« le parfum dégueulasse du rejet de l’étranger »

(le titre de ce billet est emprunté à une citation de Denis Pesce, secrétaire de l’union départementale CGT de Moselle, cité dans l’article de l’Est Républicain de ce jour,  ci-dessous en lien… La citation exacte est : « la Cgt ne veut pas du parfum dégueulasse du rejet de l’étranger. »  Effectivement, il fallait que ce soit dit, et elle s’en honore.)

 

 

Manifestement, le Fn est un animal nocturne dont on peut légitimement se demander s’il ne serait pas atteint de la fameuse maladie des enfants de la lune, tant il supporte mal la lumière. En effet, il ne peut guère pousser que sur l’obscurantisme et l’ignorance, et a tout intérêt à ce que la vérité n’éclate pas au grand jour, comme le prouve assez un certain épisode récent, dont je vous parlerai ensuite… Quelle vérité, me direz-vous ? Que le FN est l’ennemi des salariés.

A vez vous jamais vus des élus du FN (ou même des militants, ne soyons pas regardants) militer aux côtés des salariés pour défendre nos retraites, dernièrement ?

Avez-vous déjà vu des militants du Fn s’opposer aux ouvertures de magasins le dimanche, alors qu’ils se disent si proches des valeurs familiales, et des petites gens ?

Avez-vous déjà vu des militants du FN s’insurger contre la suppression des postes de fonctionnaires, l’intensification du travail dans la fonction publique, les suicides générés par des compressions de personnels à outrance, les mutations brutales, les mises au placard de plus en plus courantes, le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, même là où ils sont utiles ?

Je pourrai ainsi multiplier les exemples à l’infini, car je sais de quoi je parle, je suis syndicaliste, et je n’ai jamais vu moi non plus un militant du FN défendre un salarié dans quelque juridiction que ce soit.

Pourtant, voilà qu’un dernier épisode en date a vu trois élus du FN faire irruption au Conseil régional de Lorraine, ma propre région, pour tenter de mettre la pagaille dans une réunion interne de la CGT… Des élus qui ne recherchaient probablement là que de l’impact médiatique à bon marché, échauffés qu’ils étaient de surcroît par un thème de réflexion insupportable à leurs yeux : « « pourquoi la CGT combat les idées du Front National » .

je remarque simplement que les élus et militants du FN sont de plus en plus remontés contre les forces de gauche en action, celles qui sont les plus proches des couches populaires, et ce n’est certainement pas un hasard : nous chassons sur leurs plates-bandes, et il peuvent difficilement nous accuser des maux dont ils accablent systématiquement leurs adversaires…

Il fallait donc le démontrer : le FN n’aime pas les gauchistes, contrairement à une certaine idée si couramment répandue dans une certaine gauche selon laquelle Mélenchon et Le Pen, ce serait kif-kif bourricot… Et bien non.

Et j’espère que le procès tant attendu par l’extrême droite démontrera que la discrimination prônée par le FN est incompatible avec la fonction de syndicaliste. Ainsi, après, ils pourront toujours dénoncer, comme à leur habitude (la ficelle est pourtant tellement usée) une justice aux ordres… qui ne fait que son travail : la discrimination n’est pas une simple idée, mais un délit. Et c’est tant mieux. S’il fallait regarder la couleur de la peau, l’origine géographique réelle ou supposée de tel ou tel avant de le défendre, où irait-on ?

Nous ne voulons pas de ce monde là.

Une réflexion sur “« le parfum dégueulasse du rejet de l’étranger »

Les commentaires sont fermés.