Messieurs les censeurs, bonsoir !

(source : PG)

Quand les inspecteurs d’académie se font censeurs

Le Parti de Gauche juge avec consternation le fait que plusieurs inspecteurs d’académie aient pris leur plume pour imposer aux enseignants, à l’occasion de ces élections cantonales, une « période de réserve durant laquelle il convient de s’abstenir de participer à des manifestations publiques ».

Cette mesure fera date tant par le mépris qu’elle affiche à l’égard des enseignants que par sa volonté de museler le débat public. Incapable de convaincre les français sur sa politique de casse du service public, le gouvernement recourt à l’argument d’autorité, la force et la censure.

C’est un détournement éhonté de la définition du devoir de réserve ! Si celui-ci s’applique légitimement à l’exercice de leur fonction, les enseignants demeurent des citoyens dont le métier s’inscrit résolument dans la défense de l’intérêt général !

Chercher à bâillonner les fonctionnaires en les empêchant de prendre la parole lors de réunions publiques, criminaliser leurs actions militantes est une atteinte inacceptable à la liberté d’expression !

Alors que des dictatures sont en train de disparaître dans plusieurs pays du Maghreb et que la liberté d’expression et la demande de débat public s’y fait jour, la situation inverse s’installe progressivement et de façon insidieuse chez nous.

Le Parti de Gauche dénonce ces tentatives de mise sous l’éteignoir des enseignants et plus largement de l’ensemble des agents de la fonction publique. Nous appelons au contraire l’ensemble des enseignants à venir débattre dans le cadre des assemblées citoyennes du Front de Gauche et dans les forums du programme partagé du Front de Gauche pour promouvoir une Ecole de l’émancipation et de la réussite pour toutes et tous. Nous les invitons à continuer, à travers leur combat, à défendre le service public et les principes républicains de notre pays.

6 réflexions sur “Messieurs les censeurs, bonsoir !

  1. Ainsi toi aussi tu censures sans explication (excuse moi mais je ne vois pas d’autres termes). Le refus de s’entendre rappeler ses travers ou ceux de son camp est un avoeu de faiblesse en plus d’être malhonnête !

    J'aime

  2. Le commentaire censuré hier soir soulignait l’ironie qu’il y avait à voir le PG fustiger la censure quand son chef de file Jean-Luc Melenchon fait censurer promptement sur son blogue : par exemple quand un commentaire se fait un peu trop critique vis-à-vis de sa prestation face à Marine Lepen !

    J'aime

  3. Il y a des choses qui ont besoin d’être rappelée régulièrement et autant que nécessaire ; la censure sur le site de Melenchon, grand promoteur de démocratie et de débat argumenté en fait partie. Surtout quand on s’indigne par ailleurs de la censure que d’aucuns sont supposés ériger de manière totalement inédite, ce qui n’est pas le cas !

    Il faut assumer ce petit détail et marcher avec ce petit caillou dans la chaussure. Les citoyens qui tombent sur ton blogue ont le droit de savoir. Tu vois j’ai une approche de la gauche façon Jean-Claude Michéa. Les grandes envolées c’est bien ; et il y a les faits aussi qui ne doivent pas être mis sous le tapis quand ils sont dérangeants !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.