Réponses à 10 questions à la con de Lyon Capitale

Mélenchon serait insensé ? Moi aussi !

Didier Maïsto : « Quand on se situe à la gauche de la gauche de l’extrême gauche, on se sent plus proche du Parti socialiste ou du Front national ? »

Réponse de GdeC : bon déjà là, ça commence mal, je ne me situe pas à gauche de l’extrême gauche, puisque, comme Mélenchon, je fus (moins longtemps que lui c’est vrai.. Mais peut-être suis je moins patient et indulgent que lui envers ce parti), je fus au PS. Et puis, être à gauche du PS, dont le centre de gravité s’est déplacé en 50 ans pour se situer davantage à droite sur l’échelle du libéralisme, suffit-il à me classer à l’extrême gauche ?

DM : Quand vous écrivez “Qu’ils s’en aillent tous !”, faut-il comprendre “Sauf vous” ?

GdeC : je ne pense pas que ni Mélenchon ni ceux et celles qui ont l’intention de voter pour lui, qu’ils soient adhérents du Parti de gauche ou sympathisants du front de gauche, fassent partie de l’oligarchie politique, économique et médiatique qui est visée par ce mot d’ordre… Nous ne ressemblons pas, contrairement à ce qui peut se passer dans d’autres partis, à cette caste professionnelle de politicards multi-récidivistes qui ne connaissent rien d’autre de la vie des gens les plus modestes que ce qu’ils voient sur TF1, entendent sur Europe 1, ou lisent dans le Nouvel Obs… au mieux (et encore, au moins, ils ne lisent pas Minute, Présent, National Hebdo ou Rivarol… Sinon ils n’auraient même pas la couleur !).

DM : Quand on fait partie, comme vous, du système politique français depuis 40 ans, croyez-vous que l’on est crédible si soudainement on le dénonce avec virulence ?

GdeC : je suis militant politique et associatif quant à moi depuis 25 ans, et dans ce temps là, comme j’ai changé ! Comme j’ai perdu en naïveté, en innocence, et gagné en capacité d’analyse, de distanciation ! Alors, Méluche, lui, en 40 ans, pensez donc, mon brave….

DM : Quand vous prônez, dans votre programme de “révolution citoyenne”, la rupture “pour de bon avec la logique du système capitaliste et des modèles productivistes”, est-ce à dire que vous souhaitez dès aujourd’hui redistribuer une large partie de votre salaire aux plus démunis ?

GdeC : je ne demande pas mieux. Je l’ai déjà fait, dans le passé… Et vous ?

DM : Ça vous fait quoi de toucher l’équivalent de 30 SMIC par mois sans être “productiviste” ni même productif ?

GdeC : la productivité dont vous parlez est un concept que s’autorisent (sans jamais se l’appliquer à eux-mêmes) les partisans d’un monde étroitement libéral, voire capitaliste, ce qui n’est pas mon cas. La défense de l’intérêt collectif à un prix, comme le travail intellectuel. Sans quoi, il serait bien difficile de payer à son juste prix la productivité d’un journaliste, n’est-ce pas, Monsieur Maïsto ? Et puis, que savez-vous de ce que je fais de mon argent ? Mon entourage, lui, le sait, et il est le seul que j’autorise à porter un jugement qui ne soit pas aussi péremptoire et peu informé que le vôtre, à ce que l’on peut en juger à travers vos questions.

DM : Pensez-vous que le fait de prononcer le mot “gauche” une fois toutes les trois secondes vous rapproche des Français que vous appelez “les petites gens qui aspirent à une petite vie avec des petits bonheurs” ?

GdeC : c’est effectivement un plaisir plus que jubilatoire que vous ne pouvez guère comprendre… mais je n’ai pas besoin contrairement à vos allégations, de me rapprocher du peuple : j’en suis, et je vis avec lui, et en lui. Et vous ? Dites moi qui vous fréquentez et je vous dirai qui vous êtes..

DM : Avez-vous déjà vu un ouvrier ailleurs que dans une bande-dessinée de Tardi ?

GdeC : Je ne lis pas Tardi. Mais le dernier ouvrier que j’ai fréquenté, c’était… mon père (au téléphone il y a cinq minutes). CQFD. Pour le reste du temps, les agents de maintenance de ma boîte peuvent répondre volontiers à votre question, si vous le souhaitez… je vous donne leur n° de portable ?

DM : Avez-vous déjà planté un clou ? Remplacé une roue ? Monté un mur ? Ou vous voyez-vous comme un intellectuel qui compte ?

GdeC : Oui. Oui. Oui. Non.

DM : Vous qui affirmez que la presse est “une sale corporation voyeuriste et vendeuse de papier”, pourquoi votre blog ressemble-t-il à un programme télé et pourquoi avez-vous participé à Vivement Dimanche chez Drucker ?

GdeC : aucun de ces exemples hautement judicieux ne concernent la presse papier. Votre bêtise ne vous honore pas.

DM : Quand vous dites qu’il n’y a “jamais eu d’invasion chinoise au Tibet” et que “le projet du dalaï-lama est théocratique, autoritaire, ethniciste et dangereux pour la paix”, est-ce de la vraie “fureur” ou du petit “tumulte” ?

GdeC : bien que profondément laïque, et de surcroît athée, je désapprouve sur ce point la position de l’ami Méluche, car je pense qu’il mésestime dans l’histoire la dimension politique du dalaï lama, qui n’est pas qu’un chef religieux.

De gauchedecombat, directeur de publication (facile je suis tout seul sur mon blog autogéré !) des échos de la gauchosphère

à Didier Maïsto, Directeur de la publication chez Lyon capitale


PS. : J’invite mes amis blogueurs à répondre aux questions de ce Monsieur, en les incitant à dépasser l’agacement provoqué par le caractère orienté desdites questions, qui laisse percer l’ idéologie indigente de ce Monsieur Maïsto que personne ne connait (alors, que Mélenchon… si). J’ai nommé :