l’état du (non) droit en France

Alors que je baguenaudais joyeusement dans les vertes prairies de cette toile hallucinée, je me suis soudainement retrouvé confronté à une information que d’aucuns pourraient qualifier de secondaire tant elle ne saurait parler franchement aux bas instincts et autres préoccupations primaires du bas peuple… Je ne vais en effet parler ici ni de burqa, ni de cul.

Il s’agit de l’annulation de 5 gardes à vues par le tribunal correctionnel de Paris, affaire au détour de laquelle on apprend avec stupeur que notre bel et bon pays ne respecte pas les droits de l’homme, au point que la Cour Européenne du même nom doive s’en mêler. Motif : le client ne peut pas rencontrer son avocat dans les temps impartis (variables, selon le motif, depuis les lois Perben 2, voir ici).

580 000 gardes à vues en 2009 selon la Police, près de 900 000 selon le journaliste Matthieu Aron, voilà qui ne rassure pas vraiment sur l’état de notre démocratie.

Quand on sait de surcroît que le nombre de garde à vues a augmenté de +73,77% en sept ans, on peut effectivement se montrer encore plus inquiets…

Mais dormez donc tranquilles, braves gens, Sarkozy veille sur vous… Surtout, ne vous énervez pas, ne manifestez pas, ne soyez pas présents le 27 mars, partout en France, devant les préfectures. Nous sommes dans un état de droit, n’est-ce pas ? Il faut respecter la démocratie, et le verdict des urnes, qui ne saurait mentir…

NON !

Résistance !

4 réflexions sur “l’état du (non) droit en France

  1. En l’occurrence c’est de voile et non de burqa dont ce texte traite. Sauf sur l’ouverture de la dernière phrase.

    Bien à toi.

    J'aime

  2. @ gauchedecombat
    La vraie burqa, ou plutôt le niqab intégral, j’en connais UN exemplaire dans mon quartier, où les foulards archi-serrés abondent. Sans vouloir être méchant, une telle apparition tout en noir, des chaussures aux gants et au visage entièrement voilé de noir (sans fente ni grille) impressionne. Mais il n’y en a qu’une.

    J'aime

  3. Ce n’est peu être pas le meilleur endroit mais je crains que les manifs devant les préfecture n’est qu’un effet un peu trop dispersé. Ne vaut mieux t-il pas concentrer nos efforts dans quelques grandes villes ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.