les idiots utiles du Sarkozysme

C’est cela même bande d’idiots utiles (mais à qui ?), sautez comme de vulgaires grenouilles et mordez le drapeau rouge… !!!

je suis vraiment effaré de constater la rapidité avec laquelle la machine médiatique continue de s’emballer, si facilement… pour un simple voile¹ ! … Celui de l’illusion ?

Car cela s’opère devant mes yeux ébaubis en dépit du moindre bon sens et du plus simple respect du degré de priorité des informations délivrées…

Pendant ce temps, on ne parle que si marginalement, à mon grand étonnement, alors que je suis si friand de vrais débats (n’y aurait-il pas bientôt des élections ? ) des sujets qui fâchent, comme le logement, la santé, les réformes dévastatrices propres au sarkozysme qui détruisent des milliers d’emplois…. Ou de la réduction de plus en plus insupportable des droits sociaux, comme cette histoire que j’évoquais hier de n’avoir pour seule hâte que de pouvoir licencier des fonctionnaires… ou de faire travailler des salariés en arrêt maladie… Pauvre France !

Alors qu’il devient si évident, et urgent,  d’inventer de nouvelles protections sociales, comme y appelle à juste titre Robert Castel (voir ici).

Non, vraiment, quelque chose déconne, dans notre fonctionnement qui n’a plus de démocratique que le nom. Et le traitement des sujets d’information n’y est pas pour peu de choses… Je le soutiens, persiste et signe. Même si je prêche en athée dans le désert blogosphérique et que mes paroles ici même n’ont que bien peu de poids…Hélas.

¹qu’on retrouvait aussi sur la tête de femmes portugaises, de mon temps….

6 commentaires

  1. @rachid : aleykhum Shalom… La logique du bouc émissaire utilisée par ce système sarkozyste touche non seulement les appartenances religieuses, mais également culturelles, politiques, sociales et professionnelles. Il est commode de taper tantôt sur les assistés du RSA, tantôt sur les salauds de chômeurs qui ne font rien pour retrouver du boulot alors qu’on est en pleine période de crise malgré les on-dits et que ça licencie à tour de bras de partout, et que même les plus qualifiés ont du mal à trouver du boulot et on peur de perdre le leur… Et puis on tape sur les fonctionnaires, le lendemain sur les ultra-gauchistes, le surlendemain les socialistes rétrogrades, hier les immigrés… et demain, qui d ‘autre ? Sur qui faut-il que demain Sarkozy frappe pour qu’enfin la majorité se lève d’une seule voix pour dire NON, face à tant d’obscénité politique qui fait si peu cas de l’intérêt collectif ? Résistance ! NO SARKOZY DAY ! http://www.no-sarkozy-day.fr/

    J'aime

  2. Shalom aleykhum

    « J’ai envie de lancer un grand débat sur les valeurs de l’identité nationale, sur ce qu’est être Français aujourd’hui. » Cette phrase est signée Eric Besson, ancien socialiste, nouveau UMP et accessoirement ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale.

    Disons-le tout net, ce débat n’aurait rien de déshonorant en soi s’il était le fait d’universitaires, écrivains, artistes. Après tout, l’historien Fernand Braudel a bien fait de « l’identité de la France » matière à interrogation et à ouvrage. Mais c’était une pensée au long cours, une pensée qui tel un fleuve avait du temps derrière et devant elle. Or en matière politique, on sait très bien qu’il n’en est rien.
    L’urgence et la circonstance commandent tout et faussent par avance le débat.

    Ramener le PS sur le terrain de l’immigration, n’est-ce pas la réponse du berger à la bergère d’Eric Besson ? On notera que ce débat avait déjà été instrumentalisé par le candidat Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle, quand il s’agissait de tailler des croupières au PS et faire signe aux électeurs du Front national. Pari gagnant au point que les électeurs du Front national ont voté massivement Sarkozy. On se souvient de Jean-Marie Le Pen estomaqué, criant au « hold-up électoral » !

    Le contexte économique et social n’étant pas au beau fixe, on peut penser que les nouvelles interrogations d’Eric Besson ne visent qu’à entretenir un rideau de fumée à quelques mois des régionales. Car à qui va-t-on faire croire que la question « Qu’est-ce qu’être Français ? », soit la question prioritaire du moment ?

    Si on tient à vraiment poser la question, posons-la tout d’abord à ceux qui vont payer leurs impôts en Suisse comme Johnny ou à ceux qui délocalisent abusivement mettant sur la paille les… Français !

    Pour info :

    COMMUNIQUE DE PRESSE DE L’UNION JUIVE FRANCAISE POUR LA PAIX

    Un cri d’alerte de français juifs: Halte à la poltique du bouc émissaire!

    L’UJFP a enregistré avec consternation le résultat du vote suisse contre les minarets.

    Nous avons aussi entendu un ministre français Xavier Bertrand, expliquer que l’on pouvait construire des mosquées mais que les minarets pouvaient poser problème, sans doute comme les clochers comme chacun sait…

    Avec le projet de loi contre la Burqa, l’annonce du débat sur l’identité nationale, ce que cherchent à provoquer les dirigeants politiques néo-libéraux en France et en Europe, c’est l ‘accélération de la haine de l’autre, c’est à dire d’une minorité qui subit déjà un racisme grandissant, et sa désignation comme l’ennemi à éradiquer au sein de populations minées par la déréglementation, la crise sociale et la pauvreté.

    Les Juifs ont souvent servi de bouc émissaire en Europe, dérivatif idéal de toutes les colères sociales. Il n’est pas acceptable pour nous de voir réenclencher l’infernale spirale du racisme et de la désignation à la vindicte « nationale » de millions de personnes en raison de leur religion ou leur appartenance culturelle, spirale qui caractérise les politiques racistes et conduit inéluctablement à la multiplication d’actes criminels envers les minorités visées.
    Bureau National de l’UJFP le 02-12-09
    EXTRAIT DU LIEN: http://www.ujfp.org/

    J'aime

  3. Voile et NPA : « Cher Jean-Luc Mélenchon, tu dérapes ! »
    jeudi 4 février 2010 (19h21)

    de Philippe Marlière Maître de conférences à Londres

    Dans une interview accordée à Marianne, Jean-Luc Mélenchon a commenté la candidature aux régionales d’Ilham Moussaïd. Cette jeune femme voilée est candidate sur la liste NPA du Vaucluse. Pour le sénateur, cette candidature, ce « n’est franchement pas une bonne idée » et « tout ça est régressif ». Bloggeur sur Rue89 et militant au NPA, Philippe Marlière, lui répond.

    Cher Jean-Luc,

    Nous avons eu droit à la grand messe sur l’identité nationale des sécuritaires Besson-Hortefeux (un « débat » pour attrape-nigauds ou pour fachos de tout poil). Puis, ce fut au tour du couple Gérin-Raoult, les pieds-nickelés de l’ordre républicain (et « éradicateurs » de burqas). Aujourd’hui, nous enchaînons avec la chasse à la candidate « islamiste » du NPA. Manque de pot, cette fois-ci, c’est toi qui lance la meute contre Ilham Moussaïd. Que tu le fasses à partir d’une feuille réactionnaire (la mal-nommée Marianne) ajoute encore au trouble.

    Tu dis que cette candidature est « régressive ». Qu’en sais-tu ? Connais-tu la candidate ? As-tu discuté avec elle de ses opinions politiques ? Qu’est-ce qui te permet de douter de son engagement féministe, laïque et de gauche ?

    Tu affirmes que cette candidature est « immature ». Pourquoi ? En quoi le choix d’une femme dont les parents sont issus de l’immigration serait « immature » ? Cette initiative que tu qualifies subtilement de « racoleuse » vise en réalité à présenter une jeune femme d’origine populaire et qui est politiquement active dans sa région. Où est le mal ?
    En quoi Ilham Moussaïd est-elle une candidate religieuse ?

    On peut opposer cet acte pleinement politique à la pitoyable drague des « minorités visibles » par les partis de gauche (un terme hypocrite et impropre, car on sait bien que l’on s’intéresse ici au caractère ethnique des personnes). Dans ce cas, contre la mise en scène de la couleur sur une liste, des partis de la gauche laïque cèdent quelques strapontins à des minorités normalement invisibles. Qu’as-tu à dire de cette tartufferie électorale ?

    Plus fort encore : tu affirmes que le NPA « entraîne le débat sur le terrain religieux ». En quoi Ilham Moussaïd est-elle une candidate religieuse ? Rien dans son discours public de militante ne te permet d’étayer cette accusation gratuite.

    Allons, cessons de tourner autour du pot : ce qui te pose problème, ce n’est ni la candidate, ni ses origines ethniques ou sociales, mais le fait qu’elle porte un foulard. Un foulard ! Quelle horreur ! Et te voilà déclinant le prêt-à-penser soi-disant laïque : le foulard, c’est mal, ce n’est pas républicain, ce n’est pas progressiste, etc.

    Tu es l’un des rares hommes politiques français qui lit, réfléchit, débat, tente de comprendre et d’interpréter le monde tel qu’il est. Quelle déception de te retrouver attablé au café du communautarisme laïcard. Le foulard est un « signe de soumission patriarcale » assènes-tu. Qu’en sais-tu ?

    Le foulard n’a intrinsèquement rien à voir avec cela. Dans certaines situations, une femme voilée peut en effet être soumise à la domination masculine, mais c’est loin d’être une règle générale. Inversement, nombre de femmes en apparence « libérées » et « modernes » vivent sous le joug tyrannique de conjoints.

    La domination patriarcale s’inscrit avant tout dans les rapports hommes-femmes au quotidien. Une femme qui a librement décidé de porter le voile et qui mène une existence autonome sera toujours plus libre que celle sans voile qui, du foyer au bureau, sera cantonnée à des rôles mineurs, parce que femme.
    Cette laïcité est celle de l’intolérance et du refus de la différence

    Nous avons toi et moi longtemps appartenu au Parti socialiste, où il est de bon ton de stigmatiser les « voilées ». C’est dans ce parti que j’ai pu observer les manifestations les plus machistes et misogynes, sans que cela ne suscite aucun tollé chez les éléments masculins : blagues sexistes, intimidations physiques et, last but not least, infractions délibérées à la loi sur la parité. C’est drôle, dans ces cas-là, personne ne s’élève contre la « domination patriarcale ».

    Tu affirmes enfin qu’Ilham Moussaïd « divise » et qu’il lui faut « tirer les leçons de l’Histoire de France (…) parce que nous avons connu trois siècles de guerre de religion ». Si ce n’est pas un dérapage de ta part, cela y ressemble de près.

    En quoi le foulard d’Ilham serait-il comparable à nos guerre de religions, à la déportation des juifs par la police française ou encore à la « mission émancipatrice » laïco-chrétienne en Algérie ? Il faut garder le sens de la mesure, Jean-Luc !

    La laïcité qui décide comment il faut s’habiller sur la voie publique, qui prétend interpréter le sens que l’on donne à son apparence physique et qui exclut les têtes (et les voiles ! ) qui dépassent, ce n’est pas la laïcité : c’est l’intolérance et le refus de la différence. Jean-Luc, laisse cela aux Besson, Hortefeux, Gérin et Raoult.

    Avec mes salutations amicales et navrées.

    De : Philippe Marlière
    jeudi 4 février 2010

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article97933

    J'aime

  4. Tout ce qui a rapport au voile, burqa , minarets , etc … est devenu marché très porteur , dans cette douce France ! …et ils sautent dessus comme des fauves !…en occultant le principal ! …En effet , çà déconne sec ! ..

    Pour en rire , tu sais ce qu’il te reste à faire pour devenir célèbre , du fond de ton village 🙂 Et sans aucun doute , ils vont mordre à l’hameçon, aveuglément ! … 🙂

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.