bloguer n’est pas jouer (ou quand penser et l’écrire brûle…)

Blogs solidaires.

(Si vous aussi, vous souhaitez manifester votre solidarité envers les blogueurs tunisiens – et pas que – copiez/collez comme moi le texte du captain Haka et ajoutez y votre propre liste de blogs amis.)

Je souhaite témoigner  ma solidarité et de mon soutien pour les blogueurs tunisiens victimes de répression dans leur pays.
J’estime que l’expression sur le net est un droit universel et son accès doit être assuré à tous les citoyens sans filtre ni censure. Le net ne doit pas être le vecteur de la pensée unique ni un véhicule au service exclusif des marchands.
Le délit d’opinion est d’un autre temps, il n’est plus compatible avec le progrès de l’information et des technologies de communication. Je pense que la marche vers une ouverture mondiale de l’information est inéluctable et les derniers à vouloir en dévier le cours et pratiquent la fuite en avant s’en voudront un jour de ne pas avoir su accompagner intelligemment le mouvement.
Je fais un appel à mes camarades blogueurs ci-dessous pour laisser un mot de sympathie pour nos collègues tunisiens qui malgré la censure dans leur pays, font bonne figure et défendent nos droits à tous de pouvoir nous exprimer librement.

 

8 réflexions sur “bloguer n’est pas jouer (ou quand penser et l’écrire brûle…)

Les commentaires sont fermés.