Sarkozy, t’es foutu, les étudiants seront dans la rue !

Un billet pour mon fils, étudiant…  qui travaille.

Pendant que certains se foutent de ma poire en toute impunité sur des blogs secondaires (ce qu’ils ne feraient pas sans risques pour leurs abattis si j’étais devant eux, ces lâches abrités derrière leurs écrans sans saveur intellectuelle¹), je préfère quant à moi polariser mon attention sur d’autres sujets plus primordiaux pour le commun des mortels. C’est à dire de ceux desquels notre vie dépend…

Aussi, je ne vous parlerai pas de la nouvelle affaire Woerth qui défraie la chronique (mais comme une affaire chasse l’autre, je ne perds rien pour attendre !), ni subséquemment de l‘interview balbutiante de Liliane B. (paix à son âme) qui, sage – mais tardive – décision, souhaite réaliser un audit quant à la gestion de ces affaires (on s ‘en fout, et d’une force !) mais du train de vie des étudiants.

En effet, après s’être attaqué méthodiquement aux chômeurs, aux salariés, aux fonctionnaires, aux retraités, et promis de contrecarrer la cupidité prédatrice sans jamais vraiment s’y attaquer (tiens, un passe-droits ? ), voilà ti pas que ce nain teigneux qui nous gouverne s’en prend maintenant aux étudiants, sans grand écho dans la presse, qui préfère aborder des sujets manifestement plus cruciaux. Information entendue brièvement sur France Info, je voulais davantage la creuser, mais la recherche fut laborieuse (Essayez donc vous mêmes ).

Notre cher gouvernement si social a donc décidé unilatéralement comme à son habitude de supprimer le cumul APL et  la demi part fiscale (Une première réaction ici). Cette disposition fragilise encore davantage si besoin en était les familles les plus en difficulté, puisque ne reçoit pas cette aide au logement qui veut… Encore une attaque de plus envers les plus démunis.

Scandaleux. Seuls les gosses de riches pourraient donc faire des études ? Cette nouvelle tombe donc bien mal après l’annonce de l’augmentation des frais d’inscription et du ticket restaurant universitaire

Et après, certains blogueurs bien propres sur eux nous reprocheront encore sans doute de ne pas faire dans la dentelle en attaquant si volontiers et sans discernement notre (ah oui vraiment ?) cher Président.

Sauf que. Tout nous démontre, jour après jour, que s’il avait voulu déclarer la chasse aux pauvres, il ne s’y serait pas pris autrement… Aucun gouvernement depuis que je suis né ne s’est jamais montré aussi antisocial et aussi démagogue à si forte dose et en si peu de temps.

Et c’est pourquoi j’ai décidé, le jour de l’avènement de ce si petit roi, mais néanmoins Ô combien dangereux (ainsi que l’avait prédit si précisément Edwy Plenel bien avant l’heure), de m’engager politiquement, de prendre le maquis avec les armes qui sont les miennes : ce modeste blog.

D’aucuns peuvent en rire. S’il n’en reste qu’un, je serai celui-là. Et ce n’est pas que du blabla.


¹ Allez, viendez, si vous êtes des hommes !