand maitre du bon gout démocratique… Mais dites moi, on m’aurait mal renseigné en me disant que vous fûtes de gauche, Monsieur ? Non ! ce n’est pas vrai, hein, dites moi… j’ai un peu besoin d’être rassuré, je l’avoue, en ce moment, sur l’état de notre bon pays des droits de l’homme…

    J'aime

  3. L’idée est de créer un front de blogueurs anti fasciste soi tpar la mise en place d’un logo que chaque blogueurs pourrait mettre en ligne maisaussi mettre en place une rassemblement d’internautes guerre contreleFN . Enfin voila….

    J'aime

  4. @fred : si logo, il suffirait de reprendre le triangle rouge utilisé par ras l’front autrefois. Quant à une fronde de blogueurs, pourquoi ne pas reprendre à chaque article que nous créons sur le sujet les liens en fin de celui-ci de tous ceux qui partagent l’opération ? Cela nous ferait une visibilité plus forte sur le net.

    J'aime

  5. Mais non GdC, t’as rien compris ! Si la génisse aryenne porte plainte c’est parce que Méluche aurait dut dire  » … qui est envie d’avoir UNE fasciste à sa tête ».
    C’était la journée de la femme bordel ! Un peu de respect !

    J'aime

  6. N’ayons pas la mémoire courte! Rien ne pourra faire oublier tout ce que ces « SS » ont fait. Le devoir de mémoire s’impose plus que jamais.
    Les problèmes politiques actuels en belgique ont également un lien avec l’extrême droite par l’intermédiaire de Bart De Wever (président de la NVA) mais également avec la droite traditionnel car nous avons pu constater qu’en marge des négociations pour la formation d’un gouvernement, Mr Reynders (MR), s’est autorisé un « petit resto » avec cet acolyte. Ils sont donc fréquentables!!!

    J'aime

  7. Ah mais oui, de gauche je fus. comme tout le monde, au moment de la puberté. Sauf que, chez moi, ça s’est anormalement prolongé : quasiment jusqu’à la quarantaine, c’est vous dire le gosse retardé que je fus.

    Et quand je vois le ridicule que se permet sans sourire un Fred Quillet (le front antifasciste des blogueurs, non mais vraiment, il fallait oser !), je suis bien content de ne l’être plus, voyez-vous.

    Le problème (pour vous, pas pour moi), c’est que je possède encore très bien le discours stéréotypé qui est le vôtre et je pourrais vous le servir sans que vous n’y voyez rien. (Du reste, il y a environ deux ans, j’ai tenu pendant quelques semaines un blog censément tenu par une petite nana de 26 ans, tendance front de gauche, et personne n’y a vu que du feu, parmi la gauchosphère qui est venue commenter chez « elle ».

    J'aime

  8. @d.Goux : je ne vous interdis pas de sourire… mais celui-ci déforme inutilement les linéaments de votre visage au risque d’en faire celui d’un supplicié… Peut-être dans ce cas pourriez vous préférer vous en abstenir ? Le cynisme des hyènes tant à la mode me voit troubler votre (triste) figure en la confondant, en écho, avec celle de Fogiel, pour seul exemple disponible. Cela ne vous sied point.

    Ps. l’anecdote que vous citez me fait craindre le pire : avez vous songé à consulter ? Je crains le dédoublement de personnalité… Mais dites moi, au fait, vous pouvez bien l’avouer au point où vous en êtes : Jegoun et vous, céti le même ? 🙂 Votre complicité est si troublante…

    J'aime

  9. @d.Goux : ah oui, j’allais oublier : qu’est-ce qui vous permet de vous moquer de Fred ? Il m’est bien plus sympathique que certains soi-disant intellectuels rassis… je préférerai toujours la fraîcheur à la résignation. Voir pire…

    J'aime

  10. Salon de l’Agriculture: Révellations en exclusivité sur la filiale porcine bénéficiant de soutiens occultes

    19 fév 2011 Laisser un commentaire

    by nosotros.incontrolados in Actualité-actualiture, Belles insolences, Personnes et organisations insultées, propagande, RIRES! Mots-clefs :Fascisme, Marine de terre, Pen à lisier [Edit]

    Une variété porcine particulière
    d’origine bretonne
    bénéficierait d’un lobbying tout azimut
    pour arriver en tête des veaux
    et rafler la mise sans peine!

    Nous avons pu nous procurer la photographie secrète d’un spécimen phare

    protégé comme le serait une personnalité politique.

    Nous vous la livrons telle quelle au risque de nous faire un peu cogner dessus.


    Et ça couine de joie
    !!!!

    Par Nosotros.Incontrolados//Les Amis du Négatif – Publié dans : LA NIQUE DES BELLES INSOLENCES – Communauté : les amis du negatif
    Jactons-en! A vous de jouer! Cliquez ici!!!
    http://nosotrosincontrolados.wordpress.com

    J'aime

  11. Ah parce que vouloir interdire un parti vous appelez ça de la « fraîcheur », vous ? Moi j’appelle ça le complexe du mirador. On sent une vocation rentrée de gardien de camp, chez ce Quillet-là. De rééducateur au sens maoïste du mot.

    J'aime

  12. @didier Goux a le sens de la mesure, c’est à cela qu’on le reconnait… mais la filiation spirituelle qui guide la philosophie des camps dont vous parlez est bien plutôt chez le Pen que que par chez nous. Ne vous en déplaise.

    J'aime

  13. Le Monsieur dissimulation, il a un Goux rance:
    -« Le problème (pour vous, pas pour moi), c’est que je possède encore très bien le discours stéréotypé qui est le vôtre et je pourrais vous le servir sans que vous n’y voyez rien. (Du reste, il y a environ deux ans, j’ai tenu pendant quelques semaines un blog censément tenu par une petite nana de 26 ans, tendance front de gauche, et personne n’y a vu que du feu, parmi la gauchosphère qui est venue commenter chez « elle ». »
    C’est un consommé de poison que ce type-là! et il se vante de ses petites saloperies de dissimulateurs, falsificateur, abuseur!
    Il a bon goux le ragout? Quel art dans le double langage, la double pensée!
    C’est assez débecquetant!
    Steph.

    J'aime

  14. a propos de la dette du FN, il faut savoir que c’est une dette de l’URSSAF, elle fait plus de 280.000 euros, on est plus prés des 300 que des 200.

    que ce soit une dette de l’URSSAF, c’est important. le FN ne paye meme pas les cotisations sociales, et après ils viennent gloser sur la dette, le trou abyssale de la sécu etc…

    J'aime

  15. A Nexus,

    Chouette ce petit billet…Héhéhéhé. A la lecture de celui-ci, les aspirants nervis du S.O du « Front-Marinal » réfléchiront-ils peut-être un bon coup dans les latrines de leur bureau de recrutement.
    Leur employeurs ne payant ni charges sociales ni primes de risque…

    Les défections seront peut-être heureusement nombreuses. Ce qui devrait nous donner sensiblement un certain avantage numérique et tactique dans « le jeu des coups de tatanes » à l’occasion des prochaines et joyeuses bastons!

    Et vlan! En plein dans les Marinoubignolles!!!
    S.

    J'aime

  16. Les faschos se tapent l’incruste un peu partout…Et zyva que ça noyaute à donf toutes les pages réservées aux commentaires sur bon nombre de blogs. Ils inondent de leur pestilentielle propagande tous les espaces de débat sous divers pseudos de circonstance, jamais à d’autres blog d’ailleurs, ni à rien de concret….
    Pach, Strym, Mamhoud, Daniel, Coach,Matthieu, Martel, Chevalier, etc.
    Ici ce sera comme on peut le voir Walter.

    Dis, Walter, ta bave ne t’a pas encore noyé?

    Smith & Wesson…

    J'aime

  17. Wachier!
    On se gausse de tes menaces à la thon. Nous choisissons nos interlocuteurs, nos amis et acceptons de débattre de nos contradictions éventuelles avec qui il nous plait de le faire.

    Il se trouve que nous n’avons pas le goût de t’y voir figurer.

    Nique ta rem!

    J'aime

  18. @nosotros : et voilà, j’ai fait le ménage… ça fait du bien ! YAvait des sacrés paquets de merde dans les coins… Dès qu’on aprt en oubliant de fermer la porte, ya des boulets qui se tapent l’incruste… Pourtant je suis plutôt bon enfant, d’habitude !

    J'aime

  19. A GdC,
    Tout de suite ça nous dégaze les narines…Commençait à nous pomper l’air çui-là qui en plus entendrait installer du dialogue à parti de son soliloque morveux…
    Faudrait pas nous nous prendre pour des baleines!

    Merci.
    A + .
    Steph.

    J'aime

  20. je vous invite a venir me rejoindre sur le forum de l’émission de c’dans l’air (politique intérieure) qui est parasité par le fhaine venez nombreux ont a besoin de vous . le boulanger16

    J'aime

  21. Saquer les vilains cafards nationaliste, les crottes de thon n’est pas de la censure: juste un bon petit coup d’aspirateur dans la gueule assorti d’un coup de pied au cul. Du balais, bordel!
    et tous ensemble:

    J'aime

  22. merci de ne pas publier mon nom et de le remplacer par le boulanger16 pour garder mon anonima sur le forum de c’dans l’air ou je reçoit des menaces du fhaine

    J'aime

  23. Ces immigrés qui tant font peur, jusqu’à faire frémir la Narine-qui-couine!

    09 avr 2011

    by nosotros.incontrolados in Actualité-actualiture, Belles insolences Mots-clefs :No passaran!

    Et vite fait -car nous sommes pressés aujourd’hui- non pas de nous rendre en vacance sous les nouilles papales de pâques en « thon-thon mobile » qui obturent les Cerceaux familiaux sur les autocroutes des loisirs bleus étoilés, nous vous suggérons de passer par cette page où figure aussi une charmante petite vidéo; de quoi vous dégourdir les neurones sclérosés du récent champagne électoral aux brunes bulles de la blonde casse-burnes qui renifle lourd de dessous ses adipeux bras horizontalement tendus la crasse de ses jours:

    L’immigration sur laquelle elle prospère comme une mouche à merde sur ces sempiternels haineux ragoûts de circonstance faisant le pain béni de toutes ces ordures nazillonnes voulant réduire la planète à leur seul pré carré fasciste incarné ici par la flatulente « Marinarette », la pom-pom vache du FN.

    http://www.faicmfsf.org/2011/04/09/ces-immigres-qui-font-tant-peur

    Bonne lecture à vous.

    S.

    J'aime

  24. nosotros.incontrolados
    mar 27, 2011 @ 00:54:59

    excellent ton liens sur les jeunes nazions mdr la video est au top a force de se reproduire entre eux ont voie ce que sa donne la consanguinité !!!

    J'aime

  25. BONJOUR A TOUS JE VOUS INVITES A REDÉCOUVRIR UN DE NOS ANCIEN BIEN BLANC COMME LES AIMENT LE FHAINE ET QUI AVAIT DÉJÀ TOUT COMPRIT

    J'aime

  26. Boulanger? On se demande dans quelle farine tu mouds…C’est le culte de l’ambiguïté qui t’anime?
    Ton concept de « consanguinité » est assurément très élaboré, réfléchi et tout et tout…
    Je ne sais que penser d’une telle prose aussi bien illustrée…
    Le bon cueilleur d’escargots ne cherche pas tant la bête que la bave qu’elle laisse derrière elle.
    Pour les fafs, c’est un peu pareil souvent: c’est aux bulles qu’ils font en bavant qu’on les reconnait très distinctement.
    Selon cette même technique bientôt on foutra la paix aux escargots qui resteront coolos tranquillos sur le bord des chemins, les enfants les contempleront avec ravissement et délicatesse -après out ils ne nous font pas chier, les escargots!- tandis que nous pourront allègrement bouffer du fasho à la bordelaise.
    Voir la recette sur notre site: la fête aux lumas.

    Boulanger tu mouds, est-ce que tu mords aussi?

    J'aime

  27. Boulanger, ceci visait essentiellement à te signaler qu’on ne saurait critiquer radicalement une organisation idéologique de l’existence sans critiquer toutes les formes de langage qui appartiennent à cette organisation.

    En lui empruntant son langage et les considérations que ce langage contient on en reproduit le sens et le poison.
    Voila tout…
    S/

    J'aime

  28. crois en halla si tu veux, je n ais rien contre, mais n utilise pas le terme djihad, car le coran a un désavantage, c est de prôné la conversion par la force, imagine la doctrine chrétienne sous cet angle maintenant…

    ne fais pas ce que tu n aimerais pas que autrui te fasse, respecte les autre et leur différence, et convainc les par la logique, tes résultats n en seront que meilleur..
    Continue de naviguer sur internet et de t’informer, tu en as grandement besoin. Tes opinions ne pourront grandir que si tu es ouvert à les améliorer. Si tu penses que toi et tes opinions sont parfaites alors tu n’as plus besoin de t’instruire….(quelle erreur!!)

    Ici, c’est la liberté d’expression. Nous avons le droit de tout dire que ça te plaise ou non. En fait, ça ne semble pas te plaire. Aimerais-tu vivre dans une dictature?? Car là. Il n’y a pas de danger. L’information est réprimée.

    Mais, ici, en 2011, nous vivons dans une société assez libre mais nous visons encore plus libre. L’internet a grandement contribué à faire circuler l’information même celles qui étaient réprimée depuis longtemps.

    Mais merci quand même pour tes commentaires!! Ils sont tous toujours bienvenue!! vive la liberté d’expression!! Vive internet!!
    C’est vraiment cool ce que tu fais. L’humanité ne se porte que mieux d’avoir des chevaliers comme toi qui nous rends l’information plus facilement accessible. Et en français en plus!!!

    J'aime

  29. TIEN LES FACHO DE C DANS L’AIR SONT AUSSI SUR CE FORUM (JE PARLE DE LE REGARD OU PLUTÔT CORBEAU SUR LE SITE DE C ‘DANS L’AIR ) ALORS JE VOUS RENVOI A MA REPONSE :

    PETIT RAPPEL SUR LES LOIS FRANÇAISE
    1° Quiconque, dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du Code pénal, incite à la discrimination à l’égard d’une personne, en raison de l’un des critères protégés, et ce, même en dehors des domaines visés à l’article 5;
    2° Quiconque, dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du Code pénal, incite à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne, en raison de l’un des critères protégés,
    3° Quiconque, dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du Code pénal, incite à la discrimination ou à la ségrégation à l’égard d’un groupe, d’une communauté ou de leurs membres, en raison de l’un des critères protégés
    4° Quiconque, dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du Code pénal, incite à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe, d’une communauté ou de leurs membres, en raison de l’un des critères protégés
    Art. 21. Quiconque, dans l’une des circonstances indiquées à l’article 444 du Code pénal, diffuse des idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale, est puni d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de cinquante euros à mille euros, ou de l’une de ces peines seulement.
    diffusion d’idées racistes
    Est puni d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de cinquante euros à mille euros, ou de l’une de ces peines seulement, quiconque fait partie d’un groupement ou d’une association qui, de manière manifeste et répétée, prône la discrimination ou la ségrégation fondée sur l’un des critères protégés dans les circonstances indiquées à l’article 444 du Code pénal, ou lui prête son concours.

    les juges protègent et renforcent la liberté d’expression des manipulations qui sont faites par toute une série d’individus racistes et/ou antisémites, qui souhaitent déverser leurs haines en toute impunité. la liberté d’expression n’est pas la liberté d’inciter à la haine raciale.

    A BON ENTENDEUR IL Y A DES LOIS EN FRANCE COMMENCER PAR LES RESPECTER SI VOUS VOULEZ ETRE RESPECTABLE MONSIEUR DAME DU FHAINE !!!!

    http://forums.france5.fr/forum2.php?config=cdanslair.inc&cat=9&post=910&page=65&p=1&sondage=0&owntopic=1&trash=0&trash_post=0&print=0&numreponse=0&quote_only=0&new=0&nojs=0

    J'aime

  30. source : http://issuu.com/smazetier/docs/ra […] mode=embed

    Combien rapportent les immigrés à l’Etat ? Les immigrés reçoivent 47,9 milliards d’euros de l’Etat, mais en reversent 60,3 milliards…
    Une bonne affaire pour les finances publiques: les immigrés rapportent 12,4 milliards d’euros à l’Etat.
    pour les finances publiques, qui ne représente pourtant que la part monétaire de transferts bien plus importants. Dans ce pays de 64,7 millions d’habitants, 6,5 millions de Français comptent au moins un immigré dans leur famille. Les chiffres de l’immigration légale sont très fluctuants. En France, on recense environ 5,3 millions de résidents étrangers avec leurs familles.

    Coûts de l’immigration:

    L’immigration coûte 47,9 milliards d’euros au budget de l’Etat (2009), soit 16,3 milliards d’euros pour les retraites; 2,5 milliards pour les aides au logement; 1,7 milliard pour le RMI; 5 milliards pour les allocations chômage; 6,7 milliards pour les allocations familiales; 11,5 milliards pour les prestations de santé; et 4,2 milliards pour l’éducation.

    Combien rapporte l’immigration ?

    Les immigrés reversent à l’Etat 3,4 milliards d’euros pour l’impôt sur le revenu; 3,3 milliards pour l’impôt sur le patrimoine; 18,4 milliards d’impôts et taxes à la consommation; 2,6 milliards d’impôts locaux et autres; 6,2 milliards pour la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et contribution sociale généralisée (CSG); et 26,4 milliards d’euros de cotisations sociales. Soit un bénéfice net pour l’Etat de 12,4 milliards d’euros.
    Les immigrés occupent l’immense majorité des emplois dont les Français ne veulent pas, et 90 % des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main-d’œuvre étrangère. Sans immigrés, les prix à la consommation (produits agricoles et autres) seraient bien plus élevés

    AUDIT SUR LA POLITIQUE D’IMMIGRATION MAI 2011 OFFICIEL

    J'aime

  31. vous avez raison sur l’immigration c’est honteux d’exploiter les immigrés en France pour simplement couvrir les dettes ou trouver des cotisant. Si je peux être utile n’hésitez pas à me tendre la main.

    J'aime

  32. NOUS EXIGEONS LES FERMETURES ADMINISTRATIVES IMMEDIATES ET DEFINITIVES DES LOCAUX LYONNAIS DU BLOC IDENTITAIRE :

    « LE BUNKER KORPS LYON » SITUE 22, IMPASSE DE L’ASPHALTE (LYON 7) ET « LA TRABOULE » SITUE MONTEE DU CHANGE (LYON 5).

    Considérant que l’article 1er (6o) de la loi du 10 janvier 1936 relative aux groupes de combat et milices privées dispose que seront dissous toutes les associations ou groupements de fait qui « soit provoqueraient à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, soit propageraient des idées ou théories tendant à justifier ou encourager cette discrimination, cette haine ou cette violence.

    Considérant que le Bloc Identitaire, les Jeunesses Identitaires et leur émanation Lyonnaise dite « Rebeyne » propagent au sein de leurs locaux ainsi que lors des rassemblements qu’ils organisent, des idées tendant à encourager la discrimination, la haine et la violence à l’égard de certains groupes de personnes, notamment des étrangers présents sur le territoire français et des Français issus de l’immigration; qu’ils prônent également l’antisémitisme;

    Considérant que, pour des raisons inhérentes aux nécessités de l’ordre public, il convient de réprimer les manifestations d’une idéologie raciste et discriminatoire;

    Considérant que la poursuite de leurs activités contribue à de telles manifestations ;

    Nous rapellons que le BLOC IDENTITAIRE est présidé par Fabrice Robert, ancien leader d’UNITE RADICALE, ligue d’extrême-droite dissoute par décret ministériel en 2002.

    J'aime

  33. Le MRAP porte plainte pour incitation à la haine raciale contre un candidat de Marine Le Pen

    Alors que Marine LE PEN tente une manoeuvre cosmétique pour masquer le vrai visage du FRONT NATIONAL, Jacques COUTELA, candidat FN aux cantonales à Saint Florentin, assure la promotion d’Anders Behring Breivik, le présente sur son blog comme un résistant, une icône, un nouveau Charles Martel, luttant contre l’invasion musulmane.
    Ainsi, on peut trouver sur internet un appel implicite à la reproduction de la tuerie. Tandis que le peuple Norvégien pleure ses victimes, Jacques COUTELA, candidat FN aux cantonales à Saint Florentin, au lendemain du drame, publie sur son blog d’extrême-droite « la valise ou le cercueil » un article où il affirme « la raison de l’action terroriste du nationaliste norvégien : combattre l’invasion musulmane… faisons de ce résistant une icône ». Il appelle alors d’autres « Charles Martel » à l’action…. un autre déséquilibré ? La question est posée.

    La duplicité de Marine LE PEN ne trompe personne ! alors qu’elle pousse des cris d’orfraie contre le communiqué du MRAP qui dénonce le climat délétère entretenu par le FN et la droite populaire, elle adoube des candidats FN racistes qui assurent la promotion de Anders Behring Breivik.

    J'aime

  34. VOILA LE STYLE DE MESSAGE DE VIVE LE COCHON
    sa nous montre ce que veut faire le fn si marine passe en 2012 je site :
    Posté le 09-08-2011 à 02:32:35
    message de vive le cochon
    Comment ?
    Aller, un petit exemple :
    Test ADN croisé avec les registres depuis l’indépendance de nos colonies.
    Puis petit test de patriotisme.
    Pour ceux qui ne répondront pas aux critères de sélection seront rapatrié chez eux. Quand à leurs complices, ils seront jugé et punit en conséquence. Soit ils accompagneront leurs copains en Afrique ou ailleurs, soit à Cayenne à restaurer nos monuments historiques que les touristes aimeraient bien visiter.

    Nous sommes parti pour une révolution conservatrice.
    Et ne compte pas trop sur un retour de la gauche, ils sont finit.
    Ensuite, des Breivik, il y en a des tas.
    Mais comme disait ton copain Mao : « la révolution n’est pas un diner de gala, elle est au bout du fusil ».

    ]la suite est pas mal non plus je site :

    Et bien utilise !
    Utilise !
    C’est bon ça !
    Ça va débloquer les langues de plus en plus !
    Fais donc de moi une star !
    Les gens jugerons d’eux même si j’ai tores ou raison.
    Ça piaillera de tout coté.

    Je ne risque RIEN !
    Au pire une amende. Je m’en fout.

    Posté le 09-08-2011 à 02:43:55

    Je crois que tu ne te rends pas bien compte de ce qu’il risque de se passer si Marine justement ne canalise pas et ne retienne pas tous ces français qui veulent en découdre.

    Je serai toi, je prierai pour que Marine passe.

    Posté le 03-08-2011 à 14:13:55

    trou de balle.

    Un jour un Brevik viendra sonner à ta porte.

    Posté le 27-07-2011 à 23:15:12

    Certainement, mais il ne passera pas 20 ans en taule car les choses changent et qui sait, d’ici quelques années, il sera peut être gracié…

    Puis décoré…

    Posté le 27-07-2011 à 21:38:48

    Rassures toi, vous non plus vous ne faites plus peur à personne.

    Mes copains ne sont pas skins, ils sont tous simplement français.
    De vrais français. Qui luttent contre l’islamisation et le multiculturalisme.

    Pas des trous du culs dans ton genre qui donnent notre pays à tous les parasites de la terre.

    Tu va pleurer l’an prochain.
    Ta gauche de pédé va se rammasser et Marine va t’enfoncer ta carte du parti au fin fond de ton anus.

    Tes copains barbus et bronzés se retrouveront d’une façon ou d’une autre sur un bateau direction le sud.
    Nous transformerons les mosquées en charcuteries et détruirons les minarets.
    Nous allons ré ouvrir Cayenne pour apprendre à certains le gout du jardinage et de la maçonnerie.

    Toi qui parles de peur, tu a raison !

    Posté le 27-07-2011 à 21:38:48

    Rassures toi, vous non plus vous ne faites plus peur à personne.

    Mes copains ne sont pas skins, ils sont tous simplement français.
    De vrais français. Qui luttent contre l’islamisation et le multiculturalisme.

    Pas des trous du culs dans ton genre qui donnent notre pays à tous les parasites de la terre.

    Tu va pleurer l’an prochain.
    Ta gauche de pédé va se rammasser et Marine va t’enfoncer ta carte du parti au fin fond de ton anus.

    Tes copains barbus et bronzés se retrouveront d’une façon ou d’une autre sur un bateau direction le sud.
    Nous transformerons les mosquées en charcuteries et détruirons les minarets.
    Nous allons ré ouvrir Cayenne pour apprendre à certains le gout du jardinage et de la maçonnerie.

    Toi qui parles de peur, tu a raison !

    J'aime

  35. Beeeeeeeuuuuuuaaaaarrrrrrk quelle gerbe!!!!!
    Y a des coups de savates dans les miches qui se perdent!!!! De bonnes paires de claques aussi….
    Misère des fashos et fashos de la misère….

    Vite, un doigt dans la narine qui couine!!!

    No pasaran !!!
    Steph.K

    J'aime

  36. le plus drôle ce sont leurs insultes car pour les arguments faut pas rêver ALAINDEFRANCE sur les forums de France 2 est pas mal aussi je site :

    boulanger3
    Posté le 27-09-2011 à 20:28:10

    Se féliciter soi-même de la justesse de ses idées!
    Manière inédite de faire croire à l’universalité de sa pensée!

    http://forums.france2.fr/forum2.php?config=france2.inc&cat=153&post=322&page=1&p=1&sondage=0&owntopic=1&trash=0&trash_post=0&print=0&numreponse=0&#t4749

    boulanger3
    Posté le 27-09-2011 à 20:40:33

    c’est trop facile avec toi tu est vraiment stupide comme vive le cochon tu te discrédite tout seul je rigole vraiment beaucoup avec toi et c’est pas fini

    alainlefra​ncais2
    Posté le 27-09-2011 à 23:20:32

    tu vas rester poli fils de pute …..

    boulanger3
    Posté le 27-09-2011 à 23:22:50

    moi aussi jt’aime !! tu te ridiculise tout seul continue que jme marre

    alainlefra​ncais2
    Posté le 27-09-2011 à 23:27:23

    c’est vrai qu’en matière de ridicule tu es empereur toi, tu es, sans nul doute le niveau absolu de l’infiniment grand …. ridicule et une mère pute et peut être un père pd … bravo pas étonnant que certaines erreurs géntiques aient pu te générer ….

    boulanger3
    Posté le 27-09-2011 à 23:30:56

    ah ah ah tu me fait rire

    alainlefra​ncais2
    Posté le 27-09-2011 à 23:34:12

    je vois que tu prends bien tes tares familiales et ton état de lobotomisé du cerveau … les médicaments font leur effet, c’est bien …

    boulanger3
    Posté le 27-09-2011 à 23:40:16

    c’est ta colère et ta haine qui me font rire tu te ridiculise tout seul ah ah ah

    alainlefra​ncais2
    Posté le 28-09-2011 à 00:04:45

    je ne suis pas en colère, si tu me connaissais tu serais que si j’étais en colère tu n’aurais plus l’occasion de chatter avec moi … quand au ridicule, je sais que tu es champion du monde mais cela ne te confère pas le droit d’être juge en la matière avec l’inculture abbyssale et la bêtise extrème qui sont les tiennes

    VENEZ ME RETROUVER SUR LES FORUMS DE FRANCE2 COMME VOUS LE VOYEZ ON RIGOLE BIEN

    J'aime

  37. Narine, la fière du poitrail tricolore, encore vierge en dépit de son âge avancé dans les brunes travées, aura suivi avec assiduité les recommandations de la Faculté concernant la prévention maintenant contestée du cancer de l’utérus au moyen d’un vaccin idoine préconisant que le sujet devait être vierge et n’avoir encore eu de relations sexuelle…Narine de St Clou avait donc le profil adéquat pour se prémunir de quelques désagréments susceptibles de lui perturber la panse. Et paf, au dispensaire elle se fait préventivement traiter.
    Spontanément, le cancer quant à lui décide de s’installer de facto dans le cerceau lent de la laie aux dents noires. Depuis, nous avons appris que le dit vaccin était cause chez de jeune vierges de graves ravages pires encore que le dit cancer susceptible de compromettre leur fertilité future…Une émission Tv y était consacrée…. On se demande ce qu’il adviendrait d’un sujet ayant combiné un cocktail de vaccins préconisé par la Roselyne Bachelot tentant de nous fourguer le tout au prix de gros: Contre le Prion, conte le H1N1, contre la peste aviaire, contre la grippe ferroviaire, le rhume des foins….Contre le cancer de l’utérus et pourquoi pas tant que nous y sommes conte le cancer de l’urètre?

    Bref, là, il semblerait que la Narine du front, celle par laquelle le FN mouche et dégouline soit maintenant atteinte au point que même ses crottes de nez ne pourraient être envisageablement seulement positivement traitées, retraitées, recyclées…

    Appuyons-lui sur le pif!!! Ça pue et suppure? Très bien fait: Faut que ça coule et que ça s’écroule !!!

    Et vlannnn dans les dents!

    Steph.

    J'aime

  38. Oupssss!
    Dans la phrase « le sujet devait être vierge et n’avoir encore eu de relations sexuelle… » un court passage aura sauté par le fenêtre fuyant sans doute la peste porcine: – » sujet devait avoir de moins de 15 ans et ou être vierge et n’avoir encore eu de relations sexuelle y compris à l’age canonique de Jeanne Calmant … »

    L’état de la blonde et grasse pucelle aux dents noires inspire heureusement d’amples et heureuses impiétudes en dehors des corps constitués….
    S.

    J'aime

  39. [img]http://www.lesgrandesoreilles.com/wp-content/uploads/2011/06/arnaque-front-national-les-grandes-oreilles.jpg[/img]

    Extraits du chapitre « Immigration »

    Depuis sa création en 1972, le Front National a fait du thème de l’immigration l’un de ses sujets centraux. Dès lors, les militants frontistes n’ont eu de cesse de diaboliser cet apport de main d’œuvre en en faisant une des causes principales des différents maux de notre société, l’associant au chômage, à l’insécurité et à la délinquance.

    Dans ce domaine aussi, il y a beaucoup de non-dits dans le programme du Front National. Il est donc essentiel de l’analyser également au regard des discours de l’ancien et de la nouvelle présidente du Front National pour comprendre l’idéologie qui sous-tend les propositions de ce parti.

    La diabolisation de l’immigré commence en 1977 avec la candidature de Jean-Marie Le Pen aux élections municipales. Ce rendez-vous électoral sera l’occasion pour le candidat, sous l’impulsion de son directeur de campagne François Duprat, intellectuel néofasciste, d’exploiter ce « filon populiste » sous l’angle de l’emploi. Des tracts barrés d’un slogan démagogique et percutant « Un million de chômeurs, c’est un million d’immigrés de trop » seront distribués tout au long de cette campagne, surfant sur les difficultés économiques et sociales importantes liées au second choc pétrolier. Ce slogan n’a pas été choisi au hasard. Il rappelle les années noires du nazisme où les affiches collées sur les murs des villes allemandes scandaient : « 700 000 chômeurs, 700 000 juifs, la solution est simple ».

    En 1986, c’est au tour de Jean-Pierre Stirbois, député frontiste, de s’en prendre à l’immigration et à l’Islam en prenant la parole à la tribune de l’Assemblée Nationale : « Il faut avoir le courage de dire que le problème de l’immigration est en partie liée à l’Islam. Actuellement, à cause de son réveil religieux et de son essor démographique, le monde musulman a les moyens de ne plus tolérer les autres religions ». Il poursuit en accusant le Parti communiste d’encourager ce « transport de population » pour des raisons électoralistes.

    Enfin, au Congrès du Front national en janvier 2011 à Tours, Jean-Marie Le Pen n’hésite pas, dans son dernier discours de président du parti, à qualifier les immigrés de confession musulmane de « barbares dans nos murs qu’ont laisse entrer des élites criminelles à des fins de lucre et obsédées par la conservation de leurs privilèges… Ces élites qui ont voulu couper les racines chrétiennes de notre Nation, autrefois fille aînée de l’Eglise. » Il rappelle aussi avec beaucoup de nostalgie le passé de la France considérée comme « le plus grand joyau de la civilisation helléno-chrétienne avec sa spiritualité unique, ses cathédrales qu’on vient encore visiter du bout du monde et ses monastères magnifiques ».

    Ces exemples sont révélateurs de messages de haine et de division véhiculés par Jean-Marie Le Pen et ses proches, au passé souvent sulfureux, membres de groupuscules d’extrême droite ayant rejoint le Front National. Les populations immigrées, principalement maghrébines et africaines sont décrites comme démographiquement plus dynamiques et dangereuses pour la nation française du fait de leur différence de culture. Chez les cadres frontistes, le principe républicain de l’intégration à la société française est ainsi lié à l’origine culturelle des populations. Seuls les immigrés européens issus d’une culture jugée proche de celle de la France peuvent s’intégrer dans notre pays. Le catholicisme leur apparaît comme un des fondements majeurs de l’identité nationale. Cela aboutit au rejet de tous ceux qui sont éloignés de la tradition catholique, les juifs et les protestants, rangés dans le camp de « l’anti-France », ainsi que tous ceux dont les racines sont étrangères à la terre des « ancêtres ». Ces propos démontrent que la religion est considérée dans le discours frontiste comme un combat identitaire plus qu’un enjeu proprement religieux.

    Cette approche n’est pas raciste au sens strict du terme car il n’est plus question de la notion biologique de race, mais de la notion de culture. Ce qui a pour conséquence de ne pas se retrouver en face de comportements racistes sanctionnés par la loi mais plutôt en face d’attitudes xénophobes. L’intolérance trouve son fondement, dans ce cas, dans la méconnaissance de l’Autre.

    A l’aune des discours de l’ancien président du Front National et de ses proches, on peut s’interroger sur l’approche de la nouvelle présidente du Front national sur cette question.

    Si l’on se réfère à son livre à Contre-flots paru en 2006 et au programme du Front National, Marine Le Pen perpétue cet héritage en faisant de l’immigré une victime menaçante pour le bon Français.

    …/…

    Dans la tradition frontiste, la nationalité française est liée au sang. La naturalisation est considérée comme un acte artificiel reposant sur « des critères de bonne conduite » et « le degré d’intégration ».

    L’acquisition automatique de la nationalité est donc supprimée dans le programme du Front national. Elle n’est possible que si l’on est de père ou de mère française. Cette proposition connaît néanmoins une exception : le sang de l’étranger héroïque, acte sacrificiel, versé pour la patrie française. Ainsi, seul le sang reçu ou versé pour la France rend véritablement français.

    Cette mesure violant le principe d’égalité entre les citoyens est tout simplement inconstitutionnelle car elle distingue deux catégories de Français selon qu’il est né en France ou devenu français.

    Parallèlement à cette approche aux relents xénophobes vis-à-vis d’une catégorie d’immigrés, Marine Le Pen fait preuve de compassion pour adoucir son discours en dénonçant les vrais coupables de cette « traite humaine », « nos dirigeants », considérés comme les « négriers des temps modernes et en prônant comme remède à l’immigration l’aide aux pays en voie de développement. Cette dernière aide existe déjà par le biais de l’axe « d’aide aux pays pauvres ».

    Cet axe a pour ambition de contribuer à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement, à l’amélioration de la gouvernance démocratique des pays bénéficiaires de l’aide ainsi qu’à la mobilisation de la coopération culturelle, universitaire et scientifique, contribuant à l’essor de leurs capacités humaines et sociales.

    Il s’appuie sur la mise en œuvre des décisions du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement (CICID) chargé de définir les axes prioritaires de la politique française d’aide au développement ainsi que sur les engagements pris par la France au sein de l’Union européenne et en tant que membre de l’organisation des Nations Unies et du comité d’aide au développement de l’OCDE.

    Ainsi, l’immigré, auquel est associée également la personne issue de la deuxième et de la troisième génération, est tantôt perçu comme une victime du processus d’immigration lié à la misère du Tiers-monde, tantôt comme une menace pour l’intégrité culturelle et socio-économique du pays qu’il faut absolument expulser ou éviter d’attirer.

    La « préférence nationale » dont le principe repose sur une inégalité au profit des bons Français est une des solutions proposées par Marine Le Pen à l’arrêt de l’immigration. Cela passe pour elle par une « ethnicisation » des prestations sociales au profit des seuls Français pour éviter que les populations étrangères en situation de grande précarité dans leur pays ne soient attirées par les aides sociales octroyées par la France.

    Cette préférence nationale s’appliquerait également aux immigrés vivant en France, considérés dans le discours frontiste, comme des personnes profitant des avantages socio-économiques au détriment des Français. C’est une vision réductrice des affinités que peuvent avoir les étrangers ou les personnes d’origine étrangère avec notre pays.

    …/…

    Pour défendre et rendre crédibles ses propositions xénophobes souvent teintées d’affect, Marine Le Pen n’hésite pas à apporter, comme le faisait à l’époque son père sous l’impulsion de Bruno Mégret, une prétendue réponse scientifique au thème de la préférence nationale pour démontrer que l’immigration coûte chère aux contribuables français.

    C’est le juriste et économiste Pierre Milloz, membre du « conseil scientifique » qui a été mis à contribution par le Front national pour rendre crédibles cette thèse en publiant des rapports très orientés dans le sens d’une immigration ruineuse pour notre pays : en 1990 « Le coût de l’immigration », puis en 1991 « Les étrangers et le chômage en France ». Et enfin en 1998, « L’immigration sans haine ni mépris : les chiffres que l’on vous cache ». Dans ce dernier rapport, le « théoricien » évalue, à la manière d’un roman policier, le nombre réel d’étrangers présents sur le territoire, et le coût de l’immigration.

    Deux chercheurs Pierre-André Taguieff et Michèle Tribalat ont décrypté ce dernier rapport en dénonçant ses mensonges et ses approximations dans leur ouvrage « Face au Front national : arguments pour une contre-offensive intellectuelle« , La Découverte, septembre 1998).

    Bien loin des 6,5 millions d’immigrés, estimation fantaisiste avancée par Pierre Milloz, l’Institut National d’Études Démographiques (INED) a chiffré à 3,5 millions le nombre d’étrangers résidant en France de manière permanente soit 5,7% de la population. Quand Pierre Milloz, voulant surfer sur l’argument mobilisateur que les immigrés prennent les emplois des Français scande, cette fois avec les bons chiffres du nombre d’étrangers, le slogan « 3 millions d’étrangers = 3 millions de chômeurs », il oublie de préciser que sur les 3,6 millions d’étrangers résidant en France, les actifs sont au nombre de 1,6 million. Dès lors l’équation frontiste est une vaste supercherie.

    De plus, cette comparaison statistique sans autre variable que les chiffres eux-mêmes ne permet pas d’établir sérieusement un lien de causalité significatif entre présence immigrée et courbes du chômage. D’autres variables sont en effet à prendre en considération comme par exemple la nature des emplois exercés par les immigrés et ceux recherchés par les Français.

    Des études, notamment celle de l’université de Lille en 2009, ont été menées sur le taux de remplacement des emplois occupés par des étrangers qui seraient susceptibles d’être occupés par des Français en cas de départ : seulement 3 sur 10 ! 90% des autoroutes ont été et sont construites et entretenues avec de la main d’œuvre étrangère.

    Sans immigrés, les prix à la consommation entre autres des produits agricoles seraient bien plus élevés, la main d’œuvre étrangère étant moins bien rémunérée. Pas moins de 42% des travailleurs des entreprises de nettoyage sont des immigrés. Donc loin de confisquer l’emploi des Français, l’immigré occupe des postes souvent ingrats et difficiles que personne n’envie. Il faut également préciser que les immigrés sont les premiers à subir de plein fouet le chômage. Il apparaît ainsi que 24% des ouvriers sont au chômage dans la population immigrée contre 16% sur l’ensemble de la classe ouvrière.

    La plupart des enquêtes sur la situation de l’emploi des immigrés et de leurs enfants, donc Français, révèle l’existence d’une discrimination à l’embauche en raison de leur origine. Cette discrimination est particulièrement forte pour les postes de cadre. Un candidat cadre d’origine maghrébine obtient près de 6 fois moins de réponses positives qu’un candidat au patronyme « français de souche ». Les résultats sont meilleurs pour les employés et professions intermédiaires mais la discrimination reste toujours élevée (3 fois moins de chances d’obtenir une réponse positive).

    Ainsi, le fait de détenir des diplômes de niveau plus élevé ne semble pas avoir d’effet significatif.

    On est loin de la « préférence étrangère » avancée par le Front national dans son programme.

    …/…

    Sur le thème de l’immigration, Marine Le Pen perpétue la xénophobie et l’anti-égalitarime récurrent de l’extrême droite. Aujourd’hui, elle ajoute une corde supplémentaire à son arc : l’islamophobie. Sa conception de la laïcité semble en effet s’arrêter là où commence l’Islam. L’a-t-on entendu revendiquer cette valeur républicaine quand un professeur à Manosque a diffusé des tracts évangélistes anti-IVG assorti de la diffusion d’un film horrifiant sur ce sujet à ces jeunes élèves ?

    Or cette idéologie semble recueillir un écho positif auprès de certaines couches de la population en proie au chômage et à l’insécurité, sources naturelles d’inquiétude. L’immigration est vécue comme une invasion, voire une « occupation » et la méconnaissance des fondements de notre démocratie construits sur les notions d’individualisme et d’égalitarisme représente une menace pour sa pérennité. C’est sur cette ignorance que surfe le Front National

    Extraits du chapitre « Politique Étrangère »

    Depuis la naissance du Front national, Jean-Marie Le Pen et les cadres dirigeants de ce parti se sont toujours intéressés aux questions de politique étrangère allant jusqu’à adopter une position idéologique dans ce domaine méconnue du grand public.

    Cette méconnaissance s’explique par le fait que le Front national a, depuis son origine, construit son discours électoral sur des thèmes de politique intérieure lié à l’immigration en reléguant au second plan la visibilité de son positionnement sur les sujets relatifs aux relations internationales.

    Et pourtant ses idées à ce sujet sont révélatrices d’une conception bien particulière du monde, reflétant les diverses sensibilités idéologiques d’extrême droite avec lesquelles Jean-Marie Le Pen a su composer depuis 40 ans.

    Comme l’évoque Magali Balent, maître de conférence à Sciences Po Paris, dans sa note de recherche intitulée « La vision du monde du Front national : quel devenir après le départ de Jean-Marie Le Pen ? », les frontistes ont une vision guerrière du monde.

    Leur programme est parsemé de termes belliqueux : «adversaires », « affronter », « sacrifice de nos soldats », « guerre conventionnelle ».

    Cette vision nous rappelle celle décrite par le philosophe anglais Thomas Hobbes dans son œuvre, Le Léviathan où «l’état de nature » décrite comme la situation de l’humanité en l’absence de lois, est une « guerre de tous contre tous ». Selon le philosophe, l’homme a recours à la violence comme seul moyen de régulation entre les hommes pour assurer sa conservation.

    Le Front national retranscrit cette thèse à l’échelle du monde. La scène internationale est « cet état de nature » où règne la lutte perpétuelle entre les Etats. Mais pour sortir de cette menace permanente, Thomas Hobbes explique que l’homme va décider un jour de passer un contrat avec un souverain en se dessaisissant de sa liberté et de son autonomie en échange de sa sécurité. Le contrat est plus qu’un simple consentement, car il vise à instaurer une « puissance commune » capable d’imposer aux hommes le respect des conventions par la crainte de sanctions sévères en cas de violation.

    Or, sur ce dernier point, le Front national considère qu’il n’existe pas au niveau international une autorité coercitive empêchant la violence de se perpétuer entre les Etats. Le droit international chargé d’établir des règles et de pacifier les relations entre ces derniers est inopérant et par voie de conséquence, les organisations chargées de faire appliquer ce droit, inutiles.

    C’est pourquoi le Front national propose dans son programme « le retrait de notre participation aux juridictions pénales internationales » et la sortie de la France de l’OTAN, considéré par ce parti comme le bras armé des Etats-Unis en Europe.

    Les frontistes n’épargnent pas non plus une autre organisation internationale : l’ONU. Son impuissance à faire respecter les lois internationales est pointée du doigt ainsi que son manque d’objectivité dans l’arbitrage des rapports de forces en présence :

    Pendant la guerre froide, les dirigeants du Front national ont reproché à l’ONU sa complaisance vis-à-vis des Etats communistes malgré leurs nombreuses et graves exactions : les tortures et disparitions inexpliquées perpétrées par l’Union Soviétique en Afghanistan, l’extermination d’un tiers de la population cambodgienne commise par les Khmers rouges.

    L’idéologie marxiste représente à leurs yeux une idéologie « criminogène » dont il faut combattre les ambitions hégémoniques. Cela passe entre autres par le soutien aux Etats qui font de ce combat un enjeu majeur de leur politique intérieure et internationale. C’était le cas par exemple des Etats-Unis et des dictatures militaires en Amérique Latine qui ont mené une guerre sans merci contre les guérillas marxistes.

    Mais depuis la chute du mur de Berlin en 1989, les alliés d’hier ne sont plus ceux d’aujourd’hui aux yeux des cadres frontistes. Ils n’apprécient guère la connivence de l’ONU avec les Etats-Unis autoproclamés « gendarme du monde » et suspectés d’imposer leur main mise économique et culturelle sur la scène internationale.

    Aussi, pour ces raisons, la première guerre du Golf en 1991 a été l’occasion pour le leader frontiste de se démarquer visiblement des Etats-Unis en condamnant sévèrement l’intervention américaine en Irak suite à l’invasion du Koweït par les troupes du chef d’Etat irakien, Saddam Hussein. Jean-Marie Le Pen n’a pas hésité à organiser un déplacement en Irak pour apporter son soutien à ce dernier à la plus grande surprise de la classe politique française.

    Le sociologue Sylvain Crépon s’interroge : « Comment un parti politique qui axe l’essentiel de son discours sur la dénonciation de l’immigration maghrébine, qualifiée « d’invasion » arabe et musulmane, et qui en plus a été créé par d’anciens partisans de l’Algérie française (notamment issus de l’OAS), peut-il en venir à prendre la défense de l’Irak, pays arabe et musulman, contre une coalition occidentale ? ».

    Ce revirement inattendu s’explique par l’influence, à partir des années 90, sur la pensée frontiste, des travaux menés par un club de réflexion dénommé le GRECE (Groupement de recherche et d’étude pour la civilisation européenne) dont le leitmotiv est le droit à la différence et le respect de l’intégrité des nations et des cultures. Sur ces fondements, Jean-Marie Le Pen fait ainsi passer aux oubliettes son passé idéologique pro-atlantiste des années 80 en condamnant les visées impérialistes de « l’oncle Sam », responsable de la déculturation des peuples.

    La première et la seconde guerre en Irak ont été ainsi l’occasion pour le leader frontiste de mettre en avant cette pensée. La culture irakienne est à ses yeux une culture authentique que l’on doit respecter si l’on souhaite en retour que l’Irak respecte la nôtre. Peu importe que le régime défendu soit un régime de terreur. La priorité est de respecter l’identité et la souveraineté des nations. C’est cette position qu’a défendue Jean-Marie Le Pen dans son discours prononcé le 2 février 2003 à Paris, lors de la manifestation de soutien à l’association SOS enfants d’Irak. Si l’on souhaite « être respecté dans les termes et les formes de notre civilisation chrétienne, cela implique nécessairement « le droit qu’ont les autres de vivre à leur guise chez eux ».

    C’est sur ce même fondement que Jean-Marie Le Pen a refusé de s’opposer au programme nucléaire iranien en 2006 en rappelant « l’indépendance des pays membres des Nations Unis » ainsi que « le principe d’intangibilité de la souveraineté des Etats ».

    Pour le chercheur Sylvain Crépon, « selon ce principe, un régime politique n’a pas à être jugé du point de vue de sa propension à respecter les valeurs universelles des Droits de l’homme. Mais seulement au regard de sa tendance à respecter l’intégrité des autres entités nationales et culturelles- la sienne et celle des autres ».

    Dans deux épisodes récents, Marine Le Pen a montré qu’elle perpétuait le même discours que son père dans ce domaine. Elle a fortement déploré l’intervention française en Côte d’Ivoire en soutien au président Ouattara et celle en Libye en soutien aux insurgés contre le colonel Kadhafi. Le fondement est le même : le respect de la souveraineté des Etats malgré dans certains cas, les exaltions commises :

    Concernant la Côte d’Ivoire, Marine Le Pen en tant que député européen s’est exprimée ainsi devant la Commission européenne : « ce n’est pas la première fois qu’en Afrique, un pays connaît un processus électoral « équivoque » et « dénaturé » qui aboutit à un blocage de la situation politique du pays…Une élection présidentielle a eu lieu en Côte d’Ivoire dont le résultat est contesté par un des deux candidats. Le Conseil constitutionnel ivoirien a proclamé monsieur Gbagbo vainqueur après avoir invalidé une partie des votes dans certaines régions du pays. Il appartient à son adversaire qui conteste cette décision, d’engager un recours devant les instances juridiques compétentes et d’apporter les preuves qu’il n’y a eu ni fraudes massives ni violences dans les régions du Nord contrôlées par la rébellion des Forces nouvelles qui, en 2002, avaient tenté de renverser Laurent Gbagbo ».

    Concernant la Libye, la présidente du Front national regrette dans un communiqué de presse « ce choix d’ingérence, non seulement parce qu’il est, une fois encore, une violation du principe de souveraineté sur le quel repose le droit international, mais surtout parce que les conséquences géopolitiques, en Méditerranée et dans le Sahel, d’une chute de Kadhafi seront pires que son maintien ou qu’une issue purement nationale de la guerre civile libyenne ».

    Dans ces deux cas, Marine Le Pen estime que « les nations souveraines doivent être capables de défendre leur intégrité ». D’ailleurs, la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat fait partie, dans le programme du Front national, « des principes fondamentaux dont doit s’inspirer le maintien de la paix ».

    Il est intéressant également de relever dans son intervention devant la Commission européenne l’existence d’une hiérarchie implicite des peuples mondiaux, inégaux face au respect des règles démocratiques : « ce n’est pas la première fois qu’en Afrique, un pays connaît un processus électoral « équivoque » et « dénaturé » qui aboutit à un blocage de la situation politique du pays… ».

    Au vu de ses propos, on comprend mieux son manque d’enthousiasme et ses réserves face au soulèvement d’une jeunesse arabe aspirant à la mise en place d’un régime démocratique dans son pays. Pour Marie Le Pen, le continent africain semble condamné à subir la médiocrité de ses dirigeants du fait du peu d’éducation civique de ses peuples qualifiés récemment de manière péjorative par Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national, de « primates ». Marine Le Pen n’a pas cru bon de prendre ses distances avec les propos tenus par son père à teneur colonialiste et raciste selon lesquels les africains se situeraient entre l’animal et l’homme. Ce silence est bien lourd de sens.

    Selon les frontistes, la démocratie semble donc être un régime réservé aux pays civilisés et donc occidentaux. Quelle vision insultante pour les peuples qui ont décidé de prendre courageusement en main leur destin et qui refusent de continuer à subir l’oppression des régimes corrompus.

    Le « printemps arabe » se limite, dans les interventions de la présidente frontiste, à une menace d’afflux massif d’immigrés en Europe. Elle exploite également cet événement historique pour réclamer « une politique de restauration de notre souveraineté territoriale » pour « faire rempart à la dangerosité du monde musulman ». Comme l’indique l’universitaire Magali Balent… « c’est toujours à travers le prisme de la confrontation, qu’elle soit culturelle, démographique ou raciale, que ce parti envisage les relations entre les peuples ».

    Marine Le Pen semble ignorer qu’en situation de conflit, le droit de fuite est reconnu par le droit international aux populations civiles pour qu’elles puissent trouver refuge hors des frontières de leur pays en proie à des violences. Mais qu’elle se rassure, à ce stade, le nombre d’ivoiriens et de libyens ayant quitté leur pays est faible et ceux qui ont décidé de partir, ont plutôt rejoint des pays limitrophes. Telle est la position de Dominique Paillé, président de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration, qui estime que « mis à part le cas particulier de quelques arrivées à Lampedusa en Italie, qui est à part »…le spectre d’un afflux de migrants venus de Tunisie, de Libye, d’Egypte ou d’ailleurs est « une pure fiction ».

    Le Front national a toujours une lecture pessimiste des relations internationales. Le monde demeure « au moins aussi dangereux qu’il l’était avant l’écroulement de l’union soviétique ». C’est pourquoi le Front se dote dans son programme d’un volet « Défense », enjeu vital pour la préservation de la nation française.

    Pour ce parti, les organisations internationales sont en effet incapables de défendre notre pays des dangers extérieurs. De ce fait, seule la nation peut assurer efficacement sa sécurité. L’Etat doit donc envisager tous les moyens diplomatiques et militaires pour garantir nos intérêts nationaux. Cela passe par le renforcement de la capacité militaire de la France, l’augmentation du budget qui lui est alloué et un « recrutement de qualité », non assuré d’après le programme du Front national, du fait que « 20% des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaire du monde musulman ». Au lieu d’y voir une réussite de notre politique d’intégration dans ce domaine, le discours avancé par les cadres frontistes est un discours de haine et de division. Ils n’hésitent pas de nouveau à brandir la menace de l’islamisation cette fois-ci dans l’armée française en distinguant les bonnes et les mauvaises recrues en fonction leur appartenance religieuse.

    On est bien loin du respect de la laïcité qui laisse à chacun le droit de croire ou de ne pas croire. La loi de 1905 instaurant cette valeur fondamentale impose que l’Etat ne prenne pas partie dans ce domaine qui relève de la vie privée des personnes. De ce fait, il ne doit pas favoriser l’un ou l’autre droit.

    Or, aujourd’hui, le Front national ne parle de laïcité que pour stigmatiser les musulmans envahissant la France. Pourtant, plusieurs enquêtes menées en Europe ces dix dernières années démontent cette vision dangereuse pour la cohésion sociale de notre pays en révélant que les musulmans français placent leur appartenance citoyenne avant leur appartenance religieuse. À cet égard, doit-on rappeler que 98% des musulmans vivent paisiblement leur foi en France et ne posent aucun problème aux pouvoirs publics ?

    Ce rejet de l’Autre consiste pour le Front national à attiser la peur entre les français. Elle a pour effet de fragiliser le « vivre ensemble ». La « guerre de tous contre tous » semble être la devise du programme frontiste à la fois en interne et à l’international. C’est irresponsable pour un parti politique qui souhaite un jour être en responsabilité, le rôle du politique étant d’apaiser les tensions et d’assurer la cohésion et l’unité nationale.

    Toujours dans un esprit belliqueux, ce parti poursuit son combat contre « l’impérialisme de fait, culturel, politique et économique anglo-saxon ». Il propose dans leur programme de s’unir « …aux grandes Nations libres d’antiques civilisations qui sont en butte aux mêmes menaces d’acculturation que nous : l’Inde, le Japon et la Russie » pour lutter efficacement contre cet adversaire. Pourquoi le choix de ces pays ? On l’ignore…

    Pour les frontistes, les ennemis sur la scène internationale sont les mêmes depuis la chute du mur de Berlin en 1989 : l’Union Européenne « cheval de Troie du mondialisme », les États-Unis, les différentes organisations internationales, tous violemment attaqués, dans leurs discours, pour leur mépris à l’égard de la souveraineté des Nations et de leur identité.

    D’ailleurs, la campagne tonitruante menée par le Front national contre la constitution européenne rejetée en France par le référendum en mai 2005 a été l’occasion de dénoncer « la destruction des nations au bénéfice du Nouvel ordre mondial aux ordres d’une oligarchie internationale et cosmopolite ».

    Depuis les attentats du 11 septembre 2011, il faut ajouter à cette liste le monde musulman menaçant le monde blanc et son héritage chrétien, tant sur le territoire national qu’international. Le temps des croisades est loin d’être révolu pour les frontistes.

    Par ailleurs, ce parti continue de décliner au niveau international le discours populiste tenu par l’extrême droite au niveau national : « les petits contre les gros », les « sans grades contre les puissants ». Dans cette déclinaison à l’échelle internationale, les peuples résistant à l’assaut anglo-saxon sont héroïques à l’image du Front national résistant à celui de l’establishment français représenté par les partis républicains (UMPS) et les médias.

    Cette brève analyse des convictions idéologiques du Front national sur les relations internationales révèle que rien n’a changé malgré l’arrivée de Marine Le Pen à la tête de ce parti. Le respect de l’identité et de la souveraineté nationale de chaque Nation continue à être le fer de lance du Front et marque une volonté d’isoler la France du monde. Cette vision est purement démagogique lorsque l’on sait que l’histoire de l’humanité a toujours été marquée par des flux de femmes et d’hommes, des échanges marchands et des cultures s’enrichissant les unes des autres. D’ailleurs, les pays qui ont souhaité déroger à ces mouvements, ont connu une régression inquiètante. Cela a été le cas de la Chine avant qu’elle ne s’éveille et s’ouvre au monde en 1978. La politique d’ouverture a permis à cet Etat d’améliorer le niveau de vie de sa population. En l’an 2000, le produit intérieur brut (PIB) de la Chine a atteint 8 900 milliards de yuans, franchissant le cap des 1 000 milliards de dollars, et le PIB par personne s’est élevé à 800 dollars. Ces chiffres indiquent que la Chine a résolu les questions de la nourriture et de l’habillement dans l’ensemble du pays et que le niveau de vie de la population a atteint une relative aisance. De 1978 à nos jours, la population pauvre est passée de 250 millions de personnes à moins de 30 millions dans les régions rurales. En même temps, la qualité de vie des Chinois n’a cessé de s’élever. Leurs conditions d’habitation et leur alimentation ont connu une sensible amélioration et leur vie culturelle et spirituelle s’enrichit toujours plus.

    Ainsi la France ne peut pas se couper des autres Etats pour préserver ses intérêts. Il serait bien illusoire de penser que le rétablissement des frontières serait un rempart pour lutter efficacement contre l’immigration, la pauvreté et le chômage. D’autant plus que certains problèmes (crime international, immigration clandestine, lutte contre la pollution, régulation du système financier) nécessitent des moyens et une coordination importante d’où la nécessité qu’ils soient traités à l’échelon européen voire international.

    Ainsi l’efficacité des solutions dans ces différents domaines passe obligatoirement par une coopération sans faille des Etats et des organisations mondiales et non pas par un repli sur soi suicidaire pour notre pays qui s’appauvrirait socialement, économiquement et culturellement.

    Extraits du chapitre « Solidarité »

    « Le nom Le Pen incarne la lutte contre l’immigration. J’espère apporter une plus-value avec le prénom Marine sur l’aspect économique et social ».

    Les principaux objectifs de la nouvelle présidente du Front national sont clairs :

    le premier est la dédiabolisation de son parti marqué par les nombreuses sorties nauséabondes et maintes fois condamnées par la justice de son père. La mission de Marine Le Pen ne sera pas évidente au vu des dernières sorties de Jean-Marie Le Pen, en tant que président d’honneur du FN :

    « Le personnage en question a cru pouvoir dire que c’est parce qu’il était juif qu’il avait été expulsé… Ca ne se voyait pas ni sur sa carte, ni sur son nez, si j’ose dire ». Tels sont les propos de Jean-Marie Le Pen concernent l’agression d’un journaliste de France 24 par le service d’ordre du Front national au Congrès du Front national du 16 janvier 2011.

    Même si Marine Le Pen ne peut pas contrôler les interventions de son père, elle se veut particulièrement vigilante dans ce domaine. Elle a ainsi procédé à l’exclusion du FN d’un élu pris en photo en faisant le salut nazi. La commission ad hoc de son parti et son père avaient plaidé la clémence. Marine Le Pen a confirmé cette exclusion.

    Pour son traditionnel défilé du 1er mai, la présidente du Front national a fait parvenir à toutes les fédérations frontistes la consigne suivante en préambule à son édition 2011 : « Les tenues folkloriques (treillis et rangers aux lacets blanc) et autres skinheads sont prohibées ».

    C’est la première fois que le Front national formalise ce type d’exigence et le service d’ordre a, tant bien que mal, essayé de reléguer les supporters frontistes aux crânes rasés et aux rangers aux lacets blancs dans les rues adjacentes du défilé qui allait de la place de l’Opéra au lieu du meeting, place des Pyramides, devant la statue de Jeanne d’Arc, pour qu’ils échappent aux objectifs des cameramen et photographes.

    Le deuxième objectif est d’adjoindre une dimension sociale à son discours et à son programme. En période de crise économique, c’est un calcul électoralement efficace. Devenu le premier parti auprès des ouvriers, elle souhaite donc répondre aux attentes de son électorat qui se situe dans une frange défavorisée de la population française.

    Marine Le Pen n’hésite pas ainsi à condamner la désagrégation des solidarités traditionnelles exercées par la famille et la nation. Elle se veut une alternative à « une politique des solidarités » de l’UMPS ».

    Mais a-t-elle la crédibilité suffisante pour prétendre représenter les catégories populaires et défendre les solidarités ? Cette question est évidemment le grand défi qu’elle cherche aujourd’hui à relever et l’analyse du programme apporte une première réponse.

    Dans le programme du Front national, la solidarité s’adresse aux personnes handicapées, aux personnes âgées et aux exclus qui comprennent curieusement les toxicomanes et les malades du Sida. Pas un mot sur l’insertion ni sur la petite enfance.

    Le principe de préférence nationale apparaît en préambule des propositions qui touchent les différentes catégories citées. On l’aura bien compris ce principe est la clé de voûte de l’ensemble du programme frontiste.

    Concernant le handicap, le Front national le définit comme « une maladie » et en fait une notion spécifiquement médicale. Pour le législateur, le handicap exprime une déficience vis-à-vis d’un environnement, que ce soit en termes d’accessibilité, d’expression, de compréhension ou d’appréhension. Il s’agit d’une notion également sociale. D’ailleurs, la loi française du 11 février 2005 portant sur l’égalité des droits et des chances donne une définition sans équivoque du handicap :

    « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

    Dans le programme, rien n’est dit sur le fonctionnement des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) mises en place par la loi Handicap du 11 janvier 2005. Créées pour devenir les interlocuteurs uniques des personnes handicapées et les accompagner dans leurs démarches, les MDPH sont opérationnelles depuis 2007 et ont globalement un résultat plutôt satisfaisant.

    L’existence entre autres de ce dispositif prouve l’importance des moyens mis par les pouvoirs publics dans ce domaine et donc décrédibilise le discours frontiste accusant l’Etat et les collectivités locales de délaisser « cette partie de la société, apparemment jugée moins intéressante, voire moins rentable électoralement que les autres ».

    Concernant l’emploi des personnes handicapées, il est considéré comme une condition essentielle à leur insertion sociale et à leur autonomie financière. Il est prévu par de nombreux textes législatifs. Or, dans le programme frontiste, ce point important ne fait que deux lignes et touche uniquement le travailleur handicapé exerçant un métier dans un milieu protégé c’est-à-dire dans les ESAT, (Etablissements de Service d’Aide par le Travail) qui permettent aux personnes handicapées n’ayant pas acquis suffisamment d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire, y compris en entreprise adaptée ou de façon indépendante, d’exercer une activité dans un milieu protégé. Ces personnes bénéficient, en fonction de leurs besoins, d’un suivi médico-social et éducatif.

    Concernant les personnes âgées, le FN est conscient des enjeux sociaux du vieillissement de la population. Les personnes âgées de plus de 60 ans devraient constituer le tiers de la population en 2040 (21,5 millions). Les plus de 80 ans, âge à partir duquel le taux de dépendance augmente rapidement, devraient alors être de plus de 7 millions.

    Face à cette évolution, le Front national fait peu de propositions. Il propose de « favoriser au maximum le maintien à domicile des personnes âgées, voire l’hospitalisation à domicile (HAD) quand elle nécessite des soins médicaux ». En effet, la majeure partie des personnes âgées veut pouvoir rester chez elles. L’HAD constitue une forme d’hospitalisation à part entière apportant des soins continus à des patients souffrant de pathologies graves, aiguës ou chroniques. « A cet effet, le Front national propose de créer 12000 lits supplémentaires en HAD ». On ignore comment ce chiffre a été établi. Il faut néanmoins rappeler aux frontistes qu’un objectif de 15000 places en 2010 en HAD a été fixé par le Plan solidarité grand âge de 2006 présenté par le ministre délégué aux Personnes Âgées, Philippe Bas.

    L’ensemble des mesures du Plan Solidarité Grand âge représente un coût de 2,3 milliards d’euros. Là encore, le discours démagogique frontiste pointant du doigt les manquements de la classe politique trouve encore ses limites.

    Le Front national ne pouvait pas parler « solidarité » sans évoquer les exclus : les SDF, les toxicomanes et les malades du Sida.

    Il est singulier de traiter dans ce volet ces deux dernières catégories de personnes. Le chapitre « Santé » semble plus approprié. Mais comme l’indique Marisol Touraine, présidente du Conseil Général d’Indre et Loire, « ce thème est loin d’être prioritaire dans le programme du Front national qui ne s’adresse qu’aux professionnels de la santé et non aux patients. Il est étonnant qu’un parti qui soi-disant s’intéresse au quotidien des Français, ignore ce sujet central. En effet, leur inquiétude est réelle dans ce domaine et concerne particulièrement l’accès aux soins. Le baromètre des préoccupations des Français de mars 2011 place après le chômage et l’emploi, la santé et la qualité des soins ».

    La première catégorie d’exclus sur laquelle se penche le Front national est le SDF. Sur le fondement de la préférence nationale, « seuls les patriotes SDF » pourront bénéficier du « soutien moral et financier d’associations bien ciblées ». On exclut à nouveau sur ce fondement les étrangers.

    La deuxième concerne les toxicomanes. Les propositions du Front national sont classiques et existent déjà : « s’attaquer en priorité aux réseaux de trafiquants de drogue », « organiser le suivi des jeunes toxicomanes ». Concernant « les salles de shoot » qui sont des lieux où les toxicomanes viennent s’injecter leur drogue sous l’œil d’une équipe médicalisée, la position de Marine Le Pen est claire : « Le soutien apporté par la ministre de la Santé à l’ouverture de salles d’injection de drogue est aussi irresponsable que révélateur. […] le gouvernement Sarkozy est en plein délire, au mépris de la santé des Français. »

    Enfin les malades du SIDA sont la troisième catégorie traitée. Sur ce sujet de santé publique, il semblerait au regard du programme frontiste qu’il y ait une évolution dans la manière de l’aborder. Dans les années 80, les sorties de Jean-Marie Le Pen sont éloquentes en la matière : « Les sidaïques, en respirant du virus par tous les pores, mettent en cause l’équilibre de la Nation. (…) Le sidaïque, (…) il faut bien le dire, est contagieux par sa transpiration, ses larmes, sa salive, son contact. C’est une espèce de lépreux, si vous voulez … On a refusé de dire quels sont les modes préférentiels de contagion de cette maladie. Et bien, ayons le courage de dire que c’est d’une part la sodomie à 80%, et d’autre part, l’usage de la drogue à 17 % ». L’Heure de vérité, 6 mai 1987.

    Autre sortie de l’ancien président du FN : « [Le Sida est] une maladie hautement contagieuse, rendue d’autant plus dangereuse par la perméabilité de nos frontières […]. On est obligé de constater que c’est un méfait supplémentaire de l’immigration qui a conduit ce fléau chez nous ». Le Monde, 10 janvier 1987.

    La méthode de Jean-Marie Le Pen était de partir de quelques chiffres et statistiques pour présenter, de manière polémique, sa propre analyse de mécanisme de transmission et les origines géographiques du virus en parlant d’une seule zone souche : l’Afrique. Le dernier programme du Front national ne stigmatise plus uniquement l’Afrique. L’Asie, l’Europe de l’Est font leur entrée dans les zones sensibles de contagion du virus.

    La proposition de créer des « Sidatorium » pour soigner plus efficacement les malades du SIDA en les parquant, n’apparaît plus. Le discours « s’humanise »-t-il ?

    Aux affaires, les maires frontistes de la région PACA élus en 1995 ont fortement diminué voire supprimé les subventions accordées habituellement à l’association AIDES, association de lutte contre le SIDA en la qualifiant d’« association d’homosexuels ».

    Hormis la référence à cette maladie dans le programme frontiste, Marine Le Pen ne s’est pas encore prononcée sur la question. Certains élus se chargent dangereusement de communiquer dans ce domaine.

    Ainsi, un élu frontiste, Charles Perrot, conseiller régional de la Loire, n’a pas hésité sur son blog à se fonder sur une étude prétendument scientifique pour instaurer un lien entre la pilule contraceptive et le virus du SIDA.

    « Selon une étude présentée par LifeSite qui conforte les résultats d’une cinquantaine d’enquêtes, le lien entre la pilule contraceptive et l’infection HIV/sida est clairement établi : la prise de la pilule (mais aussi la contraception de longue durée Depo Provera) augmente tous les facteurs de risque connus pour le HIV : risque d’infection aggravé, augmentation de la prolifération du virus, accélération de l’évolution de cette maladie mortelle. […] La contraception hormonale, en modifiant le « micro-environnement » de la femme, augmente le nombre de cellules d’entrée du HIV […] Le progestérone a également un effet immunodépresseur : les défenses d’une femme sous contraception chimique sont moindres face au sida comme face aux autres MST. […] Plus de 100 millions de femmes dans le monde utilisent la contraception hormonale, selon une étude; aux Etats-Unis, 52 % de ses utilisatrices ne sont pas mariées et en tant que telles les plus exposées à l’infection HIV et au sida ».

    Décidément, tous les moyens sont bons au FN pour remettre en cause le droit des femmes à disposer de leur corps en jouant sur la peur de la maladie.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.