La maison France s’écroule… et nous ne faisons rien.

Aujourd’hui, le peuple libyen souffre atrocement, et la contestation populaire y a là-bas un prix bien plus élevé que celui que nous payons (ou pas..) pour le combat que nous livrons si misérablement sur nos blogs en France, de surcroît sans succès… Des gens sont massacrés pour avoir osé élever la voix, protester. Au point que l’ONU évoque des crimes contre l’humanité. Effectivement, quand on tire sur une foule sans défense, cela peut légitimement s’appeler ainsi.

Pourtant, il n’y a pas si longtemps encore, notre beau pays des droits de l’homme recevait le dictateur de cette autocratie familiale en grandes pompes sans que quiconque ne s’en émeuve, hormis des voix bien isolées, les autres préférant se draper derrière des intérêts supérieurs, dont on n’est pas vraiment sûrs qu’ils soient seulement politiques… D’obscures tractations financières semblaient en effet en jeu dont, peut-être , nous ne verrons de surcroit jamais le jour. A part Michèle ou ses parents, s’ils sont encore vivants… grand bien leur fasse, les pauvres.

Pourtant, de manière fortement symbolique, l’image de notre pays a été gravement atteinte sur le plan international, par ce genre d’événements. Et je ne parle même pas de l’affaire Cassez, face à laquelle ce gouvernement agit avec tant d’arrogance, au mépris des règles les plus élémentaires de la diplomatie internationale.

Ce genre de dysfonctionnement diplomatique devrait coûter son poste non seulement à Patrick Ollier, que je suis l’un des premiers à avoir dénoncé dans la blogosphère (aujourd’hui, d’autres s’y mettent, et c’est tant mieux pour la salubrité publique, dans un contexte médiatique où l’on préfère s’acharner sur la pauvre Mam (je rigooole !), mais également à tout le gouvernement, Sarkozy en tête, qui devrait assumer cette erreur si grave.

Quand on assiste à ce désolant spectacle inédit dans l’histoire de notre république, où notre diplomatie part à vau l’eau de telle manière, on ne peut que s’interroger sur ce qui peut encore tenir ce gouvernement, en termes de ciment, sinon des intérêts personnels. Comme ceux que dénoncent à juste titre le couple Pinçon-Charlot après étude sérieuse, et reconnue.

Des politiques, surtout à ce niveau de responsabilité, le peuple attend mieux : le sens de l ‘intérêt public. Autrefois, il en fallait bien moins pour qu’un Ministre démissionne.. Mais aujourd’hui, situation inédite, notre Président est le maitre incontesté des brigands, et forcément, il ne peut que les soutenir…

je dis que malgré les apparences, et au risque de passer pour un démago, un hystérique, ou tout ce que vous voudrez (m’en fout !) , il n’y a pas si loin de la Tunisie ou l’Égypte  à la France… Malgré les différences. Notre pays est au bord de l’écroulement.

Mais pour que le peuple se soulève (et prenne les rênes de sa destinée en main comme cela est fortement souhaitable), contrairement à là-bas, encore faudrait-il qu’il crève vraiment de faim….

Rassurez-vous, ça commence…

Et ce n’est pas fini, avec l’augmentation des prix du gaz en avril, de l’essence dès à présent, du prix des matières premières, etc etc etc…

Alors, mes fidèles leceurs.. Je délire ? Vraiment ? Dans ce cas, à vous la parole…

 

P.S. Message à l’Elysée : vous pouvez toujours tenter d’effacer les traces, nous avons une mémoire… et Owni.

 

3 réflexions sur “La maison France s’écroule… et nous ne faisons rien.

  1. Ca viendra tôt ou tard parce que leur avidité et leur bêtise sont sans limites. De plus lors des tractages on constate qu’une partie de la population ne vit pas sur la même planète que le reste. En ignorance totale des difficultés rencontrées par la majorité de la population. Et je ne parle que de certaines personnes qu’on peut croiser un samedi matin dans une petite sous préfecture du milieu rural, avec le discours stéréotypé du droitard bardé de certitudes. Il y a des gens qui ont des convictions inébranlables comme ceux qui sont dans des sectes. Nous ne ferons pas l’économie de mouvements de masse mais chez nous ça prendra plus de temps à venir. Encore que….

    J'aime

Les commentaires sont fermés.