Le mensonge de Fillon est gros comme une maison

Et celui de Bilger aussi ! :  « Pour ma part, aussi critique que je puisse être avec cette dernière démarche présidentielle, j’estime aussi que la magistrature et ses syndicats s’honoreraient en ne mettant pas en oeuvre dans l’ensemble de la France judiciaire une grève des audiences » (Philippe Bilger, sur son blog… à l’endroit même où il réfutait  – par mail – mon commentaire ! Voir en annexe ci-dessous…).

.

Et voilà ! Pour une fois que j’étais calme, tranquille, Fillon a réussi à m’énerver !

Tant jouer sur la désinformation du commun des mortels, cela m’ insupporte, vraiment ! Et je prends à témoin quiconque connait dans le détail le fond de l’affaire de Pornic, et les raisons de la grogne des juges, auxquels se joignent à présent l’un des principaux syndicats de Police, le SNOP (Syndicat National des Officiers de Police), toutes gens que que ce gouvernement irresponsable prend vraiment pour des débiles… Croit-il vraiment que des juges et des officiers de police ne soient pas en capacité d’apprécier la situation à sa juste mesure, de l’analyser aussi bien globalement que techniquement et pragmatiquement, avec leur connaissance du terrain et des moyens à leur disposition ?

Fillon pense-t-il vraiment que les juges et les officiers de police puissent se montrer dupes de la volonté du gouvernement de dresser les français les uns contre les autres comme il l’a toujours fait, et notamment les justiciables contre leurs prétendues élites judiciaires, quitte à mentir en leur faisant croire qu’ils tentent de se défausser de leur prétendue responsabilité dans l’histoire ? C’est là un pur mensonge quand on sait ce qui s’est réellement passé à Pornic sur le terrain judiciaire, quant au fait qu’on y était là au delà de l’action des juges puisque c’est bien les conditions de travail des conseillers de probation (17 agents de probation pour suivre 3.300 détenus !!!), comme je l’ai expliqué dans mon premier article sur l’affaire, qui est en cause, et non l’action des juges !

L’UD-CGT FO ne s’y est pas trompée qui, à Nantes, appelle les salariés à manifester aux côtés des juges pour défendre l’indépendance de la justice… (Seuls des trolls sans cervelles peuvent croire nous faire prendre des vessies pour des lanternes et des juges pour de dangereux gauchistes manipulateurs…. Les juges rouges, puérile expression berlusconnienne empruntée avec tant de facilité par les militants d’extrême-droite bien français… !).

Il est utile en effet de préciser que le système judiciaire français, n’en déplaise à Fillon et les caciques de l’UMP qui tentent de faire croire aux français que la question des moyens est un faux problème que notre pays a été classé en 2010 par le Conseil de l’Europe au 37e rang continental pour le pourcentage du produit intérieur brut (PIB) par habitant consacré à la justice, et 39ème sur 45 pour le nombre de fonctionnaires de justice pour 100 000 habitants. Avec 29,1 fonctionnaires de Justice pour 100 000 habitants, la France est ainsi derrière l’Arménie et la Géorgie… Rapport après rapport, la CEPEJ vient confirmer que le gouvernement français ne donne pas à la Justice française les moyens de fonctionner.

« C’est la RGPP (révision générale des politiques publiques), avec la réforme de la carte judiciaire et la fermeture des tribunaux d’instance et de grande instance qui a impacté la justice de manière dramatique » a très justement résumé Bruneau Cailleteau, le représentant de L’UD-CGT FO de Nantes. Je souscris sans réserve à cette déclaration dont je vois bien mal qui pourrait la contredire… à part un gouvernement aveugle et sourd, coupé maintenant de la quasi-totalité de la population française.

Comme au Maghreb ? L’avenir le dira…

Mais dès aujourd’hui, un esprit aussi primaire que le mien ne peut que s’interroger sur les étranges similitudes que peut observer le français moyen (que je suis moi aussi, très…) face aux innombrables affaires et casseroles de nos ministres, au sentiment grandissant de corruption des élites politiques, aux mensonges à répétition et aux promesses sans lendemains dont ce gouvernement nous accable depuis 2007… :

[…] la liste est longue des indécences qui se sont étalées et s’étalent encore, depuis le diner au Fouquet’s au soir de son élection et ses vacances bling bling sur le yacht de son ami Bolloré, en passant par la désastreuse affaire Bettencourt, la scandaleuse affaire Karachi, les faveurs népotiques faites au fils Jean, les condamnations du ministre Hortefeux (pour injure raciale et atteinte à la présomption d’innocence, excusez du peu),  l’affligeante stigmatisation de la communauté dite « rom », et j’en passe des pires, jusqu’à la ministre Alliot-Marie qui propose au dictateur Ben Ali les compétences sécuritaires de la France à son retour de vacances dans une Tunisie occupée à faire la révolution, empruntant à l’occasion un Jet privé qui passait par là, appartenant à un milliardaire opprimé […] (Dédalus).

Il faudra bien que tout cela se paie un jour…

***

Pour aller plus loin sur le sujet : le rapport de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice est ici.

***

PS. : Pour info :

Liste (à réactualiser : je compte sur vous !) des villes dans lesquelles la fronde gagne du terrain :

Nantes, Bordeaux, Besançon, Pointe-à-Pitre, Strasbourg, Dijon, Villefranche-sur-Saône, Châlons-sur-Saône, Avignon, Auxerre, Bayonne, Rennes, Quimper… (carte des juridictions touchées ici).

 

 

Annexe : le mail de Bigler suite à mon commentaire sur son blog :

Philippe BILGER

à moi

afficher les détails 16:50 (Il y a 3 heures)
 
Double erreur.
J’ai dès le début approuvé ce mouvement né des déclarations d’Orléans si en effet j’ai approuvé beaucoup des attaques du candidat NS et parfois du président contre certaines pratiques judiciaires aberrantes. Je n’ai jamais été proche du pouvoir comme vous dites et admettez que je n’en aii pas profité. Une adhésion intellectuelle à une vision sociale et politique ne fait pas de quelqu’un un suppôt du pouvoir. Je crois que depuis longtemps je suis plus détesté par ce dernier que beaucoup de gens de justice de GAUCHE!
Répondre
 
Transférer
     

 

.

15 réflexions sur “Le mensonge de Fillon est gros comme une maison

  1. C’est qu’ils n’aiment pas ça ces Messieurs Dames de la justice qu’on leur mette le nez dans leur caca !
    D’accord, je ne suis pas dupe et dans l’opprobre je ne dissocie pas les politiques, faiseurs de lois et ordonnateurs des dépenses publiques de leurs petites mains pour basses œuvres, les juges, les petits juges.
    Brassens avait déjà glosé sur cette engeance dans le Gorille et la situation a peu changé avec ou sans moyens.
    Cette jérémiade aux moyens n’est qu’un prétexte pour masquer leur dureté avec les faibles et leur faiblesse envers les forts.
    Pour mettre en prison un retraité qui se défend chez lui, ou un commerçant qui n’a plus que l’autodéfense pour sauver sa peau, là des moyens il y en a et de la place en prison on en trouve. Pour persécuter un déviant de la pensée, les moyens ne font pas défaut, pour inventer des Halde, Hadopi, Haute autorité de la surveillance de ceci ou cela, tonton Christobal, des écus il en a le cul cousu. Par contre pour un multi-récidiviste, peines courtes et libération anticipée sont de mises. Pour bichonner des adolescents sème la terreur on en trouve de l’argent à raison d’un surveillant par détenu .
    Faites grève, finalement pour les honnêtes gens ça ne changera pas grand chose, ils seront toujours livrés pieds et poings liés à la racaille, votre racaille, jusqu’à ce qu’ils se réveillent enfin et se mettent à tirer dans le tas eux aussi.

    J'aime

  2. @Paul-emic, le bien nommé…
    Fichtre, vous y allez fort ! et un peu de travers, je trouve.
    Si je peux me permettre un conseil (de Prud’homme..) essayez de comprendre le fonctionnement de la Justice avant de cracher dessus !

    J'aime

  3. « a très justement résumé Bruneau Cailleteau, le représentant de L’UD-CGT FO de Nantes »

    Voilà une source totalement impartiale…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.