Mélenchon/Le Pen : y a pas photo !

Où il est démontré que si Mélenchon est « l’Yvette Horner de la politique », Marine Le Pen, elle, ne sait jouer que d’un seul instrument : le pipeau….

 
http://www.dailymotion.com/swf/video/xh0ylj_presidentielle-2012-le-resume-du-debat-melenchon-le-pen_news
Présidentielle 2012 : le résumé du débat Mélenchon – Le Pen


Le duel que certains, parmi les médias dominants, présentaient comme celui des extrêmes,  (alors que nous sommes nombreux à réfuter cette catégorisation simpliste, et simplette, au Front de gauche…), qui opposait ce matin Jean-Luc Mélenchon pour le Parti de gauche à Marine Le Pen pour le FN, sur BFM-TV retransmis sur RMC,  a été éclairant à plus d’un titre.

Tout d’abord, la tonalité générale de l’émission… Passons sur l’attitude si peu professionnelle d’un Bourdin absent qui ne s’est absolument pas investi dans ce débat autrement qu’en faisant respecter le timing et l’équilibre des temps de parole (vous auriez du voir son air jubilatoire face à un temps identique à la seconde près pour chacun des intervenants !) pour nous consacrer à l’essentiel. Le fait que Bourdin renvoie dos à dos les deux tenants de ces partis opposés en prétendant qu’ils manquaient tous les deux d’arguments est une contre-vérité partisane, au moins pour le représentant du Parti de gauche, comme on pourra s’en rendre compte ci-après. On peut être certain,  en tous les cas,  que Bourdin ne vote pas à gauche… vu sa partialité.

Ensuite, parlons du contraste saisissant entre l’attitude du représentant du Parti de Gauche et de celle de la  nageuse Est-Allemande du front national… Alors que Mélenchon se montrait posé, sûr de lui,  déterminé mais respectueux, utilisant des arguments précis, techniques et circonstanciés, et répondant de manière purement rationnelle, Marine Le Pen était sur un registre affectif et émotionnel qui la rendait impropre à des réponses appropriées, ceci d’autant plus qu’elle s’est montrée pour le moins beaucoup plus nerveuse. Cet ensemble d’éléments nous donnait donc l’impression qu’elle planait un peu (beaucoup, passionnément…  à la folie !) en  maîtrisant de manière si évasive (voire pas du tout) son sujet.

Elle a en effet préféré rester tout au long de l’émission sur le registre général, alignant les banalités issues de son argumentaire appris par cœur, comme une collégienne qui étudiait ses notes de lecture, qu’elle a d’ailleurs effectivement ressorties… pour lire la position officielle de son parti quant au sujet de l’économie générale. Cela faisait tache face à un adversaire bien renseigné qui avait la volonté de répondre quant à lui plus clairement et précisément aux questions posées. Madame Le Pen s’est montrée pour le moins peu encline à creuser les arguments qui lui étaient opposés, bottant en touche par des pirouettes successives qui sont la marque spécifique du clan Le Pen.  Manifestement, pour M. Le Pen, sur ce thème de l’économie (qui me semble de plus en plus être leur grand talon d’Achille), c’était le grand vide intersidéral,  face à un interlocuteur beaucoup mieux formé et informé, technique quoi, qui sait de quoi il parle, contrairement à elle…

Ensuite, les arguments échangés de part et d’autre. Même sur le sujet qu’elle connaît le mieux pour nous en rabattre les oreilles en prétendant que l’immigration est à l’origine de tous les malheurs du monde et particulièrement de la France, qui serait victime d’un déferlement de hordes d’étrangers se précipitant pour venir manger le pain des français en sautant par dessus les frontières  et les barbelés de Schengen , elle n’a pas convaincu. Certes, quelques  gogos au front bas pourront toujours se laisser prendre dans les rets de ce filet à mailles larges, mais rien ne nous convaincra que c’est là le cœur des problèmes dont la France souffre, mais bien davantage du cannibalisme et de la cupidité financière sans limites de sociétés pour lesquelles l’être humain n’est plus rien, qu’un maillon (d’ailleurs faible), utile dans la seule limite de ses gains de rentabilité.

Et face à cela, en termes de défense des intérêts du peuple, des petites gens,  le FN ne sert à rien, comme l’a martelé si judicieusement Jean-Luc, sinon à mettre en concurrence des travailleurs français avec des travailleurs étrangers (alors que les coupables sont ailleurs !), conformément à la logique (ultra) libérale qui est celle du FN sur certains points (malgré sa crispation identitaire sur la souveraineté nationale), comme le confirmera son programme économique quand il sera enfin disponible. Car pour le moment on n’en voit pas la trace et le parti d’extrême droite a beau jeu de se défendre en faisant savoir à qui voudra contre argumenter avec ses militants sur la base de positionnements techniques clairs et précis (quand ils existeront…) que le programme figurant sur le site du FN date de… 2007. (cela fait plusieurs mois que le même message – attention, chantier en cours ! –  figure sur ce site… Ils prennent vraiment leurs propres militants pour des demeurés !).

En tous les cas, cette logique de recherche systématique de boucs émissaires (hier le complot judéo maçonnique, aujourd’hui la mise en danger de la laïcité par l’extrémisme religieux islamique) est absurde et dépassée, et seuls des esprits non éclairés peuvent croire encore à ces fadaises. Il est ainsi bon de soulginer l’apport des immigrés en France qui comme l’a souligné Jean-Luc « amènent dans notre pays 12 milliards de plus qu’il n’en prennent

Et la presse et les médias, ainsi que BFM, ont beau jeu de retirer du contexte la phrase de Mélenchon sur le fait que l’islam n’est pas le problème¹, alors qu’il a simplement replacé la question de l’Islam dans le débat plus large sur la laïcité et des religions dans l’espace public. Il est ainsi intéressant de noter l’absence de réponse crédible de M. Le Pen, qui a de la laïcité une vision très partiale et partielle c’est-à-dire systématiquement orientée contre l’islam en général (alors que les prières de rue ne sont le fait que d’une minorité excessive), notamment quand J.L. Mélenchon lui demande pourquoi le FN vote systématiquement pour le financement des établissements scolaires privés à vocation confessionnelle… Deux poids, deux mesures ? Certainement, personne n’est dupe. Sauf, bien sûr, les militants aveugles et aveuglés du F.N. qui tentent de s’auto convaincre que leur doctrine est la seule valable, et que tous les autres sont des vendus à la solde  d’un ennemi invisible,  sournois et animé des pires intentions du monde… Faut-il être paranoïaque, ou tout au moins à tendance paranoïde, pour faire partie du FN ?

 Mais après tout, peu importe la psychologie, et penchons nous plutôt sur le fait que, que sur le terrain de l’efficacité rationnelle et médiatique, Mélenchon a raison de dire qu’il a mis la walkyrie de l’extrême droite « au tapis ». Voilà pourquoi.

 Enfin, pour ne pas alourdir exagérément ce billet, je terminerai par ces quelques observations personnelles  :

  1. je suis particulièrement fier d’être de gauche, et notamment  du Parti de gauche, quand j’entends Jean-Luc Mélenchon, à propos du thème de la laïcité, qu’il a si bien défendu, évoquer un projet de loi  visant à étendre la laïcité au régime de concordat Alsace-Moselle, (pourquoi n’a-t-on jamais osé le faire ? ce régime d’exception est particulièrement choquant aux yeux de beaucoup, par delà les clivages partisans) et agiter l’idée de création d’un Smic européen, ce qui a tant fait défaut lors du référendum de 2005… S’il avait existé, nous aurions probablement été moins nombreux à voter non en 2005, n’étant pas si anti-européens que nos détracteurs, notamment au PS, ont bien voulu le laisser croire… Sans parler de l’instauration d’un revenu maximum, idée qui gagne du terrain, malgré sa prétendue (pour qui ?) impossibilité technique, idée bien à la mode chez les socio libéraux à l’idéologie floue…
  2. j’ai beaucoup ri quand Marine Le Pen  a évoqué le projet de rétablir la souveraineté de la France en supprimant l’euro et en instaurant de nouveau une monnaie nationale, en restaurant la (soi-disant) suprématie de la Banque de France… Ce scénario de science fiction est d’une bêtise à faire pleurer un économiste atterré… Et pourquoi pas mettre des barbelés autour de tout le pays avec des miradors ?

 .

Plus sérieusement, d’autres sources sur le sujet :

–         Rue 89

–         Le Monde

–         Le nouvel obs

–         Marianne 2

–         Public sénat : quand Mélenchon et M. Le Pen débattaient… en 2002.

Les coulisses du débat :

 

¹ La phrase complète étant «Dans ce pays, il n’y a pas de problème avec l’islam mais avec une poignée de fanatiques. […] Vous avez une obsession anti-arabe et anti-musulman.»

.

32 commentaires

  1. Le masque est enfin tombé. Certains, les plus éclairés, avaient déjà relevé l’escroquerie qu’est aujourd’hui le discours de Jean-Luc Mélenchon.
    Lors du débat très attendu organisé sur BFM TV et RMC ce lundi, Marine Le Pen est parvenue à faire sortir de la bouche du députe européen la vérité sur la finalité de son action : rejoindre ses amis du PS au second tour.
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/2012-l-escroc-melenchon-se-88838

    J'aime

  2. Pour tenter de se démarquer, Mélenchon a sorti quelques idées. L’une consiste à faire payer les banques françaises, lesquelles détiennent la dette de la Grèce avec leurs homologues allemandes. C’est n’importe quoi. Il n’y a pas de banque vraiment française, mais le gouvernement peut les mettre en difficulté. Le fera-t-il sans inquiéter les banques dites allemandes, ou veut-il aussi sanctionner ces dernières ? Il a aussi proposé une loi limitant à 20 le rapport des salaires dans l’entreprise. C’est déjà beaucoup quand on sait que Michel Rocard avait proposé 6. C’est surtout beaucoup pour des PME du pays. Mais les grandes entreprises dites françaises, où l’écart dépasse allègrement ces chiffres, sont à l’abri de l’action du gouvernement ; rien ne les empêche de délocaliser leur siège. Ainsi Mélenchon ajoute-t-il à son discours la tromperie, laquelle le démarque effectivement. Quelle gloire !

    J'aime

  3. @pascal : quelqu’un qui s’exprime avec autant d’élégance ne peut que gagner mon respect, en toute sincérité… Jer vous remercie de vos commentaires qui relèvent le niveau…Tombé bien bas avant vous par certains bas du front….

    J'aime

  4. Merci de valider cette mise au point avertissement en forme de critique constructive que j’ai l’intention de diffuser assez largement ailleurs que chez Meluche précisément parce qu’il ne m’a pas été possible d’exprimer cela chez lui ! or à l’heure d’Internet, il me semble utile voire indispensable de porter cette expérience à la connaissance de la blogosphère et au-delà. pas tant dans un esprit polémique que par souci de faire vivre la contradiction en toute transparence. C’est ainsi que je conçois la confrontation dans un cadre démocratique : chacun doit pouvoir se forger son opinion en ayant à sa disposition différents sons de cloches pourvu que ceux-ci soient conformes à un vécu. En ce qui concerne l’insulte dans ledit débat démocratique, je n’y vois que des inconvénients quant à la sérénité des débats. Méluche n’est-il pas le premier à déclarer que les arguments doivent prévaloir sur les invectives et autres caricatures à l’emporte-pièce.

    Quand on aspire à refonder la société, autant éviter de cliver sur une base aussi primaire que celle-ci puisque le but à atteindre est plutôt de parvenir à restaurer la cohésion de la communauté politique.

    Par ailleurs, celles et ceux qui se sont trompés en 1981 ne sont-ils pas susceptibles de changer d’avis en 2012 ? A l’image des « imbéciles » qui, comme moi, ont voté OUI à Maastricht en 1992 et ont su se rattraper en 2005 ! Sans qu’au préalable les Seguin et autres Chevenement n’aient cédé à la tentation de l’insulte !

    Cordialement Gauchedecombat, dont je suivrai désormais régulièrement l’actualité via mon lecteur de flux rss.

    J'aime

  5. @Pascal : je ne vois effectivement rien de litigieux dans ce que tu écris là si c’est conforme à ce que tu as voulu poster chez Méluche… mais c’est à son webmestre qu’il faut s’adresser, pas à moi. Toutefois, je peux dire mon sentiment sur l’argument qui consiste à caresser tout le monde dans le sens du poil, comme celui que tu évoques quand à ta propre censure : pourquoi faudrait-il ne pas dire qu’un con est un con, et que, par exemple, s’il y a des ouvriers qui votent pour le front national, ce sont des abrutis qui n’ont rien compris au fait que les le pen ne sont pas des philanthropes et qu’ils vont les entuber jusqu’à l’os ? Et cela est valable pour l’histoire des 30 % que tu cites. Mais ça n’engage que moi.

    J'aime

  6. Je vais poser la question en termes plus directs : « doit-on trouver choquant que sur le site de Jean-Luc Mélenchon ne soient pas supportées les critiques se voulant constructives, de sympathisants exprimant quelques bémols suite aux commentaires enjoués, voire élogieux qui ont suivi la prestation du « champion » face à Marine Le Pen ?

    Personnellement, pour intéressé que je sois par l’éventualité de voir Mélenchon porter la candidature du Front de gauche en 2012, je suis plus que gêné aux entournures devant le procédé utilisé sur son blogue par son webmestre.

    A la limite, que celui-ci filtre les messages sur la base de critère éditoriaux (c’est-à-dire non juridiques) pourquoi pas. Mais dans ce cas, un souci d’honnêteté élémentaire dans un rapport de confiance qui doit nécessairement lier le candidat à ses supporters, devrait amener JLM a formuler explicitement ce parti pris dans une charte du blogue.

    Ensuite, le webmestre pourrait contacter le rédacteur du commentaire rejeté pour lui donner une explication. Il s’agit non seulement d’une question de correction mais aussi de la pratique du débat argumenté cher à JLM et au PG : des arguments au service de raisonnements !

    Au lieu de cela le webmestre oppose un incompréhensible silence plein de suffisance ! Une attitude qui a jeté un froid sur mon enthousiasme réel, bien que tempéré !

    Voici de mémoire reproduit le message écarté :

    « En dépit de la bonne prestation de JLM ce matin sur BFM face à MLP, je crois nécessaire de savoir rester mesuré, critique et d’éviter toute manifestation de mépris, de condescendance et de triomphalisme ! Je faisais là allusion au billet de François Delpierre
    sur le site du PG : « Le Pen KO, continuons le boulot » [ http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/3469-le-pen-ko-continuons-le-boulot ].

    En lisant ces lignes, je me suis dit qu’il fallait faire gaffe à ce genre de propos louangeurs qui pourraient en griser plus d’unE au risque de verser dans l’ excès de confiance et l’aveuglement chauvin ! En effet, ayant suivi le débat attentivement, j’y ai certes vu un bon JLM, mettant MLP en difficulté à plusieurs reprises. Toutefois il ne fut pas exempt de travers parmi lesquels :
    – débit trop rapide
    – comportement parfois agressif
    – interruptions fréquentes de son interlocutrice
    – et surtout mépris inutile vis-à-vis des ouvriers n’ayant pas voté pour le Programme Commun en 1981, » traités de pas malins dignes de son mépris ! »
    – et pour finir, un bras levé poing fermé en signe de triomphe au sortir du studio !

    Résultat des courses : ce message qui ne comportait rien d’injurieux ou de diffamant a donc été jugé non recevable sur le site de JLM par son webmestre !

    Cette décision me pose problème et après avoir essayé deux ou trois vaines tentatives pour prendre contact avec le « censeur », j’estime utile dans le cadre du débat argumenté de porter ces faits à la connaissance des citoyens susceptibles de s’engager derrière JLM ! Cette pratique pour périphérique qu’elle soit ne me semble pas pour autant sans importance.

    A chacun de se faire sa propre opinion.

    Pour ma part je suis donc sceptique sur l’état d’esprit d’une équipe qui ne supporte pas l’expression d’une critique mesurée se voulant constructive. Je ne vois pas bien l’intérêt d’un blogue qui devrait servir uniquement à faire la claque ! Au mépris d’une saine émulation par le biais d’un travail d’autocritique où les partisans du front de gauche chercheraient à exploiter collectivement leurs ressources en tout genre.

    Aussi, dans cette optique les remarques ne s’adressent pas tant à JLM qu’à un NOUS dans lequel il ne saurait manquer de s’inclure !

    Conséquence de cet autisme : je vais demander le retrait de ma signature de la liste des soutiens à la candidature Mélenchon. J’aviserai ultérieurement en fonction des suites éventuelles …

    Citoyennement et cordialement

    Pascal Busnot (Héloup – 61)

    PS. J’ai l’intention de poster cette apostrophe sur différents sites traitant de la candidature Mélenchon – Front de gauche. Le tout dans un esprit se voulant toujours constructif et avec un souci d’intégrité.

    J'aime

  7. @ Tibal
    Dans l’absolu, on est d’accord. Je suis tres « toddien » sur ces questions: un protectionnisme européen, un euro géré démocratiquement, une europe keynesienne, ca m’irait tres bien.
    Sauf que, en gros depuis le depart de Romano Prodi, l’UE c’est devenu totalement autre chose. Le TCE qu’on nous refile en douce et en deni de democratie, la concurrence libre et non faussée gravée dans le marbre, le libre-echange sans condition etc… je ne fais pas la liste, vous la connaissez mieux que moi.

    On a pas été fichu de se mettre d’accord pour ne pas faire la guerre en Irak -et pourtant France et Allemagne etaient ensemble – alors n’est-il pas illusoire de penser que la France va faire plier l’UE sur ces questions economiques et monétaires, et la forcer a faire marche arriere?

    Pour la regularisation des etrangers, je ne conteste pas l’argument economique, mais il y en a d’autres a prendre en compte… La société francaise est une machine a assimiler, mais de là a la surestimer… Régulariser massivement, c’est créer les conditions d’une nouvelle vague d’immigration: pouvons nous nous le permettre?
    Au passage, pour couper court aux attaques, je precise que je suis pacsé a une clandestine depuis bientot un an, et que j’ai grandi en banlieue: je n’ai aucun dogmatisme sur ces sujets, et la xenophobie n’est pas dans mes genes.

    Finalement, meme si il est isolé et victime d’un black-out médiatique, je serais enclin a trouver aujourd’hui la vision gaulliste d’un Dupont-Aignan plus prometteuse que celle du PG et du FN. Car plus cohérente et malgré tout humaniste.

    J'aime

  8. Voilà une contre-argumentation assez débile non? Tu n’es pas capable d’argumenter en adulte?
    Les soutiens de MLP propage la haine de l’Islam et se déclarent sioniste. Pour moi c’est exactement l’inverse. Et je dénonce tous les réseaux de pouvoir élitistes qui nous dirigent comme la maçonnerie bien sûr. Pourquoi faudrait-il refuser de dénoncer Le Siècle puis Bilderberg? Seuls les naïfs et les aveugles pensent encore que nous avons un quelconque pouvoir sur notre destin. Notre avenir est décidé en haut lieu, nous ne sommes que des pions.

    Etre de gauche c’est se battre contre cette oligarchie mondialiste qui entend nier la souveraineté populaire. C’est cela la véritable révolution citoyenne.

    J'aime

  9. @asse42 : tu me fais sourire… enfin, jaune, car tu emploies les mêmes arguments que les trolls du Fn que je vire d’ici… Et tu ne t’en rends même pas compte tant tu es aussi bas du plafond qu’eux… Ainsi, l’argument de la franc-maçonnerie… tu veux donc utiliser la théorie du complot judéo-maçonnique, tout comme ces fachos paranoïdes, tant que tu y es ? Cela me fait d’autant plus marrer et montre encore davantage ton incohérence si besoin en était que lorsqu’ on voit ton avatar… et l’adresse de ton blog (« le souffle divin »… mdr) on ne peut que s’interroger sur ton état de santé… Mais bon, cela ne m’étonne qu’à moitié car il ya la même propension chez les adptes de la folle du Poitou que chez les aspirants de la Marine a se montrer hermétiques au raisonnement et à l’argumentation pour préférer, comme je le démotnre dans mon billet, une position purement affective et émotionnelle. Que tu le veuilles ou non, Mélenchon a répondu point par point et argument contre argument à quelqun qui ne tenait pas la route et esquivait sans cesse, préférant rester sur un registre général qui ne risquait pas trop de la desservir… Quant au fait que tu pointes du doigt une supposée attitude de maitre d’école chez Mélenchon ne fait que révéler tes difficultés à dépasser le stade infantile chez toi, voila tout. tu devrais te faire accompagner… ya besoin.

    J'aime

  10. Je dirais débat amusant plutôt. J’ai bien rigolé tant il était au ras des pâquerettes. JLM m’a profondément déçu en étant sur le registre du combat de cour d’école et MLP a fait du MLP.

    Sinon sur le fond il y a eu de bonnes choses de part et d’autre. Sur la laïcité c’est Mélenchon qui a raison mais c’est normal pour un franc-maçon n’est-ce pas?
    Sur l’Europe c’est MLP. Même si il ne faudra pas nécessairement sortir de l’UE il faut au moins donner le signal pour faire réagir. Il faut absolument récupérer notre souveraineté monétaire ou, dans le pire des cas, faire en sorte que la BCE soit à notre service.

    Quand je lis que les gauchos croient encore au SMIG européen et qu’ils envisagent de tordre le bras à l’Allemagne alors qu’il est en train de se passer exactement l’inverse me fait doucement rigoler:
    http://lesouffledivin.wordpress.com/2011/02/14/vers-une-future-dictature-franco-allemande/

    L’Europe a un ADN atlantiste et libéral. Elle est construite pour cela, pour prendre le contrôle des nations et l’unifier sous un seul gouvernement à la solde des banksters mondialistes. Il faut donc commencer à envisager des remèdes de cheval et imaginer d’en sortir pour tenter de la reconstruire différemment dans un autre rapport que la concurrence libre et non faussée.

    J'aime

  11. @ tous

    Sur la réforme de l’Europe et son économie, je vous conseille, plutôt que de vous contenter d’affirmations à l’emporte pièce, de vous rendre sur le site des économistes atterrés, lire la Pompe à Phynance ou juste de réfléchir à cette phrase des militants chiliens : « si l’état [ou l’Europe] est une cage nous ne devons pas en briser les barreaux car elle nous protège des fauves [entreprises, multinationales…] qui sont à l’extérieur mais agrandir la surface de cette cage. » Bien sur, il est toujours possible de quitter l’Europe mais je doute que ce soit économiquement viable à long terme sans l’appui d’autres pays européens. Et si d’autre pays européens suivent la France, pourquoi ne seraient-il pas d’accord d’y rester pour transformer l’Union Européenne.

    En ce qui concerne l’instauration d’un salaire minimum européen, pourquoi cela ne serait-il pas possible ? Je veux dire que l’UE, pour le meilleur ou pour le pire, a supprimé les frontières, créé une monnaie unique, créé un organisme de santé communs, mis en place des règlements et des mécanismes libéraux voir ultralibéraux bien souvent à l’encontre de ceux des pays membres, créé 2 cours de justice (CJCE et CEDH) supra nationale, etc. Je ne vois pas de raisons objectives de dire que cela est impossible. Ambitieux ? Certes. Difficile ? C’est certain. Long ? Plus que probable. Mais l’Europe d’aujourd’hui paraitrait un objectif totalement inatteignable à Jean Monnet et Robert Schuman.
    Sur ce point, la proposition du PdG est un peu plus travaillée que l’annonce d’un chiffre qui n’a aucune de signification, vous devriez y jeter un coup d’oeil.

    Quand à la régularisation des sans papiers, je rappelle que la dynamique interne du capitalisme impose de toujours trouver des travailleurs plus précaires et malléables pour faire pression sur ceux qui travaillent. Les freins à l’immigration permettent au patronat d’avoir en France de nombreux travailleurs sans recours ni droit qui sont donc totalement tributaires de leur exploiteurs et corvéable à merci.

    J'aime

  12. Mr Mélenchon n’a à mes yeux apporté aucune réponse valable sur les sujets abordés.
    L’aide médicale d’état, il pretexte sur le cas d’une épidémie (et pour tout le rete ?).
    Quand à son soutien aux syndicats, il n’a pas fait mention de la CGT du port de Marseille (3h30 de travail par jour pour un salaire de 4000 euro env.)
    Bref j’en conclu que pour un routar de la politique, il n’a rien apporté au débat, sinon son sourire narquois

    J'aime

  13. J’ai toujours du mal avec la position de JLM sur l’Europe quand même… ou disons plutôt que je ne comprends pas ce qu’il veut faire : il veut sortir du traité de Lisbonne mais pas de l’Euro, redonner la création monétaire à l’État tout en gardant la BCE, bref… il veut réformer l’Union Européenne de l’intérieur, ce qui est, comme ça a été dit au-dessus, hautement irréaliste, révolution citoyenne ou pas. Si on doit réformer l’Europe, il faut en sortir et poser les bases d’une nouvelle, on ne peut rien faire à partir de celle-là.
    Et oui, l’idée d’un SMIC européen est un non-sens. On le fixe à combien ce SMIC ? Un salaire de 1000€ en France, ça n’est pas du tout la même chose qu’un salaire de 1000€ en Roumanie !

    La contradiction est également présente dans son discours économique (et dans celui de la majorité de la gauche radicale) : il dénonce le productivisme, la logique d’accumulation, le capitalisme vert, mais continue de raisonner en terme de croissance, de plein emploi et de salaires… c’est-à-dire de productivisme. Il est de cette gauche qui a le cul entre deux chaises et n’assume pas totalement sa position en gros.

    Après j’adhère en tous les cas à l’idée d’une Constituante, d’une reprise en main de la vie politique par les citoyens. C’est un premier pas indispensable à toute réforme véritable.

    J'aime

  14. @ tous : content de contribuer à ce qu’il y ait du débat, même si ce qui est dit et écrit n’est pas toujours conforme à mes propres positions, c ‘est le but, de faire réagir. Cependant, quand je vois des gens préférer soutenir Le Pen plutôt que Mélenchon, je me dis que la gauche n’est vraiment plus ce qu’elle était…

    J'aime

  15. Sur la laïcité je suis 100% d’accord JLM est bien plus crédible-Il serait plus que temps d’abroger le concordat d’Alsace-Moselle et de réserver les fonds publics à l’école publique-MLP ne fait que reprendre le discours de Devilliers sur l’Islam même son père était plus malin que ça-Sur l’immigration le disque du FN ne changera jamais TOUT est de la faute de l’immigration etc….Mais sur l’UE -je suis désolé là JLM n’est plus du tout crédible-le « smic européen » -quelle blague-encore le fantôme de l' »Europe sociale »-on aurait plus vite fait de transformer les huissiers en père noël de que de rendre « sociale » l’UE ou de « réorienter »l’euro.Il est évident que pour faire une politique en tant soit peu progressiste tout gouvernement devra s’affranchir des directives et traités de l’UE et aussi de l’euro-et nationaliser les banques en premier lieu la banque de France comme les communards auraient dû le faire. a vouloir à tout prix défendre l’euro et l’UE _qui ne peuvent servir que l’intérêt du capitalisme financier-ils ont été créés pour ça-Le FDG risque connaître bientôt la même crise que le NPA-…et d’ouvrir un boulevard au FN.

    J'aime

  16. Plutôt sympathique votre analyse, mais il est évident en regardant plusieurs blogs que chaque personne a regardé l’émission avec son prisme c’est à dire en fonction de ses convictions. Une petite rectification cependant, J.L. Mélenchon a demandé à M. Le Pen pourquoi les élus FN votaient PLUS que ce qui leur est demandé pour les écoles confessionnelles.
    Quand à DEMOS commentaire ci-dessus, désolée de vous dire qu’il ne suffit pas de regarder la télé pour se faire une opinion, mais qu’il faut aussi s’informer, lire, comparer les programmes, essayer de comprendre des données économiques. Un programme politique n’est pas un programme de variétés. Il est nécessaire de faire un effort intellectuel qu’il porte sur la monnaie ou sur l’humanité.
    Bien à vous tous

    J'aime

  17. Ce qui me fait rire chez les gens qui veulent voter marine le pen c’est qu’ils lui laissent tout passer : J’ai lu dans les commentaires de ce blog des gens qui qualifient les propositions de jean luc mélanchon de « flaiblardes » alors que marine le pen n’a pas fini son programme économique. Ce qui est assez marrant quand même c’est qu’elle propose la sortie de l’euro et l’indépendance de la banque de france sans avoir terminé son programme économique. La gestion de la monnaie c’est quand même la base non ?

    Si on lit un gars comme emmanuel todd qui est une sommité en terme de géopolitique etc …, il propose comme beaucoup une échelle européenne pour faire du protectionisme intelligent. Marine le pen nous propose ne nous renfermer sur nous même. Nous sommes à l’initiative de l’europe et nous devrions tout laisser tomber ! c’est de mon point de vue ridicule.

    Le ressort européen est le couple franco/allemand Il suffit de « tordre le bras » de l’allemagne (On lui dit que soit c’est ca soit on sort de l’euro) pour obtenir :

    1) La fin de l’indépendance de la BCE (On récupère le contrôle de l’euro, on monnetise la dette, on arrête d’emprunter sur les marchés financiers au lieu de la BCE à 0%).

    2) La mise en place de filtres permettant d’empêcher le dumping social avec l’asie et l’inde ». Cela va permettre la relocalisation de l’industrie.

    3) Un grand plan de relance de la demande à l’échelle européenne d’au moins 5% du PIB européen pour pouvoir augmenter les salaires et refaire partir la machine.

    Ca c’est du sérieux !

    J'aime

  18. Interessés par les 2 comme alternative au libre-échange et a une Union européenne virant a l’oligarchie, je n’ai vu que des perdants.
    – JLM est doué sur la forme, mais ses idées sont irréalistes (comment peut-on croire que la France va changer l’Europe et l’euro de l’interieur, par exemple? Ou comment faire avaler a la majorité des francais la regularisation de tous les sans papiers?). J’ai compris aujourd’hui pourquoi le PG plafonne à 7-8% malheureusement.
    – Quant a MLP, elle est bien trop fragile dans ses idées économiques et monétaires, et bien moins a l’aise en débat que son pere.

    Il faut vraiment etre encarté pour voir un gagnant là où les 2 fronts n’ont fait que se discrediter!

    J'aime

  19. 1/ Melenchon a été bon mais pas suffisamment posé ni respectueux (mépris inutile pour les 30% d’ouvrierEs qui en 1981 n’ont pas voté Programme Commun)
    2/ J’ai déposé sur le site de JLM plusieurs commentaires : les premiers saluant sa bonne prestations, les suivants invitant à l’auto-critique afin de corriger les défauts et de se garder de tout triomphalisme au vu de la teneur de certains commentaires cédant à la tentation de l’euphorie et du billet de François Delpierre sur le site du PG : « Le Pen KO, continuons le boulot » [ http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/3469-le-pen-ko-continuons-le-boulot ]. Et bien ce dernier commentaire a été purement rayé de la carte sans explication aucune. Décevant, troublant et pour tout dire suspect quant à la sincérité des acteurs concernés ! De telles pratiques dépourvues de toute justification a-priori et a-postériori entachent considérablement le crédit de JLM et du FdG.

    Désolé de doucher quelque peu les enthousiasmes, mais pas question de cautionner ne serait-ce que par mon silence ce genre de pratiques par trop opposées aux buts que peuvent sincèrement poursuivre des citoyens de bonne foi séduits par les déclarations d’intention proclamées avec un certain talent par JLM. Pas de politique juste sans un minimum de vertu : et là le compte n’y est pas !

    3/ Dans les coulisses du débat la journaliste prête à JLM une « proposition » de nouvelle rencontre « entre les deux tours » qui en fait revient à MLP en réponse à une proposition de JLM.

    J'aime

  20. @corto74 : allez débattre avec Jacques Généreux, si vous vous sentez de taille à considérer les positions économiques du Parti de Gauche comme « faiblardes ». Ou alors éduquez-vous, comme tous les gens sérieux 😉

    J'aime

  21. Y a pas photo ? c’est sûr, l’un comme l’autre sont insupportables, populistes a souhait et, l’un comme l’autre visiblement ont des notions d’économie plus que faiblardes !

    J'aime

  22. T’as bien fait de me prévenir que tu étais objectif, après lecture du billet, je n’aurais pas pu m’en rendre compte.

    1) l’attitude de JLM : posé, respectueux ? On a pas dû entendre le même débat tant il n’a cessé d’être à la limite de l’insulte. Être respectueux, ce n’est pas dire « vous ne servez strictement à rien ».

    2) Sur le thème de l’économie, il n’y a pas eu un grande vide intersidéral de la part de MLP, elle ne s’est pas avancée en avouant que le programme économique n’était pas fini, et que le FN travaillait sur une révolution du système. Importante nuance il me semble entre l’absence de programme et la construction d’un programme.

    3)L’apport des immigrés pour la France reste à mon avis une question floue, les deux candidats ont chacun sorti des chiffres qui allaient à leur avantage, ce n’est pas de l’objectivité que de prendre position, à moins que tu connaisses lequel des deux chiffres est vrai et dans quelles conditions.

    4)Pour finir sur les écoles, le FN vote pour le financement des écoles, il est vrai catholiques, quand elles sont en contrat avec l’état. Ce qui se tient du coup (ne pas sortir les phrases de leur contexte n’est-ce pas)

    Tiens, 64% des internautes qui ont voté sur le site de BFM trouvent que c’est MLP qui a le plus convaincu 😉 http://www.bfmtv.com/la-question-du-jour/debat-pen-melenchon-plus-convaincu-406/messages-1.html

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.