Liliane Bettencourt remporte la palme de la passoire fiscale

Le bouclier fiscal auquel s’accroche Sarko n’est pas vraiment celui de brennus, si l’on en juge par les agissements de certaines grandes fortunes de France, que nous décrypte en détail l’excellent Gabale… Alors, pourquoi ne pas le supprimer purement et simplement, puisqu’il a fait la preuve ultime , grâce à Liliane, de son inefficacité ? Sans parler des soupçons de collusion avec un ministre qui, comble de malchance, s’est fait le chantre de la lutte contre ce genre de pratiques.

La dimension morale de ce dossier n’échappe à personne, à l’heure où l’on demande parallèlement aux salariés et aux retraités de faire des efforts sur tous les fronts… pendant qu’on demande aux plus nantis des efforts si limités.

Ce qui se joue dans le dossier des retraites, comme dans beaucoup de dossiers sociaux en question aujourd’hui, c’est ce sentiment de plus en plus partagé, qui gagne les plus modestes comme les cadres,  d’une répartition des richesses totalement injuste et d’un effort d’austérité à géométrie variable. Et je ressens autour de moi qu’il est si fort qu’il en devient explosif.

Et si ce gouvernement ne mesure pas à quel point, et se cramponne aux acquis sociaux et fiscaux d’une minorité pas vraiment dans le besoin, il risque bien d’en faire les frais. Et je m’y emploierai, à mon niveau. Je ne resterai pas sans rien faire… Avis aux amateurs. Et trices.