Ils veulent la guerre ? Ils l’auront !

Triste journée pour la démocratie. Alors que je m’apprêtais à ne pas écrire de billet ,  sinon à  demander une minute de silence au moins face à la nécessaire évocation du drame de ground zéro, dont on fête le 9 ème anniversaire aujourd’hui (à moins de verser dans le révisionnisme historique), voilà que je me retrouve une deuxième fois le nez dans une réalité désagréable avec l’annonce du vote de l’article qui met fin à la retraite à 60 ans par nos chers députés hier soir, sans le moindre débat sérieux avec la société civile, puisque le gouvernement n’en a pas voulu, comme on a pu le constater avant hier chez Chabot… mais aussi à l’Assemblée Nationale où, je le répète tant cela me navre, on a cru bon d’utiliser la procédure d’urgence… Urgence à ne pas débattre, voilà qui en dit long sur la parodie de démocratie dans laquelle nous vivons.

La gauche a dénoncé à l’Assemblée un moment grave. Jusque dans mes tripes, effectivement, il l’est : je ressens cela comme une véritable traîtrise sociale, la rupture d’un pacte républicain sacré, alors que j’ai commencé à travailler à 16 ans avec ce soleil en point de mire qui m’a aidé inconsciemment à traverser les moments professionnels difficiles, on me le retire subitement de la vue, pour le jeter de plus en plus loin…

Si cela se produit vraiment, je le jure, je leur ferai rendre gorge. Je ne peux en effet accepter sans réagir qu’une telle injustice s’abatte sur les plus modestes, et que l’on détruise le bouclier social que constituait la retraite à 60 ans, alors que l’on conserve sans le moindre état d’âme le bouclier fiscal, au moment même où l’on annonce le retour des bénéfices dans les sociétés qui ont soi-disant tellement souffert de la crise qu’elles ont dû demander le secours de l’état qu’elles remboursent rubis sur l’ongle aujourd’hui…

On jugera de la moralité de l’histoire par soi-même… Moi, j’ai le cœur bien trop lourd.

..

Bookmark and Share

2 commentaires

  1. Et pourtant, il y a encore tellement de gens pour croire que le financement des retraites est réellement en danger. Il y a tellement de gens pour ne pas voir qu’une minorité d’entre-nous usurpe le fruit du travail de la majorité. Il y a encore tellement de gens crédules pour soutenir les meutes de chiens qui protègent cette minorité (politique, police, justice,…). Même les évidences, ils ne veulent pas les voir. C’est à pleurer.

    J'aime

  2. et le chômage des vieux que j’ai subi dès 50 parce que trop qualifiée qu’ils disaient, refusant de me payer au smic qui aurait été mieux que l’ass, et qui m’aurait éviter de me retrouver presque sdf à 58 ans (j’avais des prêts), surendettée, et maintenant une retraite qui est des plus juste (sous le smic, mais des pire que moi)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s