droite et extrême-droite françaises au banc de l’évolution sociale

Un (plutôt bon) article de la voix du Nord souligne opportunément que la France est à la traîne sur un certain nombre de sujets de société. Que ce soit sur l’euthanasie, l’accouchement sous X, le mariage homosexuel (vis à vis duquel nous avons loupé le coche encore hier…), l’ adoption d’enfants par des couples homosexuels, on ne peut pas dire que nous soyons au top de l’évolution sociétale à laquelle nous pourrions aspirer. Enfin, quand je dis nous… je parle des démocrates, bien entendu. C’est à dire pas de Myard, Vanneste, Le Pen (Marine), Joêlle Ceccaldi-Reynaud (maire de Puteaux, condamnée pour avoir tenu des propos homophobes envers l’un de nos collègues blogueurs), et même… Sarkozy him-self.

Entre parenthèses, on ne peut que s’interroger sur la portée des propos homophobes de ces gens là, et plus particulièrement à l’occasion de ce fait divers monstrueux jugé hier… sur lequel l’UMP et le FN ont quelque part une certaine responsabilité en ne se démarquant pas plus clairement (et pour cause… drague politique, quand tu nous tiens !) des propos homophobes tenus par leurs hommes (ou femmes) de troupe, comme le fait par exemple si courageusement Jean Philippe Dugoin-Clément, à propos duquel on ne peut guère me taxer de sympathie…

Pour moi, les choses sont claires, pas d’états d’âme : qu’on soit de gauche ou de droite, à couvrir ses brebis galeuses, on ne peut que se salir les mains. Et j’espère bien que les électeurs sauront se souvenir des positions des différents partis sur ces sujets là… en ne se contentant pas de ce genre de promesses qui n’engagent que ceux qui y croient. Ces points d’évolution sociale constitueraient pourtant, en outre,  un premier contrepoint aux nombreuses régressions sociales opérées par l’UMP et le gouvernement de Sarkozy.