Proglio, Sarkozy, Camora et tutti quanti…

La justice sociale, la morale et le respect de la parole donnée ne sont manifestement pas des valeurs que ce gouvernement veut promouvoir. Je dirais même qu’ objectivement, en regardant la situation de manière purement factuelle, il s’assoit dessus… en prenant de moins en moins la précaution, même simplement oratoire, de ne pas nous prendre pour des cons.

Laissez-moi proposer à votre analyse un petit exemple assez simple… Il y a quelques mois, nous étions plusieurs à nous étonner du scandale que représentait le fait que Monsieur Proglio (si ça avait été un autre, ç’aurait été pareil.) soit à la tête à la fois d’une structure publique (EDF) et d’une entreprise privée (Véolia), ce qui représente un évident conflit d’intérêts (plus de détails ici), malgré les démentis grotesques d’alors… Le cumul de mandats ne serait-il donc sujet à critiques que lorsqu’il est politique ?

Et voilà que nous apprenons à présent que ce pauvre Monsieur Proglio, à qui ne suffisait pas ses modestes émoluments versés par Véolia (1,6 millions d’euros), va percevoir également une petite prime de fin d’année de 450 000 euros, malgré les garanties fallacieuses de Christine Lagarde, reine des menteuses… après sa majesté, bien sûr.

L’indignité nationale commence à atteindre des sommets qui me font curieusement penser à des collusions mafieuses et Berlusconiennes. Mais ce n’est là qu’une pensée impure et malveillante de ma part, n’est-ce pas ?

Mais je crois que je vais encore m’étonner longtemps de ce que ce bon peuple de France ne nous concocte point de grands soirs après de tels exemples criants d’injustice et de mépris à son endroit….


Résistance !

4 réflexions sur “Proglio, Sarkozy, Camora et tutti quanti…

  1. Je trouve effectivement scandaleux que Proglio ne ré-investisse pas cette somme d’argent dans le PSG qui aurait bien besoin de liquidités pour faire venir un vrai joueur à l’occasion du mercato d’hiver.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.