Réforme des retraites : un cheval de Troyes !

Qui osera dire et écrire (sans se voir aussitôt traité de marxiste archaïque, avec une tête de loup assoiffé de sang et le couteau dans les dents), que le fait d’allonger la durée de cotisation et l’âge de départ à la retraite de deux ans permettra d’augmenter le nombre de salariés sur le marché du travail, et par là même d’en amoindrir le coût ? Vous verrez qu’ils vont bientôt faire sauter le smic, comme il en rêve tant, les médéfiens et autres umpistes à la petite semaine…

Et qu’on ne me parle pas de démographie : la prospective (ou la science de l’expertise par anticipation, si vous préférez), n’est vraiment pas une science exacte !

Par ailleurs, il est significatif de souligner ici à quel point les médias, et même nous, dans nos blogs, avons occulté une partie du cheval de Troyes que constitue la réforme des retraites. Avez- vous déjà lu quelque part, dans les médias officiels ou même un peu moins, qu’il existe dans cette réforme un très intéressant titre V, copié/collé en droite ligne des travaux des théoriciens du MEDEF et impulsé lui-même par le livre vert européen sur les retraites, qui élargit les possibilités de retraite par capitalisation ?

C’est le bon Roland, de Dazibaoueb, qui m’a mis sur la voie, avec l’un de ses commentaires sur les PERC et autres PERCO… De quoi représenter un pactole inespéré pour les banques et autres sociétés d’assurances… qui avaient bien besoin de cela, n’est-ce pas ?

Elles pourront ainsi continuer à jouer avec encore plus d ‘argent sur des marchés à risques… dont nous paierons les pots casés. Car ce genre de fonds, ailleurs, se nomme moins pudiquement… Fonds de pension, de triste renommée pour préférer les intérêts à court terme en jouant systématiquement sur la variable d’ajustement que nous constituons, nous autres salariés…

Jusqu’à quand demeurerons nous de gentils petits moutons qu’ils continuerons inlassablement de tondre par tous les côtés ?

Est-ce de ce genre de société, fait de fonds de pension, de déréglementation sociale et d’ultra-libéralisme débridé, dont vous rêvez, pour vos enfants ? Attendrez vous qu’ils démantèlent aussi la sécurité sociale (à l’inverse de leur modèle de référence, les Etats-Unis, qui eux l’ont récemment rendue possible grâce à l’opiniâtreté d’Obama), pour vous réveiller ?


Résistance !


Prochaine étape : tous au Sénat !!!

2 réflexions sur “Réforme des retraites : un cheval de Troyes !

  1. Dans toutes les mesures et les « réformes » qu’a fait Sarkozy depuis 2007, je vous mets au défi d’en trouver une seule qui ne rapporte rien à un ou plusieurs de ses copains. Toutes les « actions » de Sarkozy n’ont qu’un but : remplir les poches de la caste de nantis qui l’a financé pour se faire élire.

    C’est une mafia je vous dis, on en a la preuve tous les jours !

    J’aime

  2. 60 ans et pas un jour de plus !

    Pourquoi la retraite à 60 ans et pas un jour, pas une heure et pas une seconde de plus?
    Parce que nous en avons assez d’être absorbés par l’appât du gain et nos abominables faims…
    Parce que nous sommes des affairés, pauvres ou appauvris qui ne seront jamais tirés d’affaire…
    Nos corps vivent peut-être un peu plus longtemps mais nos âmes meurent souvent prématurément …
    Que de temps perdu pour gagner du temps ! Le nôtre pour le vôtre…
    Que de bonheur en moins pour quelques euros de plus !
    La retraite, pour nous, ça ne veut pas dire se retirer sur la pointe des pieds pour ne pas effrayer les nouveaux patients qui vont passer sur la table d’opération… non et non !
    Nous ne sommes pas des mendiants qui réclamons un peu plus de signes d’affection… non et non !
    Nous ne demandons pas plus de temps, pour se reposer après un effort insensé ou pour déposer les armes après une bataille remportée… non et non !
    Mais… pour lire… lire… et lire.
    Il y a tellement de beaux livres à lire, d’auteurs à découvrir et de leçons à retenir… pour apprendre à mourir.
    La retraite à 60 ans pour lire tout Molière, tout Flaubert, tout Baudelaire.
    Et mourir en se disant : non, et non… je n’ai pas fini …
    Je vous entends ricaner : Et qui va financer ce manque à gagner ?
    C’est ça la question ?

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20de%2060%20ans

    J’aime

Les commentaires sont fermés.