Puisque c’est Anne Sinclair qui le dit…

Si on m’avait dit un jour que je publierais ici un texte d’Anne Sinclair… Mais bon, comme je suis quelqun de tolérant et que je ne mélange pas les ténors du libéralisme avec les anciennes vedettes de télévision, j’ai mis de côté mon aversion pour celui qui incarne si mal la gauche. De plus, je suis d’accord avec cette réaction, donc pourquoi nous (vous) en priver ?

 

Jouer avec le feu

Une fois de plus les images du monde nous foudroient.

Ici en France, comme je l’ai vu sur les télévisions américaines depuis un mois,  le monde arabe s’impose comme le nouveau lieu d’ébranlement de la planète. Tous les jours, depuis le drame de ce jeune homme tunisien qui s’est immolé par le feu, la révolte, la colère des  peuples font la une de l’actualité. Après la Tunisie et l’Egypte qui ont eu raison de leurs dirigeants, c’est en Lybie, au Yémen, à Bahrein, en Iran que les foules défient la répression, affrontent  les balles à mains nues, et enterrent leurs morts. Aujourd’hui même ça bouge en Algérie, et on manifeste au Maroc.

Face à ces bouleversements, les analyses sont encore sommaires. Quelle lecture faut-il faire de ces révoltes en cascade? Y a-t-il seulement une unité dans ces mouvements, autre que celle de populations pauvres et oppressées par des régimes dictatoriaux et corrompus? Laïcs, chiites, religieux à l’affût, Al Qaida en embuscade, qui l’emportera, que faut-il comprendre, lire, voir? Mais d’abord et avant tout, quoiqu’il advienne, comment ne pas saluer ces hommes et femmes suffisamment héroïques pour risquer leurs vies pour plus de démocratie, plus de pain et plus de liberté?

Et du coup, comment ne pas être désarmé de retrouver, à côté de la puissance de ce bouillonnement, les petits et vieux manèges qui alimentent les anxiétés et jouent avec les sentiments les plus primaires? Voici qu’après les malheureuses tentatives pour affoler les esprits sur l’identité nationale, après la loi sur la burqa, les dérapages sur les Roms, on nous annonce de toute urgence un débat national sur l’Islam. Un débat? Sur religion et démocratie? Sur le futur des pays en développement? Sur les inégalités nord-sud? Sur cette Europe de la Méditerranée qui n’aura pas duré plus que le temps d’un colloque? Ou plutôt, n’est-ce pas, comme d’habitude, la volonté d’agiter les peurs en espérant dégonfler l’extrême droite et ressouder une droite déboussolée devant les alarmes des Français devant les inégalités inacceptables, le chômage omniprésent, l’école en déroute, la santé en panne, l’Europe toute entière en crise. Et après tout le fracas qui a déjà eu lieu, quel résultat? Marine Le Pen à 20% dans les sondages. Belle réussite! Certains à droite comme Alain Juppé s’émeuvent à juste titre devant la perspective de remuer encore une fois cette trouble marmite. Ca s’appelle en effet jouer avec le feu…

.

Publié par

GdeC

"Un jour, les successeurs des fascistes d'hier arriveront à vous convaincre que les antifascistes d’aujourd’hui sont vos ennemis ". * électron libre, blogue en sniper, avec une fâcheuse tendance à graviter plus volontiers à gauche (j'ai dit à gauche... Vraiment !). Politique et société, droits humains, défense des libertés fondamentales. #athee #antifa - Lutte contre les discriminations (LGBTQphobies - sexisme - racisme - fat shaming) - Anti-autoritaire ("et avec ça, faut-il vous l'envelopper ?")

3 réflexions au sujet de “Puisque c’est Anne Sinclair qui le dit…”

  1. Communiqué de presse – 21 février 2011.

    Dominique Strauss-Kahn mis en cause devant le TGI de Paris pour son implication dans une escroquerie internationale à 22 milliards de dollars Le 20 septembre 2010, Maître Dominique Kounkou, avocat de Christian Basano, assignait l’Agent Judiciaire du Trésor (AJT) pour faute lourde de l’État devant le TGI de Paris, dans une affaire complexe d’escroquerie internationale, dans laquelle M. Dominique Strauss-Kahn fut un acteur particulièrement impliqué comme Ministre de l’Industrie du gouvernement Cresson en 1991.

    L’on trouvera ci-dessous le texte de l’assignation, actuellement en instance devant la Première Chambre du TGI de Paris. Une enquête approfondie devra être diligentée par ce Tribunal dans les prochains mois. Les conclusions en réponse de l’AJT dans cette affaire sont attendues à la prochaine audience du 16 mars prochain.

    Texte complet de l’assignation en téléchargement ci-dessous. Christian Cotten, Président de Politique de Vie. politiquedevie@orange.fr – Tél. : 06 89 52 06 41 Christian Basano, expert-compatble, vice-président de Poltique de Vie : 06 13 25 37 66 – basa888@gmail.com Texte complet de l’assignation à télécharger ici en pdf :

    http://www.politiquedevie.net/pdf/ASSIGNATIONAJTDSKBASANO.pdf

    J'aime

  2. DSK contre DSQUI
    Vous n’en reviendrez pas si je vous disais que moi non plus, je n’en reviens pas !
    DSK a eu un entretien mystique avec le Président… je l’ai enregistré quelque part dans mon i-phone :
    Où ça ? Ah… le voici !
    Lors de son passage à Paris, dans les longs couloirs de l’Elysée… DSK a eu une drôle d’impression… l’impression qu’il y avait quelqu’un derrière lui…
    Cela ne lui arrive jamais…Parce qu’il n’est jamais seul…mais toujours en bonne compagnie…
    Il se retourne… et puis constate :
    Qu’il n’y a personne, vraiment personne…
    Il a eu la présence d’esprit d’en faire part au Président qui le rassura comme il a rassuré les mexicains :
    – « cela m’arrive à moi aussi » dit le président!
    Lorsque je suis seul… mais vraiment seul, ce qui m’arrive rarement puisque je suis toujours en mauvaise compagnie, j’ai toujours l’impression qu’il y a quelqu’un derrière moi… Alors… je me retourne tout le temps pour constater tout compte fait qu’il n’y a jamais personne… Il m’arrive même de me demander si je ne suis pas un peu détraqué. »

    DSK, se sentant en meilleure état de santé tenta de le soulager :
    – Détraqué, c’est vite dit! d’abord comment savez-vous qu’il n’y avait personne derrière vous, puisque vous étiez tout seul?

    Le président rétorqua :
    – parce que j’étais là… voyons… pour qui vous me prenez… j’ai toujours été là et je serais toujours là…

    DSK poursuit son investigation avec une paupière hésitante :
    – Donc il y avait quelqu’un ! au moins pour attester que vous étiez bien là !

    Et le président, avec son habileté légendaire :
    – oui mais il ne pouvait pas me voir parce qu’il était devant… mais moi j’étais derrière

    DSK :
    – Il y avait donc bien quelqu’un derrière lui : c’est vous, mais derrière vous, êtes-vous sûre qu’il y avait vraiment personne ?

    Le président :
    – Non j’étais tout seul, comme un grand … avec quelqu’un devant, moi derrière.

    DSK ne put s’empêcher d’insister :
    – Mais alors, qui me prouve que ce n’étais pas vous qui avez eu l’impression qu’il y avait quelqu’un devant vous ?

    Le président :
    – J’étais peut-être derrière… mais je regardais devant.

    Et DSK d’enfoncer le clou :
    – Si vous regardiez devant… vous êtes donc incapable de me certifier qu’il n’y avait personne derrière ?

    Et le président, avec son don d’ubiquité :
    – Mais s’il y avait quelqu’un derrière je l’aurais vu !

    Et DSK pour mettre fin à ce tour de passe-passe lui dit :
    – Confidence pour confidence, je vais vous faire un aveu : à chaque fois que je vous donnerai l’impression d’être devant, c’est que je suis derrière…
    En revanche… si on vous dit demain… que je suis bien derrière, ne vous retournez pas… sinon je vous passerai devant.
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/dsk-contre-dsqui/

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.