Sarkozy : la chute

Petite synthèse de la situation française…

Sans commentaires.

6 réflexions sur “Sarkozy : la chute

  1. Mobilisation : 63 % des Français d’accord.

    AFP

    23/10/2010

    La poursuite de la mobilisation contre le projet de réforme des retraites, avec l’appel à deux nouvelles journées d’action, est justifiée pour 63 % des Français, selon un sondage Ifop à paraître dans Dimanche Ouest-France.

    Selon cette enquête, 37 % des personnes interrogées ne trouvent pas justifié l’appel intersyndical à se mobiliser les 28 octobre et 6 novembre prochains.

    J'aime

  2. Nicolas Sarkozy bat son record d’impopularité selon notre baromètre Ifop-JDD. La loi sur les retraites va être votée mercredi et pourtant le mouvement continue.

    Sept français sur dix sont mécontents de Nicolas Sarkozy.

    Selon le baromètre Ifop-Journal du Dimanche , jamais le président de la République n’a été aussi impopulaire depuis le début de son quinquennat.

    Il égale même le record historique d’impopularité depuis 1958.

    Avant lui, seul Jacques Chirac avait atteint un tel niveau.

    A dix-huit mois de la prochaine élection présidentielle, Nicolas Sarkozy va devoir se transformer en magicien pour retourner un pays qui a basculé dans un antisarkozysme de plus en plus virulent.

    http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Le-conflit-se-concentre-sur-le-president-228977/

    J'aime

  3. Dernière minute Saint-Nazaire.

    14:41 – dimanche 24 octobre 2010

    Le tanker de gasoil contraint de faire demi-tour à Donges.

    Par solidarité avec le mouvement des ouvriers de la raffinerie de Donges contre la réforme des retraites, 300 personnes se sont mobilisées ce midi sur le port de Saint-Nazaire pour empêcher l’arrivée d’un tanker pétrolier.

    Chargé de 10 000 litres de gasoil, ce dernier devait ravitailler en carburant le dépôt de la SFDM de Donges, réquisitionné par les forces de l’ordre.

    Les actions conjointes de l’Interprofessionnelle syndicale en divers lieux, principalement l’occupation à quai des remorqueurs par les manifestants, ont forcé le navire à faire demi-tour dans sa zone de mouillage à 12h45.

    La surprise a joué en leur faveur car les policiers n’ont pu empêcher cette action.
    Plus d’informations demain dans Presse Océan.

    http://www.presseocean.fr/actu/filinfo_detail_-Le-tanker-de-gasoil-contraint-de-faire-demi-tour-a-Donges_-1562906–BKN_actu.Htm

    J'aime

  4. « Des couilles en or pour les gens d’en haut
    Et des nouilles encore, pour les gens d’en bas »

    C’est le nouveau refrain des lycéens
    Le genre de slogan qu’on utilise quand on ne porte pas de gants
    Mais il est empreint d’envie, et de mépris.
    Non, je ne vous la fais pas à l’ancienne
    Je fus, j’étais, je serais toujours lycéenne, avec les vices et les vertus d’une bohémienne

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%20nouilles

    J'aime

  5. Jean-Luc Mélenchon accuse la police de se déguiser en casseur et de jeter des pierres.

    Jean-Luc Mélenchon était invité dans l’émission « Dimanche Soir Politique » sur I>Télé ce dimanche.

    Pour Jean-Luc Mélenchon, la crise, loin d’être finie, est bien devant nous, et on court à un désastre :

    « Le véritable problème, c’est que le monde est en train de basculer dans une crise financière majeure. Nous ne sommes toujours pas sortis de la précédente. »

    « Les Etats-Unis d’Amérique et les principales puissances ont répandu des milliards de dollars dans l’économie, sans que cela se traduise par une reprise de l’activité et de la production. Partout s’appliquent des politiques démentes de contraction de l’économie, puisque partout on va réduire la participation des Etats à la dépense commune. Tout ça nous conduit tout droit à un désastre ».

    Remarque de Françoise Fressoz (Le Monde) : « On ne peut pas vivre avec l’ampleur des dettes qu’on a dans le monde occidental, c’est pas possible. »

    Jean-Luc Mélenchon : « Madame Fressoz, on analysera avec soin les dettes. La part la plus importante des dettes, ce sont des dettes privées, et non pas des dettes publiques. Ce qui fait le coût de la dette, ce sont les taux d’intérêts. Mais dans la main de qui sommes-nous ? Qui nous a mis dans la main des banques privées qui peuvent, d’après des agences de notation, décider de doubler, tripler, et quadrupler les taux d’intérêts, alors qu’elles-mêmes se financent auprès de la Banque Centrale Européenne à quasiment 0 % ? Qui a décidé ça ? »

    Question : « Vous attendez quelque chose de Nicolas Sarkozy à la tête du G20 ou pas ? »
    Jean-Luc Mélenchon : « Mon tempérament optimiste, et pour entrer dans la bienséance commune, voudrait que je dise oui. Mais non, je n’en crois pas un mot. Cet homme est totalement usé. Il y a déjà eu quatre G20 qui n’ont servi totalement à rien. Qu’est-ce qui a changé, mes amis ? Rien du tout ! »

    Il est ensuite revenu sur les manifestations lycéennes où de nombreux incidents ont été à déplorer. Le leader du Parti de gauche y a nettement accusé certains policiers de se déguiser en casseurs et de jeter des pierres, avant de remettre le brassard de policier.

    Et pour Jean-Luc Mélenchon, pas de doute, ces policiers n’auraient pu agir sans ordre du ministère de l’Intérieur.

    http://www.lepost.fr/article/2010/10/24/2279740_jean-luc-meclechon-accuse-la-police-de-se-deguiser-en-casseur-et-de-jeter-des-pierres.html

    J'aime

Les commentaires sont fermés.