La pauvreté est-elle un crime ?

« Le niveau d’évolution d’une civilisation se mesure au sort qu’elle réserve à ses pauvres »


Voici le dossier de presse de Médecins du monde concernant leur dernier rapport 2009, publié à l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre 2010 (c’était hier…). Vous pouvez en télécharger la totalité ici. Cela se passe de commentaires… Je ne sais pas (si vous l’étiez encore…) si vous serez toujours fier de vivre en ce pays. Sur ce point là aussi, il faut que ça change…

2009 – 2010 état de santé des exclus en France : une dégradation brutale

Vulnérables, exclus, sans papiers : premières victimes de la remise en cause d’un système social solidaire

 

Le diagnostic 2009/2010 de MdM sur l’accès aux soins des plus démunis en France ne ressemble pas à celui des années précédentes. Certes, les plus pauvres sont toujours ceux qui ont le moins accès aux soins (84 % des personnes reçues par MdM n’ont aucune couverture maladie). Mais la crise économique et les politiques de sécurité et d’immigration menées par le gouvernement viennent aggraver la situation sanitaire déjà très difficile de ces populations, soumises à une triple peine : exclues, premières victimes de la crise et désormais cibles désignées des politiques sécuritaires.

 

Le chiffre de 17 % d’augmentation des patients vus en consultation médicale dans les centres de MdM entre 2007 et 2009 résume à lui seul cette situation aggravée.Plus grave, les personnes reçues ont recours aux soins avec retard et quand ils n’ont vraiment plus le choix : le retard aux soins a doublé entre 2007 et 2009 passant de 11 % à 22 %.
Enfin, le nombre de patients mineurs a cru de 30 % en un an ; un nombre toujours plus important qui se rend dans les centres de Médecins du Monde pour se faire soigner sans disposer d’aucune couverture maladie.

 

Expulsions répétées, restriction des droits, démantèlement des lieux de vie, peur de se déplacer conduisent les personnes à renoncer aux soins et les équipes à ne plus pouvoir assurer le suivi médical nécessaire : les campagnes de vaccination sont interrompues, le suivi des grossesses est mis en place avec retard, le traitement des maladies chroniques n’est pas assuré. La volonté délibérée des pouvoirs publics de précariser encore les personnes vulnérables en les désignant comme boucs-émissaires a des effets sur la santé de ces populations.

Aujourd’hui, en France, Médecins du Monde est donc conduit à mettre en place des réponses habituellement utilisées à l’international en situation d’urgence humanitaire : à Saint-Denis en 2009, MdM a installé un camp en urgence dans la nuit pour des familles rroms sans-abri, à Calais, l’association distribue régulièrement du matériel de survie aux migrants, à Dunkerque, MdM essaye d’améliorer l’hygiène et l’accès à l’eau potable des migrants en installant latrines, douches et citernes.

Pourtant, même ces réponses d’urgence sont mises à mal par les pouvoirs publics. En 2009-2010, le préfet a assigné en justice MdM après l’installation du camp rrom du quai de Saint-Ouen, procédé à une expulsion pendant une campagne de vaccination conjointe avec le conseil général en Seine-Saint-Denis, le matériel distribué à Calais a été détruit presque systématiquement et la citerne d’eau potable mise en place à Dunkerque a été démantelé 10 jours après son installation.

Cette politique de « criminalisation de la pauvreté » a des répercussions immédiates sur la santé et les conditions de vie de ces populations comme en témoigne ce bilan amer 2009/2010.

 

PS. Alors, en lisant attentivement tout cela, dis moi, Polluxe, toujours enclin à envisager la suppression de l’AME ? J’attends tes arguments…

3 réflexions sur “La pauvreté est-elle un crime ?

  1. Mardi 19 octobre 2010 :

    La France au bord de la rupture.

    « Cette réforme est essentielle, la France s’y est engagée, la France la mettra en œuvre ». La parole ne peut pas venir de plus haut. Elle est signée Nicolas Sarkozy. Après François Fillon, dimanche soir, le chef de l’Etat a donc porté l’estocade, hier soir, à cette France qui défilera aujourd’hui pour la sixième fois depuis le mois de Septembre.

    Attention à la panne d’essence.

    Face à cette posture inflexible, le conflit sur les retraites, lui, est monté d’un cran hier. Les routiers sont passés à l’offensive avec des opérations escargots et des blocages de dépôts pétroliers, ravivant la crainte d’une pénurie d’essence avec 3500 stations-service à sec.

    http://www.leprogres.fr/fr/france-monde/article/3997196/La-France-au-bord-de-la-rupture.html

    J'aime

  2. tu sais ou pas, mais qui le réalise … quand on est pauvre on a honte… c’est notre société (je le vis depuis plus de 10 ans… ce serait trop long à expliquer… en tout cas mon fils depuis ne me connait plus… lui est assez connu
    c’est notre faute : on est puni plusieurs fois : le quotidien, la différence, c’est forcément notre faute, etc….

    J'aime

  3. Pénurie : 4000 stations-service en mal d’approvisionnement.

    Ce mardi, le groupe Total a fait état d’environ 1000 stations-service en rupture d’un ou de plusieurs carburants, soit près d’un quart des 4.300 stations que compte le réseau de la compagnie pétrolière.

    Selon l’Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP) entre 1000 et 1500 stations sont fermées ce mardi dans la grande distribution sur un réseau de 4800 pompes.

    L’enseigne Carrefour recense à elle seule 300 stations «en rupture totale de carburant», sur un réseau de 1246 pompes à essence.

    Les distributeurs indépendants de carburant, qui revendiquent un réseau de 3500 stations environ, comptent «au moins autant de stations touchées» que dans la grande distribution, soit environ un millier.

    Au total, d’après Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, ce sont «près de 4000 stations» qui sont en attente d’approvisionnement.

    http://www.lefigaro.fr/societes/2010/10/19/04015-20101019ARTFIG00346-au-moins-3000-stations-service-touchees.php

    J'aime

Les commentaires sont fermés.