droit des femmes : heureusement, la loi Veil…

En hommage improbable à cette femme qui fît honneur à la fonction politique, par delà nos clivages partisans…

.

Alors que des « esprits » bien mal intentionnés voudraient nous faire croire que l’intégrisme religieux est l’apanage d’une seule religion, voilà que tout ce que la France et les pays voisins comptent d’adhérents aux thèses les plus fondamentalistes de l’église catholique se réunissent aujourd’hui pour célébrer à leur manière le 35 ème anniversaire d’une loi que ces puritains condamnent.


Elle a pourtant marqué en son temps une étape importante de l’émancipation des femmes, et plus largement une indiscutable avancée sociale. Cette loi fait honneur à notre pays, n’en déplaise à ces gens là. Il est d’ailleurs notoire que son auteure, pourtant de droite mais qu’importe, femme avant tout, l’a payée assez cher personnellement… en bute à bien des attaques ignobles de ces collègues masculins, pour seul exemple.

Aujourd’hui donc, à Paris, Une marche pour la vie... dans notre beau pays réputé autrefois « Patrie des droits de l’homme » … Et donc, pas de la Femme ?  Comme si celles-ci, ainsi que les hommes qui soutiennent leur combat (bien qu’il y en ait trop peu…) étaient quant à eux pour la mort… ? Pauvres gens !

Personne ne le conçoit ainsi, et c’est toujours un grand drame que d’avoir à choisir une telle extrémité. Mais préféreraient-ils, ces étouffeurs de liberté, qui pour la plupart sont catholiques sans avoir le courage de s’afficher ainsi, qu’on ressorte les aiguilles à tricoter ?

L’un des sites d’information qui évoque cette manifestation de réactionnaires patentés parle d ‘ « Une démarche unitaire et apolitique »… Quelle ingénuité ! Quand on va sur leur site, on tombe sur ça…. pour seul exemple. On ne peut pas vraiment dire que les associations familiales catholiques soient vraiment de gauche… Et j’en sais quelque chose, de par mon vécu professionnel.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que ces mêmes sont aussi contre la légalisation de l’euthanasie en Europe puisqu’ils affichent également leur Groupe Facebook… Que je vous invite à pourrir, fidèle à mes convictions, à mon esprit militant envers et contre, ainsi qu’à ma pratique irréligieuse et profondément laïque.

Je ne souhaite en effet catégoriquement pas que la religion fasse irruption dans ma vie privée, et vienne de nouveau pratiquer son habituelle violence des consciences… Quand ce n’est pas une violence physique, comme l’ont si misérablement illustré les commandos anti-IVG

Le collectif organisateur de cette marche réunit notamment les associations Étudiants pro-vie, SOS La vie, SOS Touts petits, La trêve de Dieu, Renaissance catholique, Promouvoir, Soignants porteurs d’espérance, Confédération des familles chrétiennes, SOS Maternité, Choisir la vie et Chrétienté Solidarité, le MPF, renaissance catholique… Que du beau monde !

Est-il utile de leur préciser que ce sont dans les pays sous développés que l’interruption volontaire de grossesse est en général interdite ?

Barack Obama l’a pourtant utilement rappelé : « Cette décision non seulement protège la santé des femmes et la liberté de reproduction, mais symbolise un principe plus large : que le gouvernement n’a pas à se mêler des affaires de famille les plus intimes ». Et toc ! Prenez ça dans les dents, les rétrogrades !

Quant à moi, à l’heure où les fermetures de centres d’IVG inquiètent à juste titre, je préfère diffuser des infos pratiques sur le sujet.. Si par malheur vous deviez être concernés par le sujet, rendez-vous ICI.

«  Parce que l’avortement est un droit humain fondamental, nous demandons le maintien des structures existantes et l’ouverture de nouveaux lieux dédiés à l’avortement, pour une véritable égalité d’accès pour toutes par une offre de proximité partout en France. »

Signer la pétition

Et vive la résistance !….. Parce qu’elles le valent bien.

6 réflexions sur “droit des femmes : heureusement, la loi Veil…

  1. Droit à l’avortement, oui j’ai toujours milité pour .. .Mais il faut aller au-delà de ce droit et revendiquer la seule Liberté individuelle pour tout ce qui nous concerne en tant que personne souveraine et ce jusqu’au stade ultime de notre vie .Nous ne changerons pas la mentalité de ceux qui se réfèrent à un principe dit « supérieur » c’est leur droit .Mais ce qu’il faut dénoncer c’est leur velléité à imposer leur vision du monde aux autres .J’ai aidé de nombreuses filles au Planning il y a 40 ans ! et aujourd’hui je continue au CIDFF et surtout en faveur de notre ultime liberté
    http://ultimeliberte.fr/guppy/
    La Liberté dérange ….

    J'aime

  2. L’éternel problème du militant engagé reste à mon sens cette forme d’obstination déraisonnable, qui tantôt galvanise et pousse à porter des combats qui en valent la peine, mais tantôt également fait sombrer dans un parti pris bien rapide.
    Pourquoi une « marche pour la vie » ? Revenons à la notion même d’avortement, « droit fondamental » selon vous, et je vous rejoins partiellement. Ce droit compte, dans notre vie citoyenne. Il est, comme vous le décrivez bien, une avancée incontestable pour les femmes, et sur ce point-là croyez bien que je vous suis. Mais n’oublions pas qu’un avortement constitue avant tout un meurtre, c’est à dire par définition un acte pensé sciemment pour donner la mort. Or, « fidèle à mes convictions », je ne pense pas qu’un tel acte puisse être considéré comme fondamental et inhérent à la condition humaine. Il reste un apport certain de la technique à la société humaine, qu’il faut penser et légiférer en tant qu’avancée technique justement. C’est à dire qu’il faut en analyser les risques et les limites, qu’il faut établir la balance entre le bénéfice et la perte consentie.
    Je passerais sur la déclaration d’Obama, qui me paraît complètement à côté de la plaque. Partant du principe qu’il énonce, je peux librement battre mon frère et humilier ma soeur. Vous admettrez que sa démonstration peut dès lors paraître bigrement mauvaise.

    Je vous livre ici plus un procès d’intention qu’une réponse solennelle à l’ensemble des idées que vous exposez. Je cautionne votre article sur le fond, sur cet attachement à un droit crucial pour les femmes de notre siècle. En revanche, l’amalgame incessant avec la religion, tout comme ce refus d’observer le problème sous tous ses angles ne m’a que moyennement convaincu, et c’est un euphémisme.
    Vous semblez considérer que l’euthanasie et l’IVG sont des sujets simples, qui devraient rassembler tout le monde dans une sorte de consensus bien heureux. Je suis persuadé du contraire. Ces thèmes revêtent selon moi toutes les caractéristiques d’un vrai dilemme moral. J’irais plus loin en disant qu’il ne sont pas solubles à l’échelle de l’humanité. On ne peut que les solutionner que par le biais d’un droit positif, c’est à dire d’un droit particulier, caractérisé par le moment de sa rédaction et le lieu de celle-ci.

    J'aime

  3. @Hury : je vais aller voir ton site, et je suis d’accord sur cet argument selon lequel le respect de la liberté individuelle est un tout qui ne se limite pas au seul avortement, c’est bien pourquoi leur pub contre l’euthanasie via un groupe facebook m’a choqué…

    @seb : désolé de vous décevoir, mais en analysant pragmatiquement les mouvements qui se sont joints à cette marche pour le vie (faites la même chose que moi en faisant des recherches approfondies par vous mêmes, et vous le constaterez aussi rationnellement que moi), il n’y a guère d’associations vraiment éloignées du catholicisme, ce n’est pas un amalgame mais la stricte réalité. Qu’il y ait quelques individus noyés dans la masse qui ne le soient pas, dont peut être vous faites partie, cela ne change rien à l’affaire : c’est un événement majoritairement composé de gens qui ont une motivation religieuse, principalement fondamentaliste. je connais quant à moi des gens croyants qui ne partagent pas cet avis. Quant au fait que l’avortement soit un meurtre, qui mieux que les femmes qui ont eu la douleur de le subir sont à même d’en juger ? Vous ?

    L’empathie a ses limites : je ne suis pas une femme et n’ai pas eu à le subir dans ma chair. Mais je fais mien le dilemme dont vous parlez. Mais à la différence de vous, je fais simplement confiance aux femmes que je connais qui ont eu à faire ce choix difficile, jamais anodin, quoique vous en pensiez…

    J'aime

  4. Le droit à l’avortement est fondamentale et rejoint le droit des femmes à disposer de leur corps. La réforme actuelle Hopital Santé Territoire menace ce droit de façon pernicieuse, sans remettre en cause la loi mais en limitant les moyens d’accès à l’IVG, et plus généralement, le gouvernement dévalorise cet acte, n’incitant pas les médecins à le pratiquer. Les luttes anti IVG sont menées par la peur de perdre le contrôle sur le corps des femmes et sur les femmes en général, c’est l’atteinte à leurs libertés individuelles et à leur émancipation par des organisations puissantes et des moutons qui suivent la soi disant « bonne parole ». Protégeons ce droit et tous les autres, bafoués depuis toujours pour la pérennité de nos sociétés patriarcales. Site osezlefeminisme!

    J'aime

  5. Entièrement d’accord!
    Je me suis aussi penchée sur ce collectif délirant, j’ai lu le document qu’ils ont écrit à l’intention des femmes enceintes en difficultés et c’est un ramassis d’approximations, contre vérités et moralisation.

    Pour ce qui est d’Obama, je nuancerais légèrement son propos en rappelant qu’il a sacrifié le financement public de l’avortement pour tenter de faire passer la réforme de la santé…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.