tests osseux sur jeunes mineurs : une indignité nationale

Alerté par des collègues du Front de gauche (merci notamment à Marie qui, je l’espère, se reconnaîtra), je tenais à vous faire connaître cette pratique indigne que notre silence encourage… : la pratique de tests osseux sur des jeunes étrangers, histoire de trouver un prétexte pour les expulser… C’est une honte, et j’encourage tout un chacun à la dénoncer selon les moyens à sa disposition et à sa convenance. Nous ne sommes plus une civilisation digne de ce nom, mais un état fasciste, au sens strict du terme.  Plus jamais ça !!!!

Courrier de Jean-Jacques PARIS

Des tests osseux pour les mineurs isolés sans papiers

mercredi 16 février 2011

Saisi par plusieurs associations de la multiplication de situations de jeunes mineurs étrangers isolés obligés de subir des tests osseux remettant en cause quasi systèmatiquement leur âge, voici la lettre adressée par Jean-Jacques PARIS au Président du Conseil Général Monsieur Madrelle :

 

Monsieur le Président,

Je tenais à vous alerter de la situation inacceptable que vivent de plus en plus de mineurs étrangers isolés légalement sous la protection du Conseil Général.

Parmi ces jeunes, plusieurs d’entre eux se trouvent harcelés et soumis à des tests osseux de la part de l’Etat non fiables visant à remettre en cause leur statut de mineurs.

Il ne se passe pas un mois sans que cette situation ne se présente et je suis encore aujourd’hui saisi de la situation d’un jeune scolarisé à Bègles dont l’acte de naissance indique 16 ans, pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance, et qui se retrouve sans hébergement suite à une radio osseuse utilisée pour prétendre qu’il en a 18.

Cette pratique indigne de notre pays est régulièrement utilisée par les Préfets qui contestent systématiquement la minorité des jeunes qui arrivent en France pour mieux les expulser. Pourtant, les tests osseux ne sont pas fiables scientifiquement, ni légalement exempts de tout reproches.

Ainsi, sur réquisition du procureur de la République, les services médico–judiciaires sont chargés de procéder à des examens afin de déterminer si l’intéressé est mineur ou non. Ces examens cliniques plus ou moins approfondis qui comportent en général un examen physique (prise de mensuration, relevé de l’évolution de la puberté, du développement de la dentition) et des radiographies du poignet, du coude ou de la hanche sont, de l’aveu même du corps médical, « mauvais scientifiquement » et peuvent en tout état de cause seulement fournir une estimation très approximative de l’âge physiologique d’une personne. A titre d’exemple, il est établi que les tables de références de maturation osseuse utilisées donnent une évaluation de l’âge d’une personne – pour la tranche comprise entre 15 et 18 ans – avec une marge d’erreur de plus ou moins dix-huit mois .

C’est pourtant sur la base de ces examens médicaux que, certaines années, jusqu’à 60 % des personnes maintenues en zone d’attente se déclarant mineures ont été considérées par les services de la Police de l’Air et des Frontières (PAF) comme étant majeures.

Et pourtant l’expertise médicale portant sur la détermination de l’âge n’a de valeur que celle que veut bien lui reconnaître le juge devant lequel elle est produite.

En effet la Cour de cassation a estimé que sa prise en compte relevait de l’exercice du pouvoir souverain d’appréciation du juge et que de ce fait, la preuve de la minorité pouvait être apportée par tous moyens, sans prééminence quelconque de telle ou telle modalité habituellement utilisée. Pour sa part, la Cour d’appel de Paris a précisé que la production d’une expertise médicale n’est pas suffisante pour contredire valablement un acte de naissance établissant la minorité d’un jeune étranger. Ce principe a été confirmé par la Cour d’appel de Lyon qui a rappelé qu’aux termes de l’article 47 du code civil, tout acte d’état civil étranger fait foi s’il a été rédigé dans les formes usitées dans le pays concerné. Elle en conclut qu’à défaut de pouvoir apporter la preuve de son caractère frauduleux, la validité d’un acte d’état civil étranger ne peut être remise en cause par des expertises osseuses .

Monsieur le Président, vous avez la responsabilité légale des mineurs privés, temporairement ou définitivement, de la protection de leur famille, cela signifie que vous êtes détenteur de la tutelle et de l’autorité parentale de ces jeunes « sans papiers », et que cela vous donne toute légitimité à dénoncer et à refuser de voir pratiquer ces tests osseux et génitaux (examen pileux) sur ces jeunes. Ils ont besoin de votre protection et d’une prise de position forte. D’ores et déjà, et à ma connaissance le Président du Conseil Général d’Iles et Vilaine, Jean Louis Tourenne a entrepris cette démarche.

Un silence de notre majorité serait incompris par ces enfants et tous ceux qui les accompagnent….Pour ma part je ne m’y résous pas …

Connaissant vos engagements incessants à faire respecter la dignité humaine, je suis persuadé que vous ne resterez pas insensible à mon appel et que comme Stéphane Hessel nous y invite tous, nous nous indignerons ensemble.

Dans l’attente, je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes sincères et militantes salutations.

Jean-Jacques PARIS

Conseiller Général de Bègles

Vice-président du Conseil Général

Apparemment, ce n’est pas nouveau… Comment cette information a-t-elle pu passer si longtemps sous silence et échapper à notre vigilance ?

Un complément d’information ici :
http://www.anafe.org/test.php

un exemple ici :
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Des-sans-papiers-traques-par-des-tests-osseux-_3636-624257_actu.Htm

L’un des premiers à l’avoir dénoncé là :
http://www.jean-louis-tourenne.eu/egalite-des-chances/mineurs-isoles-sans-papiers-et-tests-osseux.html

Et dans la série je passe le relais :

11 commentaires

  1. Au delà de la fiabilité ou pas de ce genre de truc .. se pose la question d’éthique d’une société dite civilisée , qui se doit de respecter l’intégrité physique des personnes . Les tests ADN opérés sur des personnes , qui ne sont même pas déclarées coupables d’un quelconque délit , dans le cadre d’une politique sécuritaire sont déjà contestables en soi … Cette dérive devient inquiétante , et rappelle en effet les heures sombres de l’histoire !

    Je trouve inadmissible qu’une poignée d’élites , au nom d’une certaine politique , se permette de violer les secrets physiques de la personne humaine …mais de quel droit ? …on se croirait dans un film de science fiction ! et çà aurait dû mobiliser autant de gens que la réforme des retraites ! …. A moins que les français ne soient devenus que de pures matérialistes … négligeant tout ce qui est aspect … » éthique , moral  » dans ce cas là , on est tombé bien bas !

    J'aime

  2. Non pas connu sous ce terme, juste des tests de la dentition
    Sauf que ce n’est pas fiable. Car notamment la malnutrition et autres carences faussent les tests. Suivant les ethnies aussi il peut certainement y avoir des différences…et comme le cas présent est à l’année près.

    Simplement abject, de toute manière.

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.