l’expulsion des Roms est-elle un crime contre l’humanité ?

(Source de l’illustration et définition d’un crime contre l’humanité ici)

Le boursoufflé a donc eu l’outrecuidance de demander réparation des offenses dont il aurait été victime, lui et son pays, auquel hélas aujourd’hui j’appartiens.

Quelle inversion éhontée des valeurs fondamentales ! Car l’on oublie peut-être un peu trop dans l’histoire qui sont les véritables victimes : des êtres humains comme vous et moi.

Le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, a eu raison de rappeler à propos des Roms « qu’il y avait un consensus parmi les pays européens pour interdire toute forme de discrimination sur la base de la nationalité et de l’ethnicité ajoutant qu’il s’agissait d’un élément fondateur de l’Union européenne ». Encore heureux !

Mais en matière de diplomatie internationale, on sait que l’ excès de testostérone nuit gravement à la sérénité des relations… Peut-on donc continuer aussi impunément d’avoir raison seul contre tous ?

La suite au prochain épisode… qui risque bien (je le souhaite et l’espère) de se traduire par une plainte en bonne et due forme des instances européennes auprès de la cour européenne des droits de l’homme. On ne l’aura pas volée, celle là !

Que justice se fasse…